Les extraordinaires aventures de Groum et Sphil !

  • 111 Réponses
  • 52641 Vues

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

*

Hors ligne SentisMental

  • sot de l'ange...
  • *****
  • 19 469
  • Ange des ténèbres ou démon et merveille ?
    • Sentis Mental et boule de Dom
Re: Les extraordinaires aventures de Groum et Sphil !
« Réponse #75 le: avril 29, 2009, 19:21:55 »
dans deux jours le dix huitième...
sans faute !
 ou presque !
 :lol:

*

Hors ligne Tekiro

  • *****
  • 38 014
  • gelatophile
    • Teksite
Re: Les extraordinaires aventures de Groum et Sphil !
« Réponse #76 le: avril 30, 2009, 17:40:30 »
dans deux jours c'est le 1er Mai ! QUOI tu vas travailler le 1er mai :blink:  :blink:
Ubi amici, ibidem opes. (Plaute)
Là où sont les amis se trouvent les richesses.
Teksite
"Le sourire n’est qu’un rire qui se sous-estime" Sentis Dominique

*

Hors ligne Vagounette

  • cascade d'espérance et de désobéissance
  • ******
  • 1 588
  • chut!
Re: Les extraordinaires aventures de Groum et Sphil !
« Réponse #77 le: mai 01, 2009, 07:01:47 »
 :lol: :lol: :lol: :bravo:mon teki!! :bisous: :bisous: :lol:
Espérer c'est vivre!
 
[/i]

*

Hors ligne Michey

  • *****
  • 11 144
Re: Les extraordinaires aventures de Groum et Sphil !
« Réponse #78 le: mai 01, 2009, 11:58:46 »
Mince 12h, j'ai rate la messe du 1er Mai...  :hum:
Ahimsa et satyagraha

*

Hors ligne SentisMental

  • sot de l'ange...
  • *****
  • 19 469
  • Ange des ténèbres ou démon et merveille ?
    • Sentis Mental et boule de Dom
Re: Les extraordinaires aventures de Groum et Sphil !
« Réponse #79 le: mai 01, 2009, 17:50:39 »
CHAPITRE DIX HUIT.
En ce 31 décembre de l’année dernière qui se transformait en premier janvier de l’année d’après, Véro Nickel venait de réussir brillamment une véronique sur une pile électrique d’assiettes vides légèrement branlante. Mais point de défaillance de la faïence dans la cuisine de Maître Di ; le pays des plats, qui est le sien…(comme l’a chanté Jacques Brel un soir qu’il était venu mangé ici)
Le lave aisselle tournait à tour de bras en hurlant : « Au diable, vos verres ! »
Tant il était submergé par toutes sortes de cristal s’entrechoquant. Il y avait pour l’apéritif les verres de contact, puis les verres de rouge aux lèvres, les verres de rosé bien arrosés, les petits verres de blanc qui nous rongent…
Mais Véro gérait pendant que l’assistance digérait.
Déjà elle repartait avec une pile neuve  de 1,5 volte face par assiette creuse, en direction de la salle de ripaille. Mais en franchissant d’un pas la porte…
O stupeur ! (rien à voir avec la peur des Stups)
Alors qu’à l’aller, sonnant l’hallali, la pièce était montée par des convives joyeux et bruyants…A son retour ; plus personne !!!
La salle est vide, la table est rase, les chaises sont rangées…
Dans un premier temps, Véro pense à une blague :
--- C’est bon ! Vous pouvez sortir ! Vous m’avez eu ! Phillipe ! C’est une idée à toi ?
Mais seul un intempestif coup de sornette lui répond.
Et en plus, ils sont sortis !
Véronique ouvre et tombe nez à nez avec…
--- Marmotte !
--- Véronique !
Il est indubitable qu’elles se sont reconnus.
--- Mais que fais-tu là ? Et ou sont les autres ?
--- Ecoute ! Je n’en sais rien ! J’étais il y a deux secondes à la maison, et hop ! Me voilà ici !
      D’ailleurs, pour preuve, je suis en chaussons sur la chaussée !
--- Je ne comprends rien à ce qui se passe, mais entre tu vas prendre froid !
Les revoici toutes deux dans la pièce principale. Un nouvel objet a fait son apparition sur la table. Il s’agit d’une espèce de jeu de l’oie avec des cases inconnues et bizarres qui s’est déployé sur la nappe polie. Divers pions sont déjà positionnés.
--- Qu’est-ce que pourquoi qui a mis ça ou quand ?
Question à tiroirs tout –à-fait légitime de Véro. La sonnerie du téléphone sonne. Marmotte décroche et s’accroche. Une voix impersonnelle s’amuse :  « Allumez la télé ! »
C’est tout. Dame Do obtempère. Aussitôt une ombre en contre jour dans la nuit apparaît sur fond opaque.
--- Bonsoir Mesdames !
--- Qui êtes-vous ?
Elles ne réalisent même plus qu’elles parlent à un poste de télé !
--- Peu importe ! Ce qui compte, c’est ce que vous allez faire !
--- C’est-à-dire…
--- Vous voyez ce jeu sur la table…C’est le jeu de la vie ! Il ouvre de multiples portes et
      D’infinies possibilités dans des mondes parallèles…
--- Et alors ?
Demandent-elles en ch½ur.
--- Vos amis sont prisonniers dans plusieurs de ces univers…Pour les aider à en sortir, vous
      Allez devoir lancer les dés  doucement !
--- Parce que lent c’est l’aider ?
--- Et dé c’est dé ! A vous de décider !
--- C’est une histoire de flous ! Mais si l’on a pas le choix ! Alors essayons…
Véro pragmatique (du côté de sa mère) s’est approchée de la table de jeu. Marmotte tente une ultime sortie :
--- Pour autant je ne comprends rien à rien et réciproquement car il y a cinq minutes je prenais
      Le champagne avec mon homme en regardant les étoiles cirées dans le ciel de la chemise
      De nuit et voilà que d’un coup je me retrouve par magie noire devant cette porte que je ne
      Connais pas pour découvrir Véronique seule abandonnée de la bande de joyeux lurons  du
       Caféweb dont n’oublions pas je suis la présidente depuis trois coupes de champagne pour
       Apparemment les retrouver alors que je ne sais absolument pas ou ils sont partis ni
       Pourquoi faire alors que ça ne se fait pas de quitter la table sans en informer le restant des
       Invités d’ailleurs c’est bien simple si je ne me pinçais pas je me croirais dans une de ces
       Histoires à dormir debout inventés par la plume ou le clavier de Sentis cet écrivain venant
       Visiblement lui-même d’une autre planète et qui…
--- Stoooooooooop ! Jamais vous ne prenez votre respiration !
La voix télévisuelle s’impatiente. Véronique en profite pour faire diversion.
--- Par lequel je commence ?
--- Le pion rouge, Véronique…C’est le Sphil rouge…
--- Mon Philippe ! Il est sur la case visite médicale…à l’½il !
--- Jette les dés à coudre ! Et toi Pasfrevin de messe, tire une carte de séjour…
--- Double trois ! Quittez Troyes et rendez-vous sur la case  33 ! C’est l’Hôpital fou !
Et Pafre-Do de lire le contenu de la carte :
--- Vous êtes dans un hôpital de folie…Découvrez ou se trouve Lulu et Yop pour vous venir
      En aide…puis trouvez la clé de bras pour ouvrir la camisole de force et vous libérer de cet
      Endroit à l’envers…Méfiez-vous ! Vous êtes poursuivis par des blouses blanches qui
      Veulent vous transformer en cobayes !
Véro soudain s’exporte pâle…
--- Pauvre Phillipe…
Mais la voix cathodique pratiquante reprend déjà :
--- Pion rose !
--- Les boules…qui est-ce ?
--- Téki rose !  Il est sur la case « palais des glaces », Allez dame Véronimo, lancez  loin les
     Pesants dés boulets ! Quand à vous maîtresse Do, tirez donc une carte routière…
--- Un étroit ! Case 31 pour l’élégant ! Le voilà sur la case Châteaux d’Or et vieilles pierres !
--- Carte : Donjon en danger…Retrouvez Alban dans les oubliettes et avec son aide baissez le
     Pont levis strauss pour échapper aux remparts en parts…Attention ! Vous êtes poursuivis
      Par l’entrain des fantômes qui hantent retiennent ici même !
--- Courage Téki ! Le Nord te regarde !
Les deux femmes se regardent. C’est vraiment une histoire de dingues. Mais le tube lumineux ne leur laisse guère de repos petit ni de répit potin.
--- Pion suivant… le bleu ! Gadget, la fée azur ! Sans rire, lancez les dés marrants pour
     Commencer, puis tirez une carte de visite…
--- Elle se trouve sur la case : « contes à rebours »…je lance et je fais…deux fois un à zéro !
     Elle tombe sur la case « Lampe » ! la numéro 1001 ! Quel ennui !
--- Chair et rasade ! Que le festin commence : retrouvez au détour d’une histoire vos alliées
     Maya Djinn et Zazou sans métro afin d’échapper aux griffes de la sorcière Clara Boss, la
     Femme d’Hugo ! Pour se faire, organisez un casting de princes charmants, choisissez le
     Bon dont le baiser vous fera sortir du puits !
--- Ce n’est pas gagné…pffff…
--- Il n’est pas l’heure des commentaires, dame Véronique ! Intéressez-vous plutôt au pion
      D’or ! Ser-jaune ! Recrachez et grattez les dés mangés ! Damarmotte, tirez une carte
     Postale !
--- Il est dans une case du Sud à midi…Pas Nice, mais Cannes ! Je relance à incendie…
     Deux plus deux plus deux : case 6 ! ( c’était case six ou dos d’âne) Il tombe sur la case
      « chiffres et lettres » !
--- Et moi, en décachetant la carte postale, je lis : Vous êtes désormais dans l’univers
      Impitoyable et pitoyable des jeux télévisés, plusieurs animateurs vous poursuivent afin
      De vous manger la tête et espérer enfin un peu de cervelle ! Aidez-vous de votre ami
      Cécel dans cette compétition du momo le plus long, afin de retrouver votre liberté !
--- Bonne chance, mes amis…
--- Ne vous laissez pas attendrir, d’autres attendent encore votre main secourable ! N’oubliez
      Pas que vous tenez leur destin entre vos doigts grâciles !
--- Soit ! A qui le tour ?
---Pion vert ! Les invités ! Ils ont beaucoup piétinés sur leur case « marché », un lâcher de dés
     Cousus devraient les relancer ! Pasfrevin scellera leur destinée avec une carte mémoire !
--- Trois et Quatre ! A moins que ce ne soit le contraire… Case sept ! Case « panier aménagé
      De la ménagère » !
--- Carte mémoire : Vous voici à Québec ! Le pays des gais becs ! Vous êtes pourchassés par
      Les sociétés holding Carrefourkop, InterCasino, ShoppU qui en veulent à votre équitable
      De ping pong ! Faites-vous aidez par Le Baudet et son ange pour vous envoler à tire d’elle
       Jusque votre chez-vous !
--- La partie promet d’être serrée…
--- Tant mieux ! Ils se tiendront chaud ! Pion marron…Groum prisonnier d’un trou noir qui
      Fait cale !
--- Je lance les dés missions…pourvu que le coquin de sort lui sourit sur son tapis… Pi ! Sans
     Cesse et sans aise ; trois quatorze ! Pi sans lit l’emmène sur la case « planète pas nette » !
--- Et moi je découvre la carte mère et ses marées : Vous voici cette fois dans votre système
     Solaire, poursuivis par une bande d’extra-terrestres excitées nympho-holligans qui veules,
     En veulent à votre vertu  gadin ! Appuyez-vous sur Vévé le tendre et sa compagne Halfarm
      Afin de vous sortir de leurs becs et ongles !
--- C’est chaud pour vous, docteur Groum…
--- La suite ! Vite s’il-vous plait ! je sens une page de pub qui me pousse dans le dos !
--- Le pion Violet ?
--- Maître Dicuicui ! Il est calé dans la case Chaudron chaude de rond ! Activez les dés
      Tâchés pour voir !
--- Doublesix ! par Astérix !
--- heu…non Véro…excuse-moi…Il y a un neuf brouillé…
Et voilà les deux dames oiselles rougissantes.
--- cela nous fait…heu…en nez fée…case 96…
---Non pas ! Le six est sorti avant le neuf !
--- Bon ! Alors tant pis ! Case 69 ! Case « Ca t’choque ! »
--- Je lis la carte de restaurant : pour sortir de ce tête à queue, vous devez gouter et juger
      Toutes sortes de plats dans la peau de critiques astronomiques avec votre complice
     Archimède ! N’oubliez pas que vous êtes poursuivis par les auteurs de ces méplats, les
      Restaurateurs en colère ! Trouvez la porte des toilettes avant qu’ils ne vous fassent payer
      L’addiction !
--- Restez à couvert…Surtout si vous ne vous sentez pas dans votre assiette !
--- Faites leur confiance…Allez ! Au suivant !
--- Pion noir…
--- La Sentoche family ! Coincée sur la case « métro » ! Finissez les avec les dés terminés
      Avant qu’on ne les déterre minés !
--- Mélange de dés, salade de dés, coktail de dés…17 fois 89, 19 fois 68…case
     Révolution !
--- Carte à gènes : vous voici zigzaguant dans un dédale de barricades poursuivis par une
      Meute enragée de facho fachés ! Avec l’appui qui fait le beau temps de Michey et sa
      Muse Esperlu, retrouvez Gavroche avant eux pour le sauver ! Il vous donnera la clé des
       Chants révolutionnaires qui permet de s’évader !
--- Ca va batailler…
--- Et pour finir…le chevaleresque pion blanc ! Titourski et son panache panaché ! Sortez le
      De sa case BD ! Droit sur les dés tournés !
Véronique encore une fois balance les maîtres cubes au vent du malsain hasard…
--- Un ! Avec 23 coups de dés !!! C’est magique ! Ca m’agite ! Titours arrive sur la case
      Départ !!!
--- Quand à moi, voici la lecture de la carte grise à qui je donne carte blanche : Vous êtes
       Enfoin parvenus dans le monde de Didl, mais à vos trousses sans secours ; le monde des
      Personnages néfastes , échantillon de méchants tatillons ! Aidé par l’hélicobellule, sortez
      Vous de cette impasse passe par un tour pour retrouver Tours !
--- Qu’ils prennent garde à eux !
--- Décidément, rien ne sera simple !
Dame Véro et dame Marmotte commentent le résultat incongru de ces opérations à c½ur ouvert sans s’apercevoir que le poste de télévision s’est éteint de lui-même de sa belle mort.
--- Diable ! Ils se sont mis dans de beaux bras ! Les draps m’en tombent !
--- Espérons les récupérer sans trop de dommages…
Et cela
 Dès le 19 ème chapitre !!!

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

*

Hors ligne Tekiro

  • *****
  • 38 014
  • gelatophile
    • Teksite
Re: Les extraordinaires aventures de Groum et Sphil !
« Réponse #80 le: mai 04, 2009, 10:27:59 »
Mais ce n'est pas possible, même un 1er Mai il a travaillé :fouet:  :lol:
Ubi amici, ibidem opes. (Plaute)
Là où sont les amis se trouvent les richesses.
Teksite
"Le sourire n’est qu’un rire qui se sous-estime" Sentis Dominique

*

Hors ligne SentisMental

  • sot de l'ange...
  • *****
  • 19 469
  • Ange des ténèbres ou démon et merveille ?
    • Sentis Mental et boule de Dom
Re: Les extraordinaires aventures de Groum et Sphil !
« Réponse #81 le: mai 08, 2009, 11:09:07 »
et oui !
 et même qu'aujourd'hui j'ai du mal à m'y remettre...
alllez hue !
 :fouet2:

*

Hors ligne SentisMental

  • sot de l'ange...
  • *****
  • 19 469
  • Ange des ténèbres ou démon et merveille ?
    • Sentis Mental et boule de Dom
Re: Les extraordinaires aventures de Groum et Sphil !
« Réponse #82 le: mai 10, 2009, 10:33:29 »
CHAPITRE DIX NEUF.
--- Par le Bicorne de Belzébuthagaz et les patogaz de la licorne ! Mais qu’est-ce que je vous
      Trouve là dedans ici même ?
Tel la porte déloquée de l’intérieur, Sphilou est interloqué et il faut bien avouer qu’il y a de quoi, quoi !
Il se trouve présentement dans les toilettes pour dames de l’hôpital de « La charité Bien ordonnée commence par elle-même », après avoir quitté le cabinet du professeur dingo sensé soigner son ½il à l’½il.
Lulu émerge sans émarger de la cabine de plage assise numéro deux tandis que Yop s’échappe sans un cri de la cabine trois en face, sachant que la numérotation change alternativement tous les 15 de la semaine.
Lulu s’interroge :
--- On est enfermées depuis qu’on t’attend ! Dès que tu nous as sonnées, nous avons ouvert !
      Et nous avons immédiatement atterri ici au bord de la cuvette !
--- Je sais ! Il n’ y a rien à comprendre ! J’étai s en plein réveillon, et Yop !
--- Plaît-il ?
--- Me voilà dans cet hôpital de dingues ! A priori, il n’ y a qu’avec votre aide que nous
      Pourrez…
--- Vous pourrons !
---…Sortir de de là pour retrouver nos doubles foyers !
Yop fait la grimace :
--- Je n’y comprend rien !
--- Mais personne ne comprend rien ! C’est une histoire à la Sentoche ! Alors le mieux, c’est
      De faire (comme dirait Gaston) comme il écrit !
--- Ah ! Evidemment, si c’est une Sentocherie, même un fou n’y retrouverait pas son appétit !
     Et que cherche thon ?
--- Heu …D’après ce qui est écrit dans le chapitre précédent, nous cherchons une clé de bras
      Pour ouvrir une camisole de force…sachant que nous sommes poursuivis par des
       Infirmiers infirmes hier…
Les deux moiselles sont dubitatives face au débit hâtif. Sphil en remet prestement une couche :
--- Vous serez mes ordonnances ! Mais…J’entend des bruits de pas dans le couloir, partons
      Vite si nous voulons nous sauver !
 Et voilà nos trois compagnons qui déroulent leur infortune le long des coursives de l’hôpital afin de prendre le large.
Après avoir passés la salle de garde d’où s’échappent des chansons innommables , les voici dans un grand hall qui par déduction ne peut qu’être le hall de garde.
--- Nous voici dans le hall de garde !
Je viens de le dire…pfffff….
--- Oui, mais pas moi ! Alors je le redis !
Sur le mur qui fait face à celui qui fait angle avec l’opposé par la tangente du cosinus suivant la bissextile d’après le carrelet de l’hypopothalamus, on peut lire (si on en a envie) suivant les étages, les différents corps de garde qui officient.
Yop toujours pimpante du pimpon, prend d’une dextre agile, les choses en main :
--- Nous sommes aux raies déchaussées, descendons au premier !
Lulu peu expansive reste pensive :
--- C’est une idée…déesse !
Sphil est plus pragmatique :
--- Idée ou DS ! L’heure n’est pas à discuter Citroën ! Derrière le bac à plantes vertes, là bas
     J’aperçois six troënes qui remuent, nos poursuivants se rapprochent ! Sfilons d’ici !
Au premier étage ainsi qu’au deuxième qui le seconde, c’est un défilé de plaques qui sclérosent les portes roses et closes.
Professeur Jean CIVE ; stomato-ketchuplogue, ex interne de la bouche soignant les rages dedans. Mentor comme un arracheur de crocs mignons.
Professeur Phillipi PIOLI : Incontinence par oubli sous soie, ex interne des hôpitaux du bas  rein. Entrez sans frapper personne, et mettez-vous alaise !
Docteur Marguerite HANEFEUILLAN, maladie du c½ur et trouble de l’émoi. Ne reçoit que sur rendez-vous secret.
Professeur Régis DE RUNGIS, chirurgie séparatrice. Membre actif des abattoirs. Ex médecin chef  de la clinique Boris VIANDE.
Docteur Aaron PETIPATAPON ; pédiatrie infantile. Ex membre de la faculté des maternelles supérieures. Maître cubes donnant des cours de récréation.
Peau fesseur Ines TETIK ; chirurgie plastique et soins explosif. Ex interne des hôpitaux de Corse à pied. Réparation de la beauté sabotée.
Docteur Linette DE VUE ; ½uf-talmologie des yeux sur le plat. La meilleure dans sa branche ; Offre toujours un dernier verre.
Docteur Eva GINALE ; jean écolo et saxologue. Ex interne des parois, spécialiste d’une discipline qui périclite au risque de disparaître…
Professeur Alphonse DANLETUYAU ; fidèle gastro en terreaux. Ex interne des boyaux et trippes patouilleur.
Tout en parcourant des jambes et des yeux ce descriptif hétéroclite  le long des allées atoires, Shpilou concrétisa sa pensée :
--- Tous ces noms bizarres dans des disciplines au lent pique…Ca ne donne pas envie d’y être
      Tant qu’on est en vie !
Yop le rattrape par la manche (le masculin aurait été vraiment déplacé !)
--- Ca te sphil le blouse !
Lulu garde raison
--- Ce n’est pas gai…alors ramons !
--- Regardez !!! Les moutons de l’ascenseur clignotent ! Quelqu’un essaie de passer par les
      Escaliers ! Cette porte n’est pas marquée, essayons-là, là !
Sphil sans réfléchir, clenche l’huis. Le penne s’ouvre (Incroyable !) .
--- Le placard à balais !
--- Attention ! Ils sont encore vivants ! Abat les !
Yop et Lulu n’ont que le temps de repousser la porte que déjà une serpillère baveuse s’est faux filet dans la fente aux gens chers.
--- Ne restons pas là ! On vient !
En effet au bas du couloir on peut entendre (mais on n’est pas obligé) un bruit de bousculade des pieds qui se marchent sur les lacets.
Notre trio minot ne tergiverse pas (car sans échauffement préalable, ce pourrait s’avérer dangereux musculairement) et se précipite telle l’averse de printemps, dans l’ascenseur qui tombe  à pic alors qu’il remontait.
Ne faisant ni une ni deux, ils appuient de concert sur le bouton trois, et la boite de conserve reprend sa course verticale vers les étiages super rieurs.
Sans dégout, ils débouchent dans un nouveau couloir. C’est à croire d’ailleurs, vue leur nombre et leur longueur, que l’on a construit des chambres dans les hôpitaux, uniquement pour pouvoir leur adjoindre d’interminables chemins de croix tout en langueur…
Ils poussent de l’index la première porte velue, et se retrouvent…
En salle d’opération !
Justement il y en a une en cours, posée sur la table. Sphil en prend connaissance avant de la perdre :
--- 47 895,562 divisé par la racine carrée de 145,68 sur cinq huitième multiplié par 789 fois
      Dix puissance 21 !
Lulu en a le souffle coupé, ce qui n’est pas pratique pour respirer…
--- Le tout sans anesthésie locale !
Yop est au regret :
--- Désolé ! Même les anesthésies sont délocalisées…
Sphil père plex s’y glace :
--- Il faut faire une soustraction avant de l’appendice sur dix…
Machinalement, il fait l’inventaire du matériel à disposition. Mais ici, difficile de joindre l’outil à l’agréable. Là un scalpel à tartre, ici une éponge pilate, ici un bistourisme, là un écarteur américain…
Près de la table qui est mise, pour fermer brancard le treuil progressait d’un pas lent…à moins que ce ne soit le contraire…
Lulu le réveille en électron choc:
--- Ce n’est pas en ces lieux que nous trouverons l’issue de secousse !
--- Tu as raisin, jolie grappe ! Continuons plus avant !
Sur la porte suivante, on peut lire :  « Scanner à tout heure / Graveur Copieur / Radio libre / Photocopie Ecoloscopie »
Nos trois amis, afin de l’éviter font l’impasse sur ce lieu. Pour finalement aboutir face à une immense porte vitrifiée d’effroi dans le dos. Majestueuse elle déploie ces lettres de noblesse : « Labo oratoire » ;
Sphilou frappe discrètement :
--- Bon heurt pour trouver bonheur…
--- Est-ce la bonne heure ?
D’un bond (j’aime ce bond), les voilà dans la place. Ce n’est pas un palace. Partout  s’amoncèlent et s’empilent des bocaux qui font les bons amis.
Yop fait profiter de son savoir sans étaler sa science :
--- Ce sont des souches !
--- C’est Chesou !
Au hasard de leur recherche, nos trois mets de saint sans frontières décryptent les étiquettes en la respectant.
L’Angine tonic ! maladie qui rend frappé…
Le Rhume des fions ! pour qui dort les fesses à l’air…
Les « Au rayon » ! maladie nerveuse qui touche les vendeurs de supermarché victime de promotion…
La polio XIII ! qui touche principalement la lune de ses cratères…
L’Alzeimer du coude ! qui se traduit par ses ritournelle lancinante :Ou ai-je encore posé mon verre ?
L’Avare Eole ! Qui disperse le contenu des bourses à tous vents !
L’eczéma de conscience ! qui gratte la tête là ou les idées démangent…
La star latine ! qui transforme les Sofias du sofa en quiche Loren…
La rouge geole ! qui frappe prioritairement les opposants au régime communiste
Plus loin traînent également dans leur abri de verre quelques maladies exotiques :
La fièvre jeune ! appelée aussi le démon de midinette…
Le chicoungougnafier ! par piqûre de moustikozy enragé qui touche surtout la cervelle de mouton…
Le virus du vît russe ! par attouchement surperposé quand on slave pas…
La grippe porcine ! A force de regarder des fims cochons on finit la queue en tire-bouchon…
L’athlète en os ! qui donne la tête de mort…
--- Ca suffixe ! Nous perdons notre temps !
Sphil est soudain lassé de choses sures, par la faute de cet interminable état des lieux de la misère humaine.
--- La vérité est ailleurs…
Sans mot dire ni maudire les les « X filles » se regardent, puis emboîtent le pas nerveux de leur hôte malgré lui.
A palier suivant, ils font décompression.
--- Tiens ! L’escalier marche, après marche !
S’exclame la joviale Yop.
--- La rampe est cassée, il faudra se trainer debout !
Reprend la sage flamme de Lulu.
Ils passent devant une porte noire et lugubrement sinistre de l’intérieur. Elle protège une pièce qui embaume  en les toisant de haut avec mépris.
Oui décidemment, la morgue n’en manquait pas !
En ces lieux glacés par la mort sans vie, le respect de l’étiquette  se figeait au gros orteil du pied. Néanmoins, le royaume du légiste était équipé d’un crématorium dernier cri (c’est le cas de le dire !) par la magie d’un four à micro onde qui a donné satisfaction après assez décès…
Point question de trépasser sur place, ils se surpassent et se déplacent vers…
La pharmacie de garde ! C’est ici que le magicien  dose…
Elle est gardée et regardée par une armoire à glace ; un grand bêta bloquant.
--- A vous de jouer, les filles !
Tout en gloussant de leur futur mauvais coup les deux belles passent devant le corps de garde aux yeux soudain exorbités et injectés de sens, ensorcelé et en sort scellé par le froufrou magnétique des affriolants jupons qui déambulent anses en abusant de leur giron fard !
Profitant de la diversion Sphil pénètre dans l’antre des apothicaires.
L’odeur d’éther nue chatouille les papilles nasales.
Ici, tout à l’air comprimé…c’est déprimant.
 Une recommandation écrite précise : « Sachet avaler la pilule ! »
Tout n’est qu’anxiolétique, analgésique, diantalvique, antisporadique, diurétique et dure éthique, crottedebique et stylobic, damedepique instamatic !
Mais enfin !
 Là sur le bureau tic !
Un trousseau de clés !
 Le sésame vers la liberté retrouvée !
Il ne lui reste plus qu’à trouver la bonne (comme quoi on a toujours besoin de personnel de maison).
Car il y a en vrac ; une clé aux pattes reconnaissable à son grand nez, une clé à moulette pour ceinture de chasteté, une clé de sol pour garder les pieds sur terre, une clé de dix pour s’en serrer réciproquement cinq…et, la fameuse clé à bras !!!
Alleluia ! Allez louya !
Sphil la brandit (faute de vermouth) rageusement.
--- Tu as trouvé ! Tu es le meilleur !
--- Après nous ! Bien sur !
Lulu et Yop sont hilares en faisant irruption dans la pièce.
--- Il ne manque plus que la camisole…
--- C’est idiot cet idiome ! Il n’ y a pas de rayon psychiatrie dans cet hosto !
---Mmmmm…ouais….
Et le trio de choc de se creuser les méninges avec des doigts virtuels pleins de questions réelles…
--- Camisole…c’est du sentoche tout caché…il y aurait bien un jeu de mot laid planqué
      Quelque part de gateau…
Pour détendre l’atmosphère, Yop lache sur le ton de la plaisanterie :
--- Un petit joint ? Il y a tout ce qu’il faut ici !
Sphilou bondit sans aller pour autant jusqu’en Seine Saint-Denis :
--- Mais oui ! C’est bien sur !!!
--- Que se passetis ?
--- J’ai trouvé l’astuce ! La camisole…La came isole !
--- Sans doute…mais encore ?
--- Regardez, les miss météores! C’est là bas !
Et Sphil de montrer du doigt (hou ! pas bien !) une boite rangée seule sur une étagère.
Une boite de morphine pour soulager la souffrance et rendre la mort fine…
--- La came isolée !
Lulu la plus prompte (toute petite, déjà ) s’est saisie de l’écrin métallique. Yop joue habilement (très jeune, elle aussi) de la clé. Le couvercle révolté, se soulève.
Et aussitôt une poussière blanchâtre emplie la pièce et provoque dégâts de la narine. 
C’est à chialer !
Ce n’est que snif chez nos trois amis pris au piège et l’irréparable se produit par l’entremise d’un Sphil plus sensible de la cloison que ses folles alliées
---- Aaaaah ! …Hâaaaaaate…Hâte ! Hate ! hate…CHOOOOOUMMM !!!!
 Et toute la poussière magique de se répandre en nuages autour d’eux !
Un éclair zèbre la pièce car c’est le sujet qui flashe !
Puis plus rien !
Plus personne…
Yop la boum, Lulu castagnettes et Sphil de fer ont disparu ! Corps et lames, armes et biens.
Aussi, puisqu’il n’y a plus personne ici, je propose de clore ce chapitre, hein ?
Y a quelqu’un ?

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


*

Hors ligne cecel52

  • ********
  • 13 721
Re: Les extraordinaires aventures de Groum et Sphil !
« Réponse #83 le: mai 10, 2009, 18:51:07 »
 :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :powa: :powa: :powa:
Ceux qui s'avancent trop précipitamment reculeront encore plus vite.

*

Hors ligne Tekiro

  • *****
  • 38 014
  • gelatophile
    • Teksite
Re: Les extraordinaires aventures de Groum et Sphil !
« Réponse #84 le: mai 10, 2009, 19:41:02 »
Je rencontrerai bien la fesseuse Inès :lol:

:bravo:
Ubi amici, ibidem opes. (Plaute)
Là où sont les amis se trouvent les richesses.
Teksite
"Le sourire n’est qu’un rire qui se sous-estime" Sentis Dominique

*

Hors ligne SentisMental

  • sot de l'ange...
  • *****
  • 19 469
  • Ange des ténèbres ou démon et merveille ?
    • Sentis Mental et boule de Dom
Re: Les extraordinaires aventures de Groum et Sphil !
« Réponse #85 le: mai 14, 2009, 19:31:54 »
ton anniversaire vaut bien un chapitre vingt...hé ! hé ! hé !
 :rolleyes:

*

Hors ligne Tekiro

  • *****
  • 38 014
  • gelatophile
    • Teksite
Re: Les extraordinaires aventures de Groum et Sphil !
« Réponse #86 le: mai 14, 2009, 23:07:50 »
:help:  :P
Ubi amici, ibidem opes. (Plaute)
Là où sont les amis se trouvent les richesses.
Teksite
"Le sourire n’est qu’un rire qui se sous-estime" Sentis Dominique

*

Hors ligne SentisMental

  • sot de l'ange...
  • *****
  • 19 469
  • Ange des ténèbres ou démon et merveille ?
    • Sentis Mental et boule de Dom
Re: Les extraordinaires aventures de Groum et Sphil !
« Réponse #87 le: mai 17, 2009, 11:04:29 »
CHAPITRE VINGT.
Quand le vingt est tiré, il faut le voir…
--- Ah ! T e voilà enfin !
S’exclame en chuchotant  le chevalier Téki de la Rose en apercevant son fidèle écuyer Alban D’Essai. Il faut dire (si ! Il faut le dire) que le preux a beaucoup galéré pour retrouver la trace de son compagnon ainsi parachuté pour le seconder. Il lui a fallu vaincre le démon Al Zeimer ; gardien des oubliettes, et ce fut presque omission impossible. Puis ensuite parcourir les cases vides des longs corridors sans mémoires, harcelé par la soldatesque agressive qui pour un renseignement rend saignement…
--- Olah Téki ! Au lieu de rêvasser, si tu me détachais, par exemple !
En effet le valeureux écuyer est rangé parmi les cuillers qui ne cherchent qu’à enfourcher à calin fourchon son couteau à dan.
--- Ne t’inquieste point ! Je m’en vais défaire ces fers, par Lucifer lucide frère ! Et ne pas
      Laisser faire par effet de sphère sur SF air !
Et de joindre sans notaire, l’acte à la parole.
--- Il semble que je sois arrivé à tes côtés pour t’aider à sortir d’ici, si j’ai bien compris !
--- En effet ! C’est tout-à-fait ça ! Il faut baisser le pont Levis de ce château pour nous
      Enfouir !
--- Il est question de fantômes… ?
--- Si tu les vois débouler à la chaîne, préviens-moi !
--- Mais si tu crois aux revenants, c’est mal parti !
--- Depuis que je subis cette histoire contré et forcé à cause d’un auteur démoniaque et malade
      Des neurones, je crois à tout et surtout à n’importe quoi !
--- Si tu le dis…
De part en part cheminant, voila nos deux héros qui d’un petit pas tapin arpentent sans heurt l’une des innombrables coursives en course ivre. A travers une meurtrière souvent condamnée ils aperçoivent un endroit clos : pas de doute, une pièce s’est glissée dans la fente !
C’est la salle d’armes
D’où l’on donne alarme
Pour éviter gent drame
Et moultes larmes !
Mais cette dernière (qui en l’occurrence est la première) est férocement gardée.
Par les trois moustiquaires !
Atroce ! Le mâle odorant dont le parfum rance d’huile et de sueur  ferait fuir la frite la moins regardante en la matière !
Porto ! Le lusitanien aviné et son bâton ivre, tout juste moins poilu et velu que sa grand-mère maternelle !
Et Dard à Miss ! L’obsédé sec ciel qui chevauche tout ce qui se monte en collectant toute sorte de maladies champignonneuses !
Téki se lance vaillamment :
--- Laissez-moi passer !
--- Et pourquoi faire à repasser ?
--- Pour vous dépasser !
--- Plutôt trépasser !
Voyant lumineux, que tout dialogue cordial sera vain cuit, Téki rose dégaine son arme ; une petite baguette encore chaude du four tout du boulanger du bout de Langeais !
Atroce, tient d’une main ferme un cervelas au cerveau las et de l’autre dextre un saucisson plus sec que le Saël . Certes, une rondelle ne fait pas le printemps, mais la rapidité du chevalier Téki aidant, c’est ainsi que finissent l’apprêt  munitions du vil soldat.
--- Fais pas la tronche, et payons-nous en une tranche !
Mais Téki n’a guère le temps de saucissonner, il lui faut continuer à charcuter.
Cette fois, c’est Porto qui monte à la sauce. Lui qui a de la bouteille fait parler l’expérience. Il ne se lance pas inconsidérément en pâté dans la campagne. Le père verre tente d’un seul coup de coude, la rincette, la tournée du patron et la partante !
C’est osé…et surtout mal dosé !
Empoté, il est emporté par son élan (qui en fait est un caribou) et voila qu’il titube jusqu’au chausses d’Alban qui achève l’appâté d’un coup de main (puisqu’il est là pour ça) . Du coup  le cas raté est victime d’un coup de karaté.
Reste Dard à Miss qui tourne lentement d’un entrechat perché autour du chevalier de la Rose…
--- Toi, tu as une idée derrière la tête…
Inévitablement, victime du piège tendu par Téki, le fielleux se retourne vivement :
--- Ou ça ? Ma ! Benne- là, donne !
Ce mouvement virevoltant est fatal à l’adversaire ultime. D’un pas de loi, Téki est sur lui et par haine mie l’écroûte sans entendre lent tendre !
A peine a-t-il vaincu de haute lutte les trois culs de basse fosse, que ceux-ci disparaissent en s’évaporant dans un rire sardonique (un rire de sardine tonique)
--- Des fantômes !
Alban est interloqué, mais heureusement pas trop longtemps car il enterre le hoquet.
--- Des spectres taureaux !
--- Tu les reconnais aux pectoraux ?
--- Sans respect, dans les bouges ils foncent surtout sur tout !
--- Ce n’est peut-être surement que le premier obstacle d’une longue course en sac…
--- Reprenons cette gaie quête ! Nous avons vaincu les cavaliers, alors direction : la tour !
Après avoir mis une sacrée volée aux marches d’un interminable escalier en colique de maçon, voilà Alban et Téki dans l’antre du donjon…
Le donjon de Dom Juan ! Attention danger dans le jeu !
Le prince des alcôves, le seigneur des agneaux, le maître queue aux recettes sucrettes…
Les deux hommes se dévisagent en imprimant le reflet e l’autre sur leurs prunelles respectives :
--- C’est la case Yaourt !
--- La case à Nova !
Une troisième voix se mêle à la leur pour former un trialogue :
--- Mal venue ! Mes seigneurs ! Mais il est encore temps pour vous de faire demi tour et
      Repartir sur le chemin de vos talons, parole d’étalon !
--- Qui es-tu pour nous haranguer ainsi ?
--- Roccoco Dit Freddy ! Mais foin de salive ! En garde !
Joignant le zest à la parole l’antique c½ur  dégaine son épée à n½ud coulant qu’il est obligé de tenir à deux mains vu la taille de l’objet…
Décidément, on ne brette qu’aux riches.
--- Trèfle de plaisanterie, vil pourfendeur des c½urs ! Alban ma pique, que je le laisse sur le
      Carreau !
Et la joute boxe s’engage. Quand l’un feinte ou fait l’enfant, l’autre esquive et fraie l’esquif.
Un pas en avant, deux pas en arrière. Chassés sur le côté qui revient par la diagonale. Dans la carré de l’hypothénus ; ni pote ni muse !
Sentant que le duel pourrait perdurer cent ans, l’écuyer tente la ruse dessous :
--- Chevalier ! Tu as reçu un mandat ! Une forte somme d’argent !
Téki saisit la balle au bond (avec les dents c’est particulièrement dangereux)
--- C’est parfait ! Ainsi, à la fin de l’envoi, je touche !
Sitôt dit, sitôt fait, d’un coup d’épée dans le haut, il met l’affut en perce !
Botte en touche, la victime gémit :
--- Mais heu ! Aïe !
Et Pof ! Il disparaît illico dans un nuage de Flumet (spécialité locale)
--- Bien joué  Albanito ! La tour est notre ! Parcourons lui les entrailles !
--- Un gastro entérologue n’aurait pas dit mieux !
Alors que je tempère rature, ils font grimper la température…
Les deux héros de ce récit pissé font irruption dans la pièce suivante tel des boutons d’acné au pus vert envahissant le visage juvénile d’un ado pubère…
La chambre bleue ! La chambre du roi !
Toute fenêtre dépoitraillée, la chambre aère tandis que le monarque un pneu crevé se repose sur la gente.
Mais bien évidemment, comme vous vous en doutez (car je vous sais puissamment intelligent, n’est-ce pas ?) la pièce royal est défendue.
Alors qu’au fond d’un tiroir du terroir, un électron aphone s’époumone à déchanter : « Dom ré mi, fa, si la… »…… (je peux en mettre autant que je veux, j’ai mon permis à points)
Tel un ressort s’échappant dans un grincement cynique du matelas agonisant, elle jaillit de dessous le lit à baldaquin, en sirotant un bol de dakin.
--- Au culot qui ose et m’ankylose ? Je comptais les moutons ! Qui me dérange dans ma
     Quête ? C’est toi, la voix ?
--- Désolé, dame oiselle !
--- Dame oiseau ! Je suis Jeanne d’Arc Vador ! Sombre héros de la farce !
--- J’essuie Téki de la Rose,  et mon écuyer Alban  d’Excès qui ne cherchons qu’à sortir d’ici
     En vie à l’envie !
--- Fallait pas y entrer ! Vous deux dans ; dehors !
--- Il nous faut la clé du Pont pour cela !
--- Impossible ! Même si je dois trébucher  à cause d’un jet d’ail ! J’ai bouté l’onglet hors de
      L’Empire, alors vous ne m’empêcherez pas de vous empêcher ! Je te reconnais, toi le
     Grand cochon ! Tu es Luc  Whisky Water ! De l’ordre de Malt avec de la glace !
--- Allons ! Inutile de vous enflammer ! Rentrez dans votre foyer…
--- Jamais ! Pour cela il faudra me passer sur le corps !
 Dit-elle mi extatique, mi exaltée.
--- Soyeuse raisonnable ! Vous n’êtes plus celle que vous croyez…
--- Je m’en fous ! Depuis le temps que j’attends ! Nom d’un pétard, je veux tirer un coup !
--- Vous désirez une étreinte ? Soit…
Et Téki de sauter sur la donzelle par don et par zèle. De lui arracher son armure grâce à l’ouvre-boite de son coutelas suisse, puis sauvagement …de l’étrangler !!!
Alban médusé (c’est l’année des médusés…) l’interpelle au charbon :
--- Mais que fais-tu, de paille ?
--- J’ai tiré un cou ! De toute façon, regarde !
VOUF !
 D’un coup de vamp, la belle de qualité a disparu dans un nuage d’athée.
--- Encore un fantôme…pffff…On se croirait place Vendome !
--- Tiens…Le roi…c’est un prince du pétrole !
--- Et cheik !
--- Le cheik est mate…
--- Pas encore…Il reste une étape encore à corps ! Montons plus haut ! Elevons-nous tout
      Seul !
Un étage au dessus…C’est la chambre rose, la chambre à part ; l’arène de la reine !En ces lieux délicieux et délits cieux, tout n’est que mise amour, banderilles pour la queue entre les oreillers…L’antre des retors héros !
Pour autant, même si la maîtresse des lieux n’est point présente l’endroit n’est pas désert, car débouche du boudoir toute voile et vapeur…
 Le chevalier d’Eon
Camé Léon
 Roi du néon
Reine de l’Orphéon !
Cette fois, la partie promet d’être collée, serrée.
Lorsque le fou fait la folle, la fiole donne dans le flou…
Ce sera donc un bon duel de légumes. Tout en froissement de tissus de fin de soierie dans ce monde parallèle de l’ambigüe et du paradoxal.
L’androgyne tonique leur jette à la face qui s’épile :
--- Art Manie et Benêt Ton !
Téki rétorque :
--- Cavale lie ! Je vais te Chloé au piloris !
Alors, au son d’Etam Tam, commence l’étrange Hermès noire…
C’est le combat de griffes qui laisse des marques !
Le transformiste qui drague queen se la joue animal…
Chatte sur un matois brulant qui miaule : Miu, miu !
Piqûre d’Epicure, mosquito en Moschino !
Puis paisible  peau de vache en train train de Mugler !
Voulant du mâle à hôte truie, cochonne en Naf naf !
Enfin ivre de la jungle, déguisée aiguisée en Pantène rose !
Sans aucun scrupule ouvert, la Miss honnie se trousse hardie…
Mais Téki garde la tête froide afin de sortir son épingle à nourrice du jeu :
--- Hugh aux bosses ! Pas de Cartier !
Alors que l’ouie fuit ton, lent comme un Pâques aux Ray Ban,  main au panier en appuyant sur le champignon, le coco charnel se fait cache cache airelle !
Ciselé en Sisley, puis tout en énergie uranium en Ricci, elle rentre deux dents à peine sortie de Dior ! D’un téton flingueur ; ivre sein leurre rang…
C’est alors qu’elle commet un impair (pardessus tout) . Son Cerruti serre outil rendant son Triumph immodeste. Téki décide de prendre les choses en main…
--- Ungarot Gorille !
Et d’une poigne de fer sans séduction, il rafle leurs reines par étranglement du col porteur !
Rapidement la vessie devient lente, terne…
Et FLOC !
A son tour, c’est le terme Aphrodite.
--- Okay ! Mat !
--- Et mat ! Hic !
--- Désormais, la voie est libre jusqu’au poste de garde ! Dépêchons-nous avant que la nuit
      Se lève !
--- Déjà le jour tombe…
Rapidement, ils abordent l’endroit en question à l’envers pour toute réponse. Tandis que la garde erre, un vigil hante et sort son linge. Seul le râtelier est sur les dents.
Dans un silence joyeux , Alban lui crève la bouche afin qu’il devienne sourd des yeux.
Pendant ce temps, Téki fouille dans ses poches et empoche ce qu’il trouve dans les fouilles.
Une fois le trousseau détroussé, il ne reste plus qu’à mettre la main sur le trou vert et son trou badour…
Nos deux fuyards longent les remparts en rang par eux. Parfois ils ratent un créneau, et repartent s’égarer ailleurs. Enfin ils abordent un coulis prémachis ou l’on entend un mouton protester. Téki le sermonne :
--- Encore bêlement ! Mais il n’y a pas de Mêêêêê !
--- Surtout au mois de Mai , mémé !
--- Regarde Alban ! Là ! Par l’½il de b½uf, la manie vèle ! Ô génisse si vile !
--- La serrure  est à côté devant dessous ! C’est ici que l’on change de chaîne et que l’attelé
     Commande !
Dans un couinement abject et tendre à la fois (pourquoi ? parce que !) l’huis vertical doucement s’abaisse pour se transformer en passerelle horizontale.
--- Vu sa taille, c’est un Dupont Levy !
Ainsi parla le sage chevalier Téki, suivi de son fidèle écuyer Alban, avant que de franchir les douves vrillées dans lesquelles s’ébattent en duel des pirananas affamés guettant une proie de senteur.
A peine ont-ils remis pied sur le sentier que …
FLASH !!!!!
Non !
 Ce n’est pas encore un radar !
 Ce sont juste nos héros qui viennent à leur tour de disparaître dans une fumée opaque…
OU ?
 Ca ne vous regarde pas !
 Enfin, pas encore…
On en a d’autres à aller chercher avant, vous ne trouvez pas ?

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

*

Hors ligne Tekiro

  • *****
  • 38 014
  • gelatophile
    • Teksite
Re: Les extraordinaires aventures de Groum et Sphil !
« Réponse #88 le: mai 18, 2009, 11:12:53 »
Je peux maintenant l'avouer, après toutes ces épreuves, nous sommes allés nous coucher ! :lol:
Ubi amici, ibidem opes. (Plaute)
Là où sont les amis se trouvent les richesses.
Teksite
"Le sourire n’est qu’un rire qui se sous-estime" Sentis Dominique

*

Hors ligne SentisMental

  • sot de l'ange...
  • *****
  • 19 469
  • Ange des ténèbres ou démon et merveille ?
    • Sentis Mental et boule de Dom
Re: Les extraordinaires aventures de Groum et Sphil !
« Réponse #89 le: mai 24, 2009, 11:16:59 »
CHAPITRE VINGT ET UN.
(par ordre alphabétique des chiffres)
Nous retrouvons Gadget et ses deux alliées Maya et Zazou au bord d’un étang d’eau stagnante. Bordée de pierres, c’est une belle mare !
Pas une mare malade mais vue ses abords fangeux ; une mare à boue. (Bon, ça : c’est fait)
C’est le paradis des insectes aire, des moustiques qui mastiquent mousse, des mouches à miches et des moches à merles, des taons qui font le paon. Des papillons se collent par brise ; hésitant entre prune et amande…
Mais retrouvons vite nos héroïnes pures derrière les joncs quilles et les roseaudindrons…
C’est Gadget qui sans calculs drive les opérations :
--- Lesdames, vous savez pourquoi nous sommes là !
--- Ici ? Si, si !
--- Oh là là !
--- Nous devons réaliser un casting de crapauds…
--- QUooooA ?
---  Un seul se transformera en pince charmante pour nous sortir d’un baiser du fond du   
       Puits…
Illico, les trois demoiselles se tournent vers les nénuphars, centre de leur intérêt pour la gente amphibienne. L’attention de Maya est vite accrochée par l’un des matelas de chlorophylle :
--- Regardez celui-là ! Il est cerné par les grenouilles au bord !
Zazou est connaisseuse :
--- C’est un Crapaud Clooney ! Par saint Georges ! Par sein et gorge ! C’est le crapaud bluff !
Et Gadget sûre en chérie, de surenchérir :
--- Grand amateur de gorge clonée… et amateur de café en poudre aux yeux ! Le bel âtre n’a
      Pas forcément le tirage de sa cheminée ! C’est devenu un nénesse pressé ! Un reliquat
      D’Urgences !
---  Apparemment, ce n’est pas trop tatasse de thé ! Un bel homme même para, ne garantit pas
      Une belle âme…ni même une belle lame !
Zazou intervient de nouveau :
--- J’en tiens deux, là-bas, qui semble partager le même nénuphar à iode !
Maya s’émerveille :
--- Ce ne sont pas des « demi sel » ! Ils portent des borsalino !
Mais Gadget est dubative :
--- Le Crapaud Delon et le Crapaud Bébel… Les Crapauds Lice ! Quand ils sautent dans la
     Flaque, ça fait flic !...ou voyou. Ils ont connu leur heure de glaire, les somptueux génères !
     L’un figé dans son narcisse un doigt dans le culte, l’autre plutot toque toque bas daboum !
     Ils ne manquent pas de charme mais je crains fort que leur date de péremption ne soit
     Quelque peu dépassée…
--- Ils sont périmés du périnée ? C’est déprimant !
Maya ne se décourage pas pour Otan :
--- En voici un bien curieux…IL accumule les nénuphars en faisant virer les autres crapauds !
Zazou s’alarme à l’½il :
--- Oulah !!! Surtout pas lui ! C’est le crapaud Tapie dans l’ombre ! Le roi du nanar ! Le
      Crapaud devin qui lit dans la lie ! Il a finit ses études en passant un bac chiche, et depuis
      Ils rachètent la mare en versant des dessous de nénuphar…
Gadget opine de l’épine :
--- C’est dommage en intérêt…Il ne manque pas de charisme… Mais avec son ½il de b½uf
      C’est le baiser de judas ! Il a tellement de casseroles au derrière qu’il a plus de chance de
      Se transformer en quincailler qu’en prince charmant ! Et puis, pour un crapaud, c’est
      Louche et blême de finir sur la paille…
--- Qu’est-ce qu’il a celui-là, à sautiller et à s’agiter comme ça ! Il arrive même à faire
      Dans l’eau des ronds carrés !
Le regard vif des trois filles se détournent vers l’objet de leur curiosité. Zazou  langoureusement fait la moue :
--- Aîe !
--- Et fines herbes !
--- Le crapaud nain ! Le crapaud Sarkonico, le crapaud Gnon ! Ecoutez, quand il bouge dans
     Son bouge…
Bling ! Bling !
Maya qui n’y était pas parti, n’en revient pas :
--- Ca alors ! C’est la première fois que je vois un crapaud avec un vélo rolex et une
      Gourmette plaquée heure qui donne l’or !
Gadget est quelque peu dégoutée :
--- Mmmmm…Il est tellement nerveux avec son air vieux, que ça fait trois fois qu’il passe
      Par-dessus bord !
--- Il faut dire qu’il a été bien aidé par ce crapaud bafouillant et cette jolie grenouille fofolle !
--- Le crapaud béarnais Bayrou et la Grenouille Royale !
Mais Gadget qui n’a pas planté ses dents dedans, n’en démord pas :
--- Non ! De toute façon, il ne me plait pas du trou ! Il est tellement agité du cheveu, que
     Même sans photographe, il est couvert de pellicule ! Et puis, quand on remplace le talent
     Par la talonnette, on n’est pas à la hauteur de ses ambitions et seule la langue peut
     Remplacer l’outil ; la parole suppléant au geste…
--- Efféminé, c’est l’effet minette…
--- Ce n’est pas désagréable, mais un moment venu, il faut passer à autre chose ! Pour parler
     Crûment puisque nous sommes entre figues, il est bon parfois que l’homme serve de
      Bouche trou !
--- Mais sans la bouche…
--- On s’égare ! Miss !  Trouvez moi un fretin plus juvénile, peut-être…
Comme Gadget s’impatiente (alors que nous ne sommes pas à la moitié du chapitre), ses deux gardes du c½ur reprennent leurs investigations en déflorant la faune.
C’est Zazou qui triomphe la première :
--- J’en ai deux !
Gadget et Maya se dévisagent un instant vaguement inquiète sur la vraie nature de leur amie. Mais celle-ci ne désamorce pas :
--- Regardez sur ce nénuphar ouest ! Deux crapauds venu d’amérique ! Ils sont beaux les
      Laids !
--- Les crapauds Taches ! Le Brade Cruise et le Tom Pitre ! L’un endort ses patientes au logis
      Pendant que l’autre fait des enfants dans le dos à Angelina, c’est du joli !
Gadget peu expansive est d’un index pensive :
--- C’est frais qu’ils sont pas mal c’est pâles mâles ! maintenant, j’avoue que je ne les sens pas
      Trop…
--- Ils sont trop loin !
--- Qu’ils y restent ! Je ne crois pas en leur cinéma ! Le crapaud à paillettes se suit au strass
     Laissé dans le c½ur des belles… C’est l’amour kleenex en mouchoir jetable du crapaud de
     Chagrin ! Il te tête tard, mais ne voit pas plus loin que tes cuisses de grenouille ! La
      Réciproque veut que ; le baiser ; c’est se faire baiser !
--- Oh !
--- Bah…
--- Fragile au milieu !!!
Mais Maya ne se décourage pas :
--- Y en a d’autres ! Pleins d’autres !
Zazou de prendre le relais de chasse :
--- Tiens, celui-là par exemple ! Avec sa casquette et sa besace note !
Gadget reconnaît qu’elle le reconnaît :
--- Le crapaud Rouge ! Le crapaud Besancenot ! L’enfant triton qui rêve évolution en
     Fustigeant les sales amendes ! Serait-ce le facteur chance ?
Mais Maya la met en garde :
--- Qui a-t-il vraiment derrière cette bouille ronde et juvénile ?  C’est bizarre mais, ce gars
      Eveille plus en moi mon instinct maternelle qu’en émoi mon instant de femelle !
--- Comme tu y va! Tu rames Maya ! Et puis on s’moque du SMIC ! L’important c’est qu’il
     Ait les bourses bien remplies  et qu’il nous paie en liquide !
--- Zazou ! Tu ferais rougir un océan de nez nus fards !
--- Que veux-tu Gadget, j’appelle un chat un minou ! On ne va pas tourner autour du crapaud !
--- Certes, tu n’as pas tort d’avoir raison ! Néanmoins, ce charmant Olivier  même aux
      Rameaux, n’est pas mon type top !
Zazou revient déjà à la charge, héroïque :
--- Essayons alors cet autre ! Il est magnifique avec ses tresses sans stress et son teint métissé
     De chocolat show !
Et pour une fois, ce ne sont pas les crapauds qui bavent…
--- Mmmmm ! Miam ! Le crapaud Noah ! Le crapaud Pote ! Celui avec qui on a envie de
      Fait une partie de tennis avec tout P !!!! L’attribut de la tribu !
--- Zazou ! Tu es indécrottable ! C’est un grand tamis, et c’est déjà très bien ! De plus, il est
     Rangé des emboîtures, il ne pratique plus racket sur les c½urs !
--- Je sais…
--- Et match !
--- Bon tant pis ! En point d’orgue, je vous propose dans le même genre du pareil en différent,
      Le crapaud Bama qui va casser la baraque !
--- Joli coup ! C’est tant temps, c’est tentant ! Mais je crains pour les écailles de ce crapaud
      Cible ! A cause de l’effet Quai Inédit , ça ne va pas être peau cible…
--- De plus ! Bonjour l’intimité ! Son nénuforce One est surveillé en permanence par deux
      Sous-marins pleins de marins souls ! Comme on dit à Marseille, je n’ai pas envie de finir
      En prison pour un beau mec !
Contemplant son reflet, Gadget réfléchit dans l’eau…
--- Laissons tomber les fauteuils crapauds…
Maya relance :
--- J’en ai un sur canapé ! Un crapaud là, roide !
Zazou soupire de la sous pierre :
--- Pffff… Le crapaud Drucker…le crapaud Potin qui marche à l’eau plate !  Ca fait cinquante
     Ans qu’il est le gendre idéal de la ménagère de plus de quatre vingt quinze ans… A la
     Dérobée et finissant dans le fossé, c’est définitivement un crapaud terne !
Gadget, pour le principe, se rebiffe (elle s’était déjà biffer auparavant mais j’avais omis de le dire) :
--- Je pourrais peut-être donner mon avis quand même !
--- Vas-y grande dame !
--- J’en veux pas !
Et les trois belles d’éclater de rire !
--- Pas d’homme grenouille se faisant plus gros que le beauf !
Et Zazou de s’esclaffer d’une gorge pigeonnante :
--- Dommage ! Dans le genre j’ai le même en cosmopolite des nénuphars fiscaux !
--- Le Côasseur belgio-luxembourgo-suisso-monégasque ! Le crapaud Halliday ! Quel odeur !
--- Un crapaud né dans la rue qui n’a jamais connu le caniveau…Un crapaud Pourri, Quôa !
Gadget se fait avocate de la défonce :
--- Y en a qui aime, les filles !
--- Très peu pour moite ! Après deux heures de sérénade, il ressemble à une motte de beurre
     Restée en plein soleil ! C’est lipide haineux !
Maya préfère détourner la conversation en la prenant en otage :
--- Alors, peut-être l’autre là-bas, sagement assis dans son coing ! Il jongle avec un bourgeon
      De fort belle manière, ma foi !
--- Je reconnais son olécrâne dégarni, c’est le Crapaud Zizou ! le crapaud Ethique !
--- Oui enfin…La sienne surtout ! On le reconnaît de loin à la forme de ses coudes…
--- C’est-à-dire ?
--- Tu es hors jeu ma belle, c’est des coudes boules !
--- A savoir maintenant si c’est la boule à zéro ou la bouille à Zorro…
--- N’empêche queue, l’animal est difficile dit fossile ; il ne mange que des céréales de
     Madrid !
--- Alors je crains calée, que ce bel athlète ne soit pas un toit pour moi encore une fois cela va
     De soie…
--- Dis ficelle, tu es difficile…
Zazou décide de tenter le tout pour le tout (et réciproquement) :
--- Je ne vois plus qu’une solution acqueuse, ah ! Gueuse ! le spécimen interdit ! Le serpent
     D’eau ! Le titane Os ! L’empereur du plus Mare !
Maya se trouble, telle l’onde transpercée par un caillou qui ricoche sur son dos plissée :
--- Pas lui ?
--- Si ! Le crapaud Siffredi ! Héros coco ! Le crapaud de Chambre ! Prince des alcoves et des
     Alvéoles !
Gadget blémit et s’affole :
--- Cette fois, et même seulement six fois…C’est quand même un peu beaucoup trop, non ?
--- Il faudrait savoir ce que tu v½ux ! Dans son domaine, c’est le meilleur !
Maya en remet une couche sur la couche :
--- Il parait que parfois, emporté par son élan, il transperce le nénuphar !
Mais Gadget ne cède pas sur ce terrain :
--- Je veux bien trouver l’anoure…mais pas dans le crapoteux ! Je respecte les qualités hors
     Normes de ce craporc épique ! Mais je ne me sens pas de lui servir de paille à son en chant
     Bêlant : en corps ! en corps ! en ch½ur et en cor !
Et les trois amies de se rassoir éclectiques, sur l’herbe tendre et verte qui se fait tendre coussin germant.
Zazou se lamente doucement afin e ne pas réveiller l’eau qui dort :
--- On a fait le tour de l’étang, je ne vois pas qui…
Mais gadget sursaute du balconnet :
--- C’est lui !
--- Quoi Quand ?
 Dit maya en couaquant
--- Ou  Qui ?
Répond Zazou en Youki.
--- Devant vous, belles écervelées ! Là ! Sous notre niais ! Regardez comme il est charmant
      Et maladroit, juste assez gauche pour être passable émouvant…
--- Un crapaud Lueur, d’espoir !
--- Comment t’appelles-tu, bel écailleux ?
Et le quadrupède à ressort  de coasser seul (car d’écho assez !) :
--- Ne me reconaissois point, belle dame ? C’est moi ma mie ! Le crapaud Session ; Dicuicui !
     Ton Didier ! Ton idéaux !
--- Alors, embrasse-moi, idéaux !
A peine les lèvres douces de dame Gadget ont effleuré la lippe de l’amphibien du plaisir, que ce dernier dans un :
SCHPLOUATKFFRRTTT !
 Se transforme en Didier Cuit le meilleur des dix cuistots !
Gadget s’extasie (sans en prendre, heureusement !) :
--- Toi !
--- Moi…
--- Nous !
--- Eux…
Mais zazou interrompt les tendres retrouvailles grâce à une heureuse trouvaille :
--- Regardez, au milieu de la mare, un puits !
Gadget se remémore la prophétie de foi :
--- C’est la sortie !
--- Allons-y !
(Pourquoi ? parce que je ne me suis pas enquiquiné à faire apparaître un puits à ce moment de l’histoire pour que les personnages passent à côté comme si de rien était ! c’est vrai , quoi ! )
Et les quatre héros font le héron dans l’eau tiède et saumâtre.
--- Elle ne fait pas le ménage, mais elle est bonne !
--- Surtout pour la saison !
Tout en cheminant, de l’eau jusqu’au hanches, les voilà qui parviennent jusqu’à la margelle.
Gadget n’hésite pas une seconde et passe la troisième :
--- Ne soyons pas sots ! Sautons !
Tchouuuououououffffff…
(enfin, il me semble que cela faisait ce bruit là…)
Ils disparaissent tous en même temps les uns après les autres dans le trou béant  qui les happe.
Ou vont-ils ?
 Surement quelque part…

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *