Piratage Musical

  • 116 Réponses
  • 28632 Vues

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

*

Hors ligne ptitourski

  • petit ours attitré
  • *****
  • 22 383
Piratage Musical
« Réponse #30 le: janvier 28, 2004, 20:33:59 »
Le CD est condamné mais la musique en ligne est un marché risqué ???

Citer
D'ici 2008, les ventes de musique numérique en ligne représenteront un tiers du marché aux États-Unis et près de 20% en Europe, selon une étude

Les sites web de vente de musique par téléchargement vont rendre le compact-disc obsolète d'ici cinq ans, mais la moitié des entreprises qui se lancent dans le commerce de fichiers musicaux sur internet disparaîtront d'ici la fin de l'année, selon une étude de la firme américaine Forrester Research.

D'ici 2008, les ventes de musique numérique en ligne représenteront un tiers du marché aux Etats-Unis et près de 20% en Europe, pour un chiffre d'affaires total de plusieurs milliards de dollars, précise l'étude, rendue publique à Cannes à l'occasion du Midem, le marché professionnel international de la musique.

"Le secteur est en train d'assister à un changement total dans la manière dont les gens consomment la musique", a déclaré Josh Bernoff, analyste chez Forrester.

Selon lui, le marché de la vente de musique par téléchargement pèsera 300 millions de dollars aux États-Unis en 2004, alors qu'il était encore négligeable l'année dernière.

"D'ici 2007 ou 2008, seules les personnes âgées auront encore des CD", a-t-il ajouté.

UN PRODUIT REVOLUTIONNAIRE CONDAMNÉ À SON TOUR

Lancé il y a vingt ans, le compact disc avait révolutionné l'industrie musicale et entraîné la quasi-disparition des cassettes audio et des disques vinyles.

La musique vendue sous forme de fichiers informatiques n'offre pas une meilleure qualité de son que le CD, mais elle a l'avantage de pouvoir être facilement stockée et transférée sur un grand nombre d'appareils différents, de l'ordinateur au baladeur numérique en passant par la chaîne de salon, l'autoradio ou le téléphone portable.

De nombreuses entreprises se sont lancées sur ce créneau, mais nombre d'entre elles sont des nouveaux venus dans le secteur de la musique, comme Coca-Cola, qui a ouvert un site de vente de fichiers musicaux par téléchargement la semaine dernière au Royaume-Uni.

Un responsable de l'industrie du disque a estimé que pas moins de cinquante nouveaux venus vont investir le marché de la musique sur internet, de l'opérateur télécoms britannique Cable & Wireless au géant américain de la grande distribution Wal-Mart.

"D'ici la fin 2004, la moitié des entreprises qui se sont lancées seront sorties du marché", a prédit Josh Bernoff, qui compare cette ruée vers la musique à la folie internet de la fin des années 1990.

"Je n'avais pas vu un tel niveau d'exubérance irrationnelle depuis l'apogée de la bulle (internet)", a-t-il ajouté.

Selon certaines études récentes, l'apparition de sites musicaux licites semble avoir provoqué une baisse du piratage via les services d'échanges de fichiers "peer to peer" (de poste à poste) tels que Kazaa, où les internautes peuvent piocher gratuitement dans un catalogue musical gigantesque.

Mais l'impact du piratage sur internet reste très élevé. Forrester estime qu'aux Etats-Unis, l'échange de fichiers musicaux chez les 12-22 ans a provoqué à lui seul un manque à gagner de 700 millions de dollars pour l'industrie du disque l'an dernier.

source

personnellement , j'y crois pas  :shifty:
il y a encore énormément de personnes ( même moins de 30 ) qui préfèrent avoir la présentation d'un cd en main que de se fournir " en brut " le même contenu sur le net .
Il y aura une (forte ) baisse mais pas une disparition  :wub:
« Modifié: janvier 28, 2004, 20:39:41 par ptitourski »
La vie c'est comme un petit orteil ; on ignore son existence jusqu'au jour où ça cogne quelque chose. [Benoît Gagnon]

*

Hors ligne ptitourski

  • petit ours attitré
  • *****
  • 22 383
Piratage Musical
« Réponse #31 le: février 01, 2004, 19:58:08 »
États-Unis: le syndicat du "peer-to-peer" rejette à nouveau toute idée de filtrage

P2P United, un groupe de pression rassemblant les principaux éditeurs de logiciels de peer-to-peer, estime «technologiquement irréalisable» le filtrage que souhaitent leur imposer certains sénateurs américains.

La question du filtrage des systèmes d’échange de fichiers revient sur le devant de la scène aux États-Unis. Le groupe de pression P2P United a répondu, avec virulence, aux exigences de certains sénateurs qui réclament l'installation de filtres sur les réseaux, pour bloquer les images pédophiles ou les fichiers protégés par le copyright.

Ce groupe rassemble les principaux éditeurs de logiciels P2P (Limewire, Blubster, Grokster, Streamcast Networks (Morpheus), Bearshare et eDonkey), à l’exception notable de Sharman Networks, propriétaire de Kazaa. Ils ont envoyé une lettre au sénateur républicain de Caroline du Sud, Lindsey Graham, récemment à l’origine d'une salve de critiques à leur encontre. «Les sociétés propriétaires de réseaux P2P», peut-on lire dans cette missive, «ne devraient pas être soumises à des exigences techniquement irréalisables.»

Le sénateur et ses collègues ont été «délibérément mal informés, sur les capacités technologiques des services d’échange de fichiers, par des industriels centrés sur leurs propres intérêts», explique Adam Eisgrau, le directeur exécutif de P2P United. Les membres du groupe reprennent un argumentaire bien connu: les filtres ne peuvent pas fonctionner sur des systèmes décentralisés, comme Gnutella ou Kazaa.

suite de l'article
La vie c'est comme un petit orteil ; on ignore son existence jusqu'au jour où ça cogne quelque chose. [Benoît Gagnon]

*

Hors ligne ptitourski

  • petit ours attitré
  • *****
  • 22 383
Piratage Musical
« Réponse #32 le: février 09, 2004, 23:48:16 »
Anti-piratage : Et une campagne de plus!

Lors de la présentation de la 46ème édition des Grammy Awards , une nouvelle campagne de publicité sera lancée par la Recording Academy. Cette campagne aura la lourde tâche d'expliquer au public pourquoi le téléchargement de musique est illégal et surtout pourquoi il est nuisible à l'industrie du disque.

Le premier message de la campagne sera diffusé ce soir pendant la présentation. Elle mettra en scène des jeunes qui dansent dans une discothèque et une jeune fille qui télécharge illégalement une pièce musicale. La joie et le plaisir règnent sur la piste mais lorsque le téléchargement est complété, les lumières et la musique s'éteignent.

Par la suite, un message invite les internautes à visiter le site Web WhatsTheDownload. Ce dernier agit pour faire la promotion des différents services de téléchargements de musique payants comme: iTunes, Napster et autres.

Le président de la Recording Academy, Neil Portnow mentionne que la campagne a seulement comme objectif d'informer, car selon lui, les gens ne comprennent toujours pas pourquoi le téléchargement de pièce musicale est illégal.

la source
La vie c'est comme un petit orteil ; on ignore son existence jusqu'au jour où ça cogne quelque chose. [Benoît Gagnon]

*

Hors ligne ptitourski

  • petit ours attitré
  • *****
  • 22 383
Piratage Musical
« Réponse #33 le: février 09, 2004, 23:50:35 »
Premiers effets de la directive européenne sur le copyright au Royaume-Uni

Un important distributeur anglais stoppe la vente d'amplificateurs de signaux conçus pour détourner les dispositifs anticopie, comme ceux de Macrovision. Conséquence directe de la directive européenne sur le copyright, transposée au Royaume-Uni.

Pour se conformer à la directive européenne sur le copyright (European Union Copyright Directive ou EUCD), entrée en vigueur en octobre dernier au Royaume-Uni, la chaîne de magasins d’électronique de loisirs, Maplin Electronics, a annoncé retirer de ses rayons trois produits contournant le dispositif anticopie de Macrovision.

La société, qui compte 80 boutiques en Grande-Bretagne et dispose d'un site de vente en ligne, va détruire son stock d’amplificateurs de signaux vidéo. Ces appareils sont capables de contourner le système de protection des contenus de Macrovision, basé sur l'envoi de signaux parasites. Ces signaux, invisibles à l’écran lors de la lecture sur un téléviseur, rendent difficile la copie, les enregistreurs y étant très sensibles. Les amplificateurs filtrent ces signaux, améliorant en théorie la qualité des images à l'écran.
 
Maplin avait déjà pris des mesures pour alerter sa clientèle des risques qu’elle encourait en achetant ces produits. Les appareils concernés arboraient une étiquette stipulant qu’ils ne devaient pas servir sans autorisation à la copie de contenus protégés par copyright. Excepté pour la copie privée ("fair use") permise par la loi.

La directive suit son chemin en France

suite de l'article
La vie c'est comme un petit orteil ; on ignore son existence jusqu'au jour où ça cogne quelque chose. [Benoît Gagnon]

*

Hors ligne ptitourski

  • petit ours attitré
  • *****
  • 22 383
Piratage Musical
« Réponse #34 le: février 11, 2004, 21:14:24 »
P-to-P : L'Europe pourrait criminaliser le partage de fichiers

Le Parlement européen à Strasbourg discutait, lundi 9 février, du controversé rapport de Janelly Fourtou, qui propose la criminalisation, à l'échelle européenne, du téléchargement de fichiers numériques via les réseaux Pair-à-Pair.
Si ces préconisations étaient adoptées, le projet de directive européenne pour lutter contre le piratage de masse et la contrefaçon numérique pourrait étendre son champ d’application au partage de fichiers sur Internet.
Les lobbies de défense de consommateur – le Bureau Européen des Unions de Consommateurs, ainsi que The European Alliance - redoutent l'amalgame qui pourrait être fait entre particuliers et véritables pirates, dont l’objectif est la revente de leur téléchargement, notamment au niveau du régime de sanctions.

suite de l'article
La vie c'est comme un petit orteil ; on ignore son existence jusqu'au jour où ça cogne quelque chose. [Benoît Gagnon]

*

Hors ligne ptitourski

  • petit ours attitré
  • *****
  • 22 383
Piratage Musical
« Réponse #35 le: février 15, 2004, 19:48:09 »
l'industrie canadienne du disque passe à l'attaque, Vidéotron va collaborer

Les Canadiens pourraient bientôt goûter à la médecine judiciaire servie aux Américains par la RIAA. L'Association de l'industrie canadienne de l'enregistrement (CRIA, en anglais), qui n'a jamais caché son admiration pour la vague de procès d'internautes américains suspectés de piratage, aurait repéré 29 gros utilisateurs P2P canadiens qui partageraient en moyenne 2000 à 2500 pièces musicales et vient de déposer des demandes pour apprendre leur identité.

Les suspects ne sont pour l'instant identifiés que par un pseudonyme nécessaire à la connexion aux réseaux P2P tels que celui de Kazaa et une adresse en relation avec leur fournisseur d'accès Internet. La CRIA a cependant entamé des démarches qui pourraient éventuellement mener à des procès en justice contre ces internautes en expédiant des demandes d'identification auprès de leur fournisseur d'accès Internet (FAI), parmi lesquels on retrouve Telus, Sympatico de Bell Canada et Vidéotron.

suite de l'article

c'est bien un mouvement mondialiste  <_<
La vie c'est comme un petit orteil ; on ignore son existence jusqu'au jour où ça cogne quelque chose. [Benoît Gagnon]

*

Hors ligne ptitourski

  • petit ours attitré
  • *****
  • 22 383
Piratage Musical
« Réponse #36 le: février 16, 2004, 14:00:20 »
Piraterie: les coups de filet se multiplient en France

La pression augmente contre les pirates dans notre pays. Arrestations, fermetures de sites Internet, condamnation à des peines de prison ferme... L'Etat veut montrer l'exemple. Et de multiplier les signes avec des arrestations médiatiques.

Ainsi, l'Association de Lutte contre la Piraterie Audiovisuelle (ALPA) a annoncé la fermeture par la police judiciaire d'un site proposant des films récents en téléchargement via eMule ou eDonkey, deux célèbres plates-formes de "peer-to-peer".

suite de la news
La vie c'est comme un petit orteil ; on ignore son existence jusqu'au jour où ça cogne quelque chose. [Benoît Gagnon]

*

Hors ligne LE BAUDET

  • LÂne à thèmes du Fauxrhum
  • *******
  • 9 192
  • C'est moi que v'la! Tin toi!
Piratage Musical
« Réponse #37 le: février 17, 2004, 22:57:52 »
:huh:
Citer
L'industrie du disque va en cour contre le transfert de musique sur Internet
 
Presse Canadienne  |  Le 16 février 2004 - 18:54


L'industrie canadienne du disque lance une offensive contre les gens qui partagent leurs collections de pièces musicales avec des millions d'autres personnes sur Internet.

L'Association de l'industrie canadienne de l'enregistrement a demandé lundi à la Cour fédérale d'obliger les fournisseurs Internet que sont Bell Canada, Rogers Cable, Videotron, Telus et Shaw Communications à divulguer l'identité de 29 clients accusés de pirater de la musique à large échelle.

Comme l'a fait l'industrie américaine de l'enregistrement, l'an dernier, l'Association invite les cinq plus grands distributeurs de services Internet au pays à identifier les nom, adresse et adresse électronique des gens qui conservent de nombreux fichiers MP3 sur leur disque dur, puis les rendent accessibles gratuitement sur Internet. Ces noms et adresses sont actuellement protégés par la loi sur la protection de la vie privée.

"Notre message s'adresse à tous les Canadiens. Vous devez quitter les sites illégaux et cesser de télécharger de la musique. Tout le monde reconnaît que cette sorte de distribution est illégale en droit canadien", a commenté à l'extérieur du tribunal Richard Pfohl, l'avocat représentant l'industrie de la musique, y compris les sections canadiennes de BMG, EMI, Warner, Virgin et Universal.

La société Telus a fait valoir lundi que l'identification de ces internautes n'est pas simple. Par exemple, un des trois noms que Telus a été priée de fournir n'avait même pas de compte auprès de la compagnie au moment de l'infraction présumée, a dit un avocat de celle-ci.

Comme cela a été le cas pour des Américains, l'an dernier, les titulaires d'adresses Internet ne sont pas nécessairement les coupables. Dans un cas, un grand-père qui n'avait jamais allumé un ordinateur de sa vie a été poursuivi pour les actions de ses petits-enfants.

La compagnie Shaw affirme qu'elle doit d'abord protéger la vie privée de ses clients.

Pour leur part, Bell Canada et Rogers souhaitent avoir du temps pour aviser leurs clients, de manière à ce que les voleurs allégués puissent s'assurer les services d'un avocat.

Vidéotron, au Québec, est la seule compagnie qui ne conteste pas l'ordonnance. La société invoque le fait que son propriétaire, Quebecor, se préoccupe du piratage dans d'autres secteurs de ses activités, qui comprennent la presse écrite, la télévision, les services Internet et les disques compacts.

Les procédures en Cour reprendront le 12 mars prochain.

Comme plusieurs industries d'enregistrement dans le monde, l'industrie canadienne du disque est aux prises depuis quatre ans avec un déclin des ventes de CD, qu'elle attribue à l'explosion de la pratique d'échanges de fichiers qui a débuté avec Napster, à la fin des années 1990.

 :angry:  Ils me font C ........................
Le cerveau ne s'use que si l'on s'en sert !
Le mien est comme neuf!

*

Hors ligne ptitourski

  • petit ours attitré
  • *****
  • 22 383
Piratage Musical
« Réponse #38 le: février 18, 2004, 12:20:47 »
P2P: nouvelle série de plainte aux USA  
 
La RIAA continue son offensive contre les internautes téléchargeurs accusés de tous les maux  

La redoutée association américaine de l'industrie du disque (RIAA) repart en croisade. Elle annonce le dépôt de plaintes visant un total de 531 adeptes de l'échanges de fichiers musicaux via les sites de musique gratuite du type Kazaa (peer-to-peer).

Le 21 janvier, l'association avait déjà annoncé des plaintes contre 532 adeptes de l'échange gratuit via les réseaux P2P, ce qui avait propulsé le total des individus poursuivis à 914 en l'espace de cinq mois.

La plupart de ces affaires se règlent à l'amiable, les internautes préférant payer plutôt que de passer en procès.

suite de l'article
La vie c'est comme un petit orteil ; on ignore son existence jusqu'au jour où ça cogne quelque chose. [Benoît Gagnon]

*

Hors ligne ptitourski

  • petit ours attitré
  • *****
  • 22 383
Piratage Musical
« Réponse #39 le: février 20, 2004, 06:33:45 »
Maman contre attaque  :)

Le RIAA attaqué en justice par la mère d'un partageur de fichier !

Comme d'habitude le RIAA porte plainte contre une famille dont la fille avait téléchargée et partagée plus de 1400 morceaux de musiques illégalement sur un P2P en utilisant un compte au nom de sa mère.

Jusque là, rien d'anormal. Mais l'accusé a contre attaqué le RIAA en justice pour chantage qui tient de l'extortion (en effet la pluspart des acusés n'ont pas les moyens de se défendre et paye directement l'amende de 2000 a 10000 dollards).

L'avocat de l'accusé a dit que les maisons de disques s'associaient pour extorquer de l'argent en disant au gens qu'ils sont coupables et en leur affirmant que se défendre couterais encore plus chère que leur amende initiale. C'est fondamentalement injuste ajoute l'avocat.

la source

 :D  
La vie c'est comme un petit orteil ; on ignore son existence jusqu'au jour où ça cogne quelque chose. [Benoît Gagnon]

*

Hors ligne ptitourski

  • petit ours attitré
  • *****
  • 22 383
Piratage Musical
« Réponse #40 le: février 21, 2004, 19:01:42 »
Le logo du FBI, pour décourager les pirates

Le FBI a indiqué hier qu'il autorisait les studios de films d'Hollywood, les compagnies de disques et les fabricants de logiciels à apposer son nom et son logo sur leurs DVDs, CDs et autres produits en format numérique. On espère que cela contribuera à décourager les consommateurs de faire des copies illégales de ces produits.

la suite de l'article



à quant l'emblème de la police nationale sur les paquets de cigarettes pour faire chutter le la contrebande de cigarette  :D  
La vie c'est comme un petit orteil ; on ignore son existence jusqu'au jour où ça cogne quelque chose. [Benoît Gagnon]

*

Hors ligne Tekiro

  • *****
  • 38 005
  • gelatophile
    • Teksite
Piratage Musical
« Réponse #41 le: février 21, 2004, 20:08:36 »
oh lebôlogo :lol: :lol:  
Ubi amici, ibidem opes. (Plaute)
Là où sont les amis se trouvent les richesses.
Teksite
"Le sourire n’est qu’un rire qui se sous-estime" Sentis Dominique

*

Hors ligne ptitourski

  • petit ours attitré
  • *****
  • 22 383
Piratage Musical
« Réponse #42 le: février 25, 2004, 00:37:56 »
Les FAI, et certains éditeurs, écrivent aux internautes français ayant la fâcheuse tendance à utiliser le Peer to Peer pour copier des produits commerciaux contrefaits.

Club Internet, par exemple, vient d'envoyer une salve de mels. Voici le contenu :

Citer
Subject: Problème de Copyright.

Cher(e) abonne(e), Nous avons reçu un mail nous informant que vous telechargiez ou permettiez le téléchargement de films, logiciels, de clés et/ou oeuvres musicales via les Systemes peer to peer accessibles sur le réseau internet.
Nous vous rappelons que cette pratique est contraire a la législation française des lors que vous ne disposez pas des droits ou autorisations pour réaliser de tels actes.
Aussi, a défaut d'etre titulaire des droits ou autorisations sur le ou les contenus concernes, nous vous conseillons vivement de cesser cette pratique dans les plus brefs délais afin de vous prémunir d'une éventuelle plainte déposée a votre encontre par l'organisme possédant les droits sur ce ou ces contenus.
Veuillez trouver ci-dessous une copie du mail que nous avons reçue. En restant a votre disposition pour tout renseignement complémentaire, nous vous prions d'agréer, Cher(e) abonne(e), l'expression de nos salutations distinguées.

Cordialement, Service Abuse Club-Internet.


la suite de cette news  :wub:

 
La vie c'est comme un petit orteil ; on ignore son existence jusqu'au jour où ça cogne quelque chose. [Benoît Gagnon]

*

Hors ligne ptitourski

  • petit ours attitré
  • *****
  • 22 383
Piratage Musical
« Réponse #43 le: février 25, 2004, 06:56:10 »
Eminem attaque Apple  :D

On ne voyait pas bien ce que l'iTMS apporterait de mal a apple, et bien Eminem a trouvé : ils ont oublié de demander l'autorisation du rappeur pour utiliser ses paroles dans une pub pour l'iTMS diffusée sur MTV en 2003.

La question qui se pose est "est-il bien sérieux de la part de ce gentil mauvais garçon de modre la main qui le nourrit?", surtout au moment ou l'iTMS apparait comme une alternative, voire une solution, sérieuse au piratage pur et simple de la musique.

la source

çà arrive à eux :D aussi
La vie c'est comme un petit orteil ; on ignore son existence jusqu'au jour où ça cogne quelque chose. [Benoît Gagnon]

*

Hors ligne ptitourski

  • petit ours attitré
  • *****
  • 22 383
Piratage Musical
« Réponse #44 le: février 26, 2004, 19:05:07 »
L'EFF propose une licence pour le P2P

Signe de l'évolution des mentalités, les acteurs se bousculent pour proposer leurs plans de "légalisation" de l'utilisation des logiciels de P2P. Notre proposition de Licence de Diffusion Culturelle s'opposait à l'idée de l'ADAMI de créer une licence payante qui légaliserait le téléchargement sans légaliser l'upload (cherchez l'erreur). Celle de l'EFF rendue publique hier se base elle sur un volontariat de la part de toutes les parties. De toutes ces propositions, un point commun : l'industrie du disque doit changer son approche du P2P.

suite de l'article
La vie c'est comme un petit orteil ; on ignore son existence jusqu'au jour où ça cogne quelque chose. [Benoît Gagnon]