Raccoon City: Ville Maudite

  • 150 Réponses
  • 28505 Vues

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

*

Shadowman

Raccoon City: Ville Maudite
« le: février 07, 2004, 17:00:04 »
Note de l'auteur : Tous les lieux et les monstres ayant rapport avec Resident Evil sont la propriété exclusive de Capcom.
Tous les personnages présents dans cette histoire sont de mon invention, donc de ma propriété exclusive.
Si vous voulez poster cet fanfic sur un site quelconque ou sur un forum ou autres endroits de ce genre, il suffit de me le demander via  un mail à l'adresse suivante: kevin.tondin@bcn.ch .

Cette fic se passe pendant et après Resident Evil 2 et 3. Elle raconte les mésaventures d'une  escouade de militaires, aidée par un ancien marine, un policier et une civile, à travers la ville de Raccoon City.
Les noms des membres de la DEATH SQUAD peuvent paraître bizarres, se sont tout simplement les pseudos de mes ami(e)s réel(le)s.


RACCOON CITY: VILLE MAUDITE

Prologue

Tandis que le soleil disparaissait à l'horizon sans crier gare, le silence s'installa, sans un bruit, alors qu'une brume dense commença à envahir les lieux, donnant un aspect étrange et angoissant. Le vent balayait les feuilles mortes et l'une d'entre elle s'envola… et termina son envolée lorsqu'elle heurta une jambe. Cette jambe appartenait à un homme, habillé d'une veste en cuire noire, le visage, à demi dans l'ombre, caché par une casquette Nike de la même couleur. Une larme apparut au coin se son œil…elle s'écoula lentement le long de sa joue et finit sa course sur une pierre... une pierre tombale.. L'homme se trouvait au beau milieu d'un cimetière, il déposa une rose sur la tombe qui se situait juste devant lui. Sur celle-ci était inscrit: "Carole Dravis, 1971 – 1998". Le mystérieux personnage passa ses doigts avec délicatesse sur la photo de sa femme défunte qu'il venait à l'instant de sortir de sa poche.
- A présent, me voici seul… seul et libre... libre et triste...
Il frissonna, sûrement à cause de la bise, lui transissant les os. Sans rien dire, il fixa la pierre tombale encore quelques instants puis partit vers sa voiture, en traînant les pieds… mais s'arrêta en cours de route car du coin de l'œil, il distingua une silhouette, à environ 100 mètres, penchée sur une tombe.
Etonné, Kevin s'y approcha en se posant des questions:
" Comment est-il arrivé? Je ne l'ai pas venu venir… bizarre"
Il décida de l'interpeller:
- Hep vous!
L'individu tourna la tête et scruta son interlocuteur.
- Oui vous! Cela fait combien de temps que vous êtes ici? Je ne vous ai pas vu venir!?
La mystérieuse personne s'éloigna de la tombe et vînt retrouver l'homme à la casquette noire.
- Ah, vous voilà! Je vous cherchais partout! Il faut dire que ce cimetière et relativement grand!
Le veuf examina le nouveau venu: un homme grand, doté d'une voix grave et musicale. La quarantaine, mince, brun, les yeux profondément enfoncés dans les orbites. Il partait un costard brun de la meilleure qualité.
Il ne l'avait jamais vu.
- Qui êtes-vous, Monsieur?
- Je m'appelle Trent. Et vous, vous devez sans doute être Kevin Dravis, un ancien caporal des Marines. Je me trompe?
Etonné, le prénommé Kevin acquiesça.
- Oui, c'est bien moi… mais pourquoi vous me rechercher?
- Oh, je ne vais pas vous retarder. Je sais que vous êtes pressez de regagner Raccon City. Mais laissez-moi juste vous avertir de faire très attention lorsque vous y serez. Car Raccoon City n'est plus ce qu'elle était avant. Soyez sûr vos gardes.
- Que voulez-vous dire?
Trent ignora complètement la question, il poursuivit:
- Vous allez faire la rencontre de quelques hommes, soyez leur allié, ils vous sauveront…
Kevin ne sut quoi répondre.
- … mais j'en ai trop dit… ah oui, encore une chose. Une personne parmi celles que vous allez rencontrer sort du lot. Elle vous apprendra énormément de choses. Sur ce, je dois m'en aller. Bon courage, Kevin Dravis.
Celui-ci baissa légèrement la tête, pensif à ce qu'il venait d'entendre et quand il leva la tête pour remercier ce mystérieux informateur, c'était pour constater qu'il s'était volatilisé!!!
- Trent?? Trent!! Appela Kevin.
Mais seul l'écho lui répondit.
Kevin décida de gagner Raccoon City sans plus attendre et de voir à quoi faisait allusion son "bienfaiteur". Mais devait-il vraiment suivre à la lettre toutes ses indications?
Mais qui était cet homme???

Chapitre 1er: Illusions

Kevin démarra sa SEDAN et se rendit à vive allure chez lui. La nuit était complètement tombée, les phares n'arrivaient pas à percer le brouillard tant il était épais mais malgré cela, le moteur vrombissait dans la nuit noire et la voiture filait à toute vitesse. Cela faisait bien 10 minutes qu'il roulait, 10 minutes qu'il pleurait..
Son regard vide croisa tout par hasard le rétro de sa voiture et vit quelque chose qui le figea sur place: Sa femme Carole était assise sur la banquette arrière et en dépit de son teint pâle comme la mort, elle lui souriait. Kevin regarda cette vision cinq secondes dans le rétro puis se retourna et ne découvrit... qu'une banquette vide...
Que se passait-il? Cette vision était-elle dû à cause de ses yeux barbouillés de larmes ou à la folie? Quoiqu´il en soit, il n'y avait rien. Il fixa de nouveau la route… cette longue route traversant une plaine désertique où aucune âme avait décidé de s'établir, il était seul…jusqu'à ce que, à quelques mètres devant lui à travers la brume, tel un fantôme, il distingua une silhouette, pas celle d'un homme, mais d'un animal. Cela ressemblait à un gros chien qui l'observait de ses yeux rouge sang. Kevin, croyant encore à un nouveau mirage, ne ralentit pas et, arrivé à une dizaine mètres, remarqua que l'étrange apparence était toujours là et l'humain comprit trop tard que cette apparition était belle et bien réelle. Derechef il planta violemment ses freins, hélas, trop tard. La SEDAN, roulant à un peu près à 110 km/h, percuta la bête et la voiture dérapa dans un petit fossé après avoir réalisé un magnifique tête-à-queue. Un grognement rauque se fit entendre.
Encore à moitié sonné, le jeune homme sortit de sa voiture et se dirigea vers le chien; Celui-ci était en bien mauvais état: un de ses orbites demeurait vide, une partie de ses côtes étaient visible et quelques organes s'étaient répandus sur le bitume. Des lambeaux de chair se détachaient du corps. Kevin eut la nausée et fit à peine trois mètres qu'il vomit son repas. De retour vers l'incident, il constata avec effroi que le corps avait disparu... c'était donc ça le petit bruit qu'il avait perçut pendant qu'il rendait son petit déjeuner… aussitôt, Kevin courut vers son véhicule et sortit de la boîte à gant son Beretta qu'il avait reçu lors de son camp d'entraînement de militaire, ainsi qu'une lampe de poche. A ce moment là, un hurlement terrible déchira la nuit glaciale, l'homme, le cœur serré, ne perdit pas son sang froid et sécurisa tout de même le périmètre. Un quart d'heure passa sans encombre et l'ancien militaire put retirer sa voiture du fossé après maintes manœuvres, et continua sa route vers Raccoon City tout en restant sur ses gardes.

Chapitre 2: LA DEATH SQUAD

Au même moment, à quelques kilomètres de là sur une autre route menant à la ville de Raccoon City, un véhicule – une fourgonnette – roulait lui aussi à pleine vitesse. Sur le capot ainsi que sur les deux côtés et sur les portes arrières du véhicule, était dessiné une tête de mort fumant un joint, traversée par une éclaire de feu. A l'intérieur, huit hommes occupaient les banquettes, l'un d'eux, un homme de grande taille aux cheveux courts couleur de jais se leva et fit face au reste des membres de la DEATH SQUAD.

* La DEATH SQUAD " Escouade de la Mort ", est une équipe appartenant à l'unité C.D.F.S ( Commandos Des Forces Spéciales) Les membres de cette équipe sont les meilleurs de leurs spécialités et sont chargés des missions les plus dangereuses et les plus importantes. Appartenir à ce groupe est plus qu'un honneur, même en étant qu'un simple soldat. D'ailleurs, les hommes composant cette unité sont plus forts physiquement que la moyenne par rapport aux autres êtres humains. *

L'homme qui s'était levé fixa chacun de ses subordonnés puis prit la parole:
- Voici à présent plus de deux heures que nous sommes partis en hâte, je vais à présent vous dire le vrai but de notre mission..
- Enfin, c'est pas trop tôt! S'exclama un des adhérents qui se tenait assis juste à côté du Leader.
- Silence! Ordonna le chef
Puis il reprit:
- Comme vous le savez sûrement, Raccoon City est en proie de grandes manifestations et l'une de nos équipes s'est rendue sur place. Cela fait maintenant trois semaines que nous sommes sans nouvelles d'eux. Et voilà que pas plus tard que ce matin, nous recevons un message du Capitaine Cortes nous signalant que la ville a été envahie par des zombies.
Le chef se tut un moment et regarda la réaction de ses compagnons d'armes.
- Des zombies? Tu te fous de notre gueule j'espère, Lieutenant?!
- Non, du tout, Sergent.
Un autre grommela:
- On ne sait plus quoi inventer de nos jours...
- Sont-ils en grand nombre? Sont-ils forts? Sont-ils à craindre? Demanda le soldat assis à côté du Lieutenant.
- Je n'en sais rien, avoua ce dernier, mais pour avoir occis nos partenaires, je le pense.
Après un bref silence, le Lieutenant observa une silhouette située au fond de la fourgonnette, il était à moitié caché par l'obscurité.
- Et toi, tu en dis quoi, Caporal?
Le Commando, sans se retourner, se contenta de charger son pistolet-mitrailleur MP5 avant de répondre:
- S'ils me cherchent, ils me trouveront.
La réponse fit sourire le Lieutenant puis il continua son briefing qui dura encore une bonne quinzaine de minutes avant de conclure par cette phrase qu'il adorait tant:
- On y va, on fait le ménage et on rentre au bercail. C'est compris, soldats?
- Oui Lieutenant! Clamèrent les membres de la DEATH SQUAD.
Seul le Caporal n'avait rien dit.
Soudain, la voix du conducteur brisa le court moment de silence:
- Chef, nous sommes bientôt arrivés.
En effet, sur un panneau était écrit: " Raccoon City, 3 Km "
Survivront-ils à l'horreur??

Chapitre 3: L'ARRIVÉE EN VILLE

Kevin, toujours sous le choc de sa rencontre et de sa vision, dépassa un panneau qui indiquait qu'il était arrivé.
La ville semblait déserte, pas âme qui vive. Le silence de mort qui pesait ici éprouvait à Kevin une certaine peur.
"Où sont-ils tous?" pensa Kevin. "C'est samedi soir, il devrait y avoir du monde, ce n'est pas logique... bon d'accord, il fait extrêmement froid pour la saison et on ne voit quasiment rien avec ce brouillard, mais tout de même".
Kevin avança encore quelques mètres quand sa SEDAN se stoppa net.
- Merde! Fit Kevin, pas maintenant!
Il regarda la jauge.
- Je ne comprends pas, la jauge d'essence est plus qu'à la moitié. Le moteur fonctionne... bizarre… c'est comme si une force invisible m'empêchait d'aller plus loin.
Haussant les épaules, quoique frustré, Kevin empoigna son 9mm et sortit de sa voiture. Il faisait encore plus lugubre qu'avant. L'ancien militaire marcha tranquillement, les paumes moites de ses mains tenant fermement la crosse de son arme et passa à côté d'une moto – une Harley – et d'un restaurant et déboucha dans une sombre ruelle. La torche qui se trouvait dans sa poche se fit vite allumer perçant à peine le lourd brouillard.
Cinq minutes passèrent et Kevin n'entendit toujours aucun bruit et aucun signe d'activités quand, quelques minutes plus tard, il distingua au loin, une silhouette humaine. Malgré la visibilité médiocre due au brouillard, Kevin remarqua que l'homme – ou la femme – n'avança qu'un pied et traîna le second lamentablement derrière, l'humain courut vers le personnage et l'interpella:
- Eh vous, vous pouvez me dire ce qu'il se passe ici?
L'être, qui portait un uniforme de police que le jeune homme n'avait pas vu, ne parut pas entendre et Kevin répéta mais cette fois-ci en s'énervant:
- Hep le flic, il se passe quoi ici?!
Le policier se retourna et Kevin écarquilla les yeux:
Le flic avait des bubons partout sur son corps et un gros trou au ventre était visible, l'un de ses bras se terminait par un moignon et un bout de son cerveau demeurait visible, un liquide en sortait et s'écoulait sur son épaule. Mais le pire était que ses viscères s'étaient déversés sur le sol à l'instant même où l'entité ambulante avait fait volte-face.
L'agent s'approcha, bras tendus.
- Bordel, d'où tu sors, toi ?! Plus un geste!
9mm visant la jambe de la créature, Kevin tenta de raisonner la créature... sans résultat. La jambe tressaillit sous l'effet de la balle mais le zombie, car s'en était bien un, continua sa progression. Deux balles de plus s'enfoncèrent dans le torse mais elle n'était toujours pas morte. A la cinquième balle, le zombie s'agrippa à Kevin et essaya de mordre sa jugulaire. D'instinct, l'ancien militaire asséna un coup de crosse à la nuque de son agresseur suffisamment fort pour qu'il se brise sur le coup, la créature s'affaissa sur le sol.
Kevin souffla et tenta de se calmer.
- Bon dieu, c'était quoi ça?! Les balles ne le tuent pas mais mon coup de crosse oui! C'est à n'y rien comprendre!
Kevin se pencha sur le cadavre et retira de sa ceinture deux chargeurs de 9mm, l'arme du flic ayant disparu. Kevin se remit debout et poursuivit son investigation en repensant à ce qu'avait dit Trent à propos de la ville.
" Il a raison, il est arrivé quelque chose de mauvais ici… "

***
La voiture entra en ville et s'arrêta à Bybee, la vraie grande rue qu'ils avaient empruntée jusqu'ici. Le conducteur gara la camionnette de sorte qu'ils aient une vision sur tous les coins de la ville.
- Bien, commenta le chef, les choses sérieuses peuvent enfin débuter. Préparez-vous bien et nettoyez-moi cette ville.
- Ce n'est pas une simple ville qui nous fera peur, rappliqua le sergent.
- A ta place je ne dirais pas ça...
Celui qui avait causé était le caporal. Il se leva et commença à s'équiper pendant que le Lieutenant continuait:
- Si par hasard nous découvrions des survivants, ce qui est peu probable, embarquez-les et vérifiez qu'ils ne sont pas contaminés.
Le leader de l'escouade laissa volontairement peser le silence dans la camionnette pour conclut:
- Sur ce, je vous laisse vous préparer. Exécution!

Chaque membre plaça autour de son cou une sorte de protection en maille pour empêcher les zombies de les mordre à cet endroit. Par-dessus leur pull noir C.D.F.S, ils mirent une cuirasse renforcée d'une grande légèreté où le sigle de la DEATH SQUAD ( la tête de mort) était dessiné au dos. Des gants en cuir noirs, coupés aux doigts, protégeaient leurs mains et leurs tibias étaient entourés d'une sorte de protection plastifiée mais très résistante. Pour finir, ils se coiffèrent tous d'une cagoule, noire évidemment, ne laissant entrevoir que leurs yeux déterminants.
- Tout le monde est prêt?
- Oui, Lieutenant! Répondirent les Commandos en cœur.
Ils sortirent un à un de la fourgonnette et aussitôt, les faisceaux des torches fusèrent dans la nuit. Ils avancèrent de quelques pas, histoire d'évaluer et d'étudier la zone où ils se tenaient, s'assurant qu'aucun danger n'était immédiat. Mis à A part le crépitement des flammes provoqué par les carambolages des voitures, tout paraissait calme.
- C'est silencieux, je ne sais pas si c'est de bonne augure, déclara un soldat.
- Ou peut-être que oui, renchérit un second.
Seul le Caporal demeurait taciturne, une tranquillité pareille ne présageait jamais rien de bon, est-ce que le proverbe ne disait pas: "le calme avant la tempête?".
Le Sergent remarqua l'attitude de son sous-officier et somma sèchement au militaire le plus proche:
- Soldat, enclenche le détecteur de mouvements!
- "Roger!" Répondit-il aussitôt.
Une fois l'évaluation faite, la DEATH SQUAD se sépara pour sécuriser une plus grande zone..
Rien..
Dix minutes passèrent, quand soudain:
- Lieutenant, je capte quelque chose.
- A quelle position?
- Au nord, à une trentaine de mètres.
- Allons-y, tous au camion!
Le conducteur plongea presque dans la cabine, tourna la clé dans le contact et démarra au quart de tour.

Chapitre 4: PREMIER ASSAUT

Kevin parcourait discrètement les ruelles sombres de Raccoon, le canon de son arme encore fumant: il venait d'éliminer deux créatures. Malgré les conséquences, sa rencontre avec le premier zombie ne l'avait pas spécialement ébranlée, peut-être que depuis la mort de sa femme il n'avait plus foi en rien… au contraire, ses loques humaines lui permettaient de se défouler à tuer sans avoir trop de problème et ainsi libérer sa rage qui le tourmentait sans cesse…mais, jusqu'à quand cela durera-t-il?
Il n'en savait rien, cependant une chose était sûre: plus jamais il ne revivrait la joie de l'amour…
Kevin secoua la tête et se ressaisit avant de regarder autour de lui; il trouvait que l'endroit où il se tenait était trop paisible et sa lampe de poche n'éclairait qu'une ville fantôme.. Il passa à côté d'une porte de secours.
Pas un bruit…
Soudain, celle-ci s'ouvrit avec fracas obligeant Kevin à faire un bond en arrière! Le lamentable zombie s'avança lentement vers l'ancien militaire et ce dernier afficha un sourire méchant. Lorsque la créature bondit sur lui, Kevin brandit son Beretta en une fraction de seconde et appuya le bout de son flingue sur le front du mort-vivant.
- Crève, canard!
La tête du déchet humain éclata répandant du jus de cervelle dans la rue et sur Kevin qui rigola. Un Browning pendait à la ceinture du mort et Kevin s'en empara et fit tournoyer ses deux pistolets avec une grande habileté, tel un cow-boy, puis il se remit en route.
Mais ce qu'il ne savait pas, c'était que le bruit avait attiré le reste des zombies..
Au détour d'une ruelle, l'ancien militaire tomba nez à nez avec une armée de zombie, l'humain recula vivement pour être hors de porter avant de faire face à ses ennemis: Il empoigna ses deux pistolets et ouvrit le feu: 5 zombies moururent après deux chargeurs. Après avoir les avoir éjecté, Kevin put recharger mais les zombies étaient déjà sur lui. Les balles se logèrent dans les loques humaines et ceux qui approchaient trop près recevaient des coups de pied ou de crosse. Veste en lambeau – sa seule protection – Kevin se sentit dans une mauvaise posture, même pour lui, un ancien militaire d'élite quand soudain, une rafale de balle percuta le zombie le plus proche de lui et s'écroula à moitié déchiqueté. Telle une ombre, une fourgonnette émergea du brouillard à plein gaz provoquant un vacarme d'enfer. Un homme, penché par une des fenêtres du véhicule, tenait dans ses mains un fusil sniper. La camionnette freina brusquement et dérapa en exécutant un parfait 180° faisant crisser les pneus tandis que les portes arrières s'ouvrirent avec fracas laissant apparaître une escouade de militaire armée jusqu´aux dents. Ils chargèrent la horde de zombie en poussant des cris de guerre et les exterminèrent avec une telle aisance et de savoir-faire que Kevin crut qu'ils n'étaient pas réels. Jamais il n'avait vu ça.
En l'espace de cinq minutes, l'armada de zombie fut défaite alors qu'ils étaient plus d'une quinzaine!
Après leur courte mais brève victoire, les mystérieux hommes encerclèrent Kevin, menaçants. Néanmoins, ce dernier ne s'avoua pas vaincu pour autant et d'une rapidité fulgurante, écarta celui qui se tenait à côté de lui et partit à toute vitesse.
- Saisissez-le! S'écria une voix grave.
Et aussitôt, les soldats s'élancèrent à ses trousses.
L'assaillit exécuta plusieurs demi-tours dans l'espoir de fausser compagnie à ces hommes cagoulés, comme on le lui avait appris aux entraînements.
Il ne voulait en aucun cas se faire prendre pas ses énigmatiques soldats car il était certain qu'il serait entre de mauvaises mains.
Il en avait le cœur net.
En ce cas, pourquoi n'ouvraient-ils pas le feu??
Kevin pensa à ses questions tout en continuant de distancer ses poursuivants mais comme par magie, surgit du néant, un des hommes se dressa devant lui. Par pur réflexe, Kevin feinta sur la droite pour l'éviter mais c'était sous-estimer l'homme…celui-ci était tellement agile et leste qu'il semblait glisser sur le sol tant ses mouvements demeuraient fluides et rapides. Il assomma Dravis d'un simple revers de main.

Chapitre 5: RENCONTRE AVEC LA DEATH SQUAD ET PRESENTATION DES MEMBRES

Durant son sommeil, Kevin avait senti plus d'une fois quelque chose le piquer.
Il ne s'en soucia guère.
Bien plus tard, il ouvrit difficilement les yeux, ses derniers furent submergés de points blancs. Kevin s'accoutuma vite de la semi-pénombre qui baignait l'endroit.
Devant lui se dressait un groupe de personnes, Kevin en compta 8 au total. Leurs visages étaient cachés par des cagoules noires ne laissant entrevoir que des yeux inquiets et sévères. Un bref coup d'œil lui apprit qu'il se trouvait à l'arrière de ce qui paraissait être une camionnette militaire.
- Kevin Dravis, est-ce que vous m'entendez? Demanda l'homme juste en face de lui.
Comment diable savait-il son nom?
Kevin réfléchit puis opina de la tête avant de demander en articulant bien ses mots:
- Comment connaissez-vous mon nom?
- Il était inscrit sur votre carte d'identité.
Le prisonnier grogna mais reprit néanmoins la discussion:
- Et vous, je peux savoir qui vous êtes?
L'homme près de lui retira sa cagoule tandis que les autres firent de même. Les cheveux coupés courts de son interlocuteur étaient plaqués sur son crâne à cause de la sueur. Les traits de son visage étaient anguleux et il avait un regard sévère, une ligne de barbe parcourait le contour de son visage. Il scruta le captif de ses yeux marrons enfoncés dans ses orbites puis il se présenta:
- Je suis le lieutenant Bigi Xhems, leader de la DEATH SQUAD, équipe appartenant à l'unité C.D.F.S
- C.D.F.S? Répéta Kevin étonné.
- " Commandos Des Forces Spéciales ". Nous intervenons que dans les missions jugées périlleuses.
- Comme celle-ci, ironisa Kevin.
- Oui certes, plaisanta à son tour Bigi Xhems. Enfin bref, reprit-t-il, je continue les présentations: Assis derrière moi c'est Squal, l'expert en explosifs et en crochetage. Celui qui est entrain de fouiller dans les fioles n'est autre que le spécialiste en communication et en médecine, Cinétic. L'homme qui nettoie ses armes est le Sergent Dragon, l'expert aux armes lourdes et au corps à corps ( ce dernier salua Kevin d'un signe de tête) C'est lui qui t'a assommé.
- Je comprends sa rapidité, dans ce cas..
Le lieutenant sourit puis reprit:
- La personne que tu vois au volant c'est Lem, notre spécialiste en transport et en électronique. Notre éclaireur s'appelle Gringo "Shadow" (il était allongé sur une banquette, il semblait se reposer) Ah oui! Voici Rab´za ( l'homme se tenait près du Lieutenant et de Kevin) c'est notre Hacker et notre maître d'armes.
- Maître d'armes? Hacker? S'étonna Kevin. Ce ne sont pas des activités très courantes et surtout très légales dans une escouade de militaires. Et qui plus est, il me semble que c'est interdit par la loi.
- Nous travaillons uniquement pour le Gouvernement, donc nous avons tous les droits. Mais effectivement, Rab'za est notre génie en informatique et notre professionnel aux armes blanches de tout genre. Pour finir, le Caporal ExoDeus, notre tireur d'élite et expert en langues étrangères. C'est le plus mystérieux de l'équipe. On n'en connaît très peu sur lui. Son dossier est classé "Top secret".
Comme à son habitude, ExoDeus était en parti caché dans l'ombre mais Kevin vit quand tout de même que ce dernier le fixait. Le captif regarda le Lieutenant. Etaient-ils les alliés dont avait parlé Trent??
- Quels curieux noms de code vous avez en tout cas!
- Considérez ses noms de code comme des "surnoms" qu'on nous donne. Bref, revenons au fait, et toi Kevin Dravis, qui es-tu et d'où viens-tu?
Kevin remarqua que le lieutenant avait prit un ton plus amical en le tutoyant, l'ancien militaire fit de même.
- J'appartenais autrefois à un corps de Marines, j'étais le caporal en chef de mon unité (ExoDeus dressa l'oreille pour mieux entendre) mais je suis parti lorsque ma femme fut tuée accidentellement lors d'une manifestation à Raccoon. Histoire de faire mon deuil.
- Je suis désolé, j'ai effectivement entendu parler de ces émeutes qui se propageaient dans Raccoon City et j'ai également appris qu'elles avaient fait passablement de morts... quoiqu'il en soit, il faut savoir ce qu'il se passe ici! ( Bigi préférait éviter de parler de mort) Il faut évacuer les derniers rescapés et exterminer les monstres qui hantent la ville.
- C'est vrai… donc, vous dîtes être au courant de ce qui se trame en ville?
- Exactement, intervint Squal, d'après la précédente équipe envoyée, la cité a été envahie par des monstres ressemblant à des zombies. Est-ce que cela est vrai? C'est ce que nous devons découvrir.
- Mais d'après ce que nous avons vu – et combattu – continua Rab'za, il faut croire que ce qui a été dit est vrai.
- Et vous pensez réussir à rayer toute une ville de ses habitants maudits? Demanda Kevin incrédule.
- Dois-je te rappeler que nous sommes la DEATH SQUAD, une équipe capable de mener à bien toutes les missions?
- Oui, mais là, c'est du suicide, pas une mission.
Gringo, qui s'était réveillé et avant entendu la fin de la conversation, y participa à son tour et déclara:
- De plus, nous avons un élément primordial pour notre réussite.
Kevin leva un sourcil.
- Ah oui, et qui donc?
L'éclaireur désigna du doigt le Caporal ExoDeus.
- Lui…
- Je vois, conclut Kevin, mais ce n'est pas en assommant les survivants que vous réussirez à les persuader de vous aider dans votre tâche et je. ..
Dragon lui coupa la parole:
- Tout survivant doit passer un examen.
Il se tourna vers l'infirmier.
- Alors Cinétic, ça donne quoi?
- C'est bon, d'après les tests sanguins, il n'est pas contaminé.
Kevin comprit aussitôt le pourquoi du comment; on lui avait prélevé du sang avec une seringue, voilà pourquoi ça lui avait fait l'effet d'une piqûre alors qu'il dormait. Bigi Xhems fit un signe de tête et Squal détacha Kevin et le Lieutenant lui tendit sa casquette.
- Tiens, je crois que c'est à toi.
Pendant que Kevin prit sa fidèle casquette et s'en coiffa, aussitôt, Cinétic rejoignit son supérieur et lui souffla:
- Je n'ai pas eu le temps adéquat pour effectuer toutes les analyses nécessaires, mais je peux t'affirmer que ce Kevin possède des compétences et des capacités de combats hors normes. Si nous lui enseignons les rudiments de base de notre unité, il pourrait s'avérer fort utile pour la réussite de notre mission.
- Hum… dans ce cas là, ne perdons pas de temps.
Du coin de l'œil, il aperçut Kevin se diriger vers la porte arrière du véhicule et avant qu'il n'ouvre cette dernière, Bigi s'exclama:
-Bien! Avant de retourner à la bataille, passons à l'entraînement, Soldat Dravis!

Chapitre 6: ENTRAINEMENT

Kevin, Bigi Xhems, Rab'za et Gringo sortirent de la fourgonnette, le jour se levait peu à peu. Les rues restaient désertes, seul des cris indéfinissables lointain étaient discernables. Le Lieutenant Xhems jugea l'endroit sur pour le moment.
- Quelle était ton arme de prédilection quand tu étais chez les Marines?
Kevin regarda son interlocuteur et répondit:
- Le fusil à pompe, Lieutenant, sans aucun doute.
- Bien! Car comme tu le sais, nous devons être tous spécialisés dans domaine. Gringo (il se tourna vers l'éclaireur) va chercher un fusil. (Bigi fit demi-tour) Rab'za, trouve-moi une cible! Ordonna Bigi Xhems.
Pendant qu'ils s'exécutèrent, Kevin distingua une silhouette à l'entrebâillement des portes arrières du véhicule.
C'était le Caporal de la D.S et Kevin put enfin bien le voir: son visage arborait un regard sérieux, à moins que ce ne soit un regard triste. Ses cheveux ébouriffés, teint en rouge, laissaient imaginer qu'il ne s'occupait très peu de lui. Ses yeux reflétaient le vide comme si quelque chose l'avait profondément touché et qu'il ne s'en était jamais remis. Kevin sentit en lui un soldat hors pair malgré cela. Un bruit lui fit tourner la tête.
Gringo qui approcha à sa hauteur, lui tendit le fusil à pompe, Kevin admira l'arme. Combien de temps n'en avait-il plus touché?? Malgré cela, l'ancien Marine joua habillement avec l'arme lorsqu´il entendit Rab'za dire:
- Lieutenant, je n'ai trouvé que 3 bouteilles vides dans une poubelle.
- Pas grave, gardes en une et donne une autre à Gringo et la dernière à moi.
Xhems regarda Kevin en souriant et lui donna les directives:
- Nous allons lancer les trois bouteilles en même temps, et toi tu devras les détruire avant qu'elles ne touchent le sol. Mais attention, nous ne les lancerons pas très haut ce qui est davantage difficile. Compris?
Kevin hocha de la tête, sûr de lui.
- C'est impossible! S'écria Gringo à l'intention de Kevin.
- C'est ce qu'on verra, murmura ce dernier.
Les 3 membres de la DEATH SQUAD projetèrent en l'air les bouteilles au moment où Kevin s'y attendait le moins. Kevin empoigna son arme, le chargea habilement et tira d'une rapidité si inouïe que les militaires n'avaient pas encore baissé leurs bras.
Les trois bouteilles explosèrent.
- Incroyable... s'enquit de dire Rab'za.
- Bien joué, Kevin, avoua le Lieutenant, je te...
- Mwouais, c'était pas mal, lança une voix qui coupa le Lieutenant.
ExoDeus fit son apparition près du groupe.
- Bravo Kevin. Mais c'est à la portée de tout le monde. Passons aux choses sérieuses!
Exo prit son Beretta et le chargea extrêmement vite tout en regardant Kevin.
- Un petit duel entre toi et moi façon cow-boy. Avec vraies balles, ça te dit?
L'ancien militaire, pas trop rassuré – bien qu'il se considère comme rapide – accepta tout de même.
On lui remis un pistolet et Kevin se posta à environ 8 mètres du tireur d'élite. Bigi Xhems leur adressa la parole sans cacher un léger sourire:
- Quand je tirerais un coup en l'air, il faudra faire feu, compris?
- Oui
- Affirmatif.
La tension était tendue, chacun examinait les moindres mouvements de son adversaire, une goutte de sueur s'écoula lentement du front de Kevin alors qu'ExoDeus était parfaitement serein.
Soudain, le Lieutenant tira.
Kevin dégaina en une fraction de seconde, à peine visible à l'œil nu mais il reçut une balle dans l'épaule avant qu'il ne puisse appuyer sur la gâchette.
ExoDeus braquait son arme vers Kevin, le bout de son Beretta encore fumant, un sourire de vainqueur aux lèvres..
L'ex marine n'en crut pas ses yeux: jamais il n'avait vu quelqu'un dégainer et faire feu si vite..
Tandis que Cinétic soignait Kevin, ExoDeus disparut dans la fourgonnette en lançant à Kevin en ricanant:
- Tu auras peut-être ta revanche l'ami!!
Bigi Xhems s'avança vers le blessé.
- Bien, après délibération, nous te prenons dans notre équipe. Te voici officiellement un membre de la puissante DEATH SQUAD!
" Puissante, en effet.. " Songea Kevin.
- Pourtant, je n'ai pas réussi mon duel contre le Caporal.
- Jamais personne n'a réussi son duel face à lui, lui dit Squal qui le fixa droit dans les yeux, l'air sombre.
Il venait d'arriver tandis que le Lieutenant continue la discussion avec Kevin.
– Bien, comme tous les membres, tu dois te trouver un nom de code. T´en as un?
Sans raisons apparentes, Kevin repensa à sa visite au cimetière et à ces mots qu'il avait prononcés: " me voici seul… seul et libre…libre et triste… "
- Oui..
- Et c'est quoi?
- Crying Freeman..
Le Lieutenant fronça les sourcils, c'est trop long, il faudrait trouver quelque chose de plus court.
- Va pour Freeman alors.
-  Soldat Freeman, bienvenue parmi nous! Décréta le Lieutenant Bigi Xhems.

Chapitre 7: LES TROIS POINTS CRUCIAUX

Une fois tous réunis à l'intérieur de la fourgonnette, parquée dans un endroit discret – et stratégique, les commandos d'élite conférèrent sur les décisions à prendre. Le temps s'écoulait gentiment et toujours aucunes nouvelles radios de Cortes et les siens.
- Que faisons-nous à présent? Demanda Freeman en s'adressant au groupe sachant tout de même que ça allait être Xhems qui répondrait.
- Premièrement, il faut qu'on parvienne à localiser l'équipe du Capitaine Cortes. Bien que je pense qu'ils sont morts depuis longtemps...
- Deuxièmement, intervint Dragon, comme tu t'en doute, nous devons ramener les survivants sains et saufs. Evidemment, à part toi, je ne crois pas qu'il y en aura d'autres.
Freeman regarda Dragon.
- D'autant plus que moi, j'ai quand même suivit un entraînement de militaire, alors que les civils non. Mais il faut garder espoir, sur une ville de taille moyenne, il doit bien y avoir plus qu'un seul et unique survivant!
- Oui, c'est vrai, constata Dragon.
- Et les flics, t´en fais quoi?
Lem, qui avait causé, tapotait nerveusement le volant. De toute manière, il ne voulait plus s'attarder trop longtemps ici.
- Justement, continua le Lieutenant, le commissariat est notre 3ème point. Mais à savoir s'ils nous sont d'un secours quelconque, je reste un peu sceptique.
- D'autant plus que nous ne sommes même pas sûr qu'il en reste de vivant, compléta Cinétic.
Tandis que les soldats discutèrent, ExoDeus regarda sa montre puis, sans se retourner, il interpella Bigi Xhems:
- Lieutenant, il est temps d'y aller.
Xhems se tut et d'un bref signe de tête, il ordonna à Lem de démarrer. Le conducteur tourna la clé de contact avant d'interroger ses supérieurs:
- Quelle direction dois-je prendre?
Cinétic, en compagnie de Squal, étudia un plan puis déclara vivement:
- D'après ce que nous savons, le dernier endroit d'où nous avons eu des nouvelles de Cortes étaient dans un métro. A quelques kilomètres à l'est.
Lem hoche de la tête et appuya sur l'accélérateur.
Un quart d'heure plus tard, à a suite de moult détours, parcourant les nombreuses rues de la Cité toutes à feu et à sang et passant plusieurs fois devant les mêmes bâtiments laissés à l'abandon, Lem stoppa le véhicule, se tourna vers ses compagnons d'armes et signala clairement:
- Chef, je crois que nous sommes perdus. Je n'arrive pas à m'orienter avec toutes ses voitures fracassées et empilées les unes sur les autres en travers de la route. Sans compte les nombreuses routes bloquées par les barricades des policiers. Si nous continuons de rouler à l'aveuglette, nous risquons de ne plus avoir de benzine. Et il faut l'économiser, nous n'en avons pas un stock illimité. Et pour en dénicher ici, ça va être dur.
- Oui, certes. Voilà qui n'est pas pour nous aider. Que proposes-tu, Lem?
Celui-ci soupira:
- Il faudrait que l'un de nous aille sur le toit de l'un de ces buildings et qu'il prenne note du chemin susceptible de nous sortir de ce pétrin. C'est la seule solution.
Le chef se frotta le menton puis se tourna vers l'assemblée.
- Est-ce que quelqu'un se propose?
Et comme il le pensait, tout le monde se porta volontaire.
- Je suis fier de vous… mais je pense que ce serait une bonne mission pour Freeman afin qu'il nous montre de quoi il est capable sur le terrain. Tu y vois un inconvénient?
- Aucunement! Ce serait avec joie! Dit-il avec amertume.
Kevin ne se sentait pas encore d'attaque de partir à "l'aventure" mais s'il espérait sortir vivant de cet enfer, il devait coopérer.
- Dois-je partir seul ou accompagné?
- Comme tu le souhaite, mais je pense que…
- Je l'accompagne! Le coupa ExoDeus. J'ai hâte de savoir ce qu'il vaut sur le terrain.
Dragon hocha la tête, satisfait, ainsi que le Lieutenant. Le Sergent acheva en se tournant vers le conducteur.
- Bien! Dans ce cas, Lem, dépose-nous près de ce bâtiment! (Il désigna un bâtiment – contenant probablement des bureaux – du doigt) Il y a un escalier de secours qui monte directement sur le toit. Nous les attendrons à l'angle de la rue. Est-ce bien clair?
- Affirmatif! Répondirent en chœur Lem, Freeman et même ExoDeus.
Le conducteur se gara sur une rare place de parc tandis que les deux hommes sortirent du véhicule. Ayant jeté un coup d'œil circulaire sur les alentours, ils s'aventurèrent vers le building ciblé et entendit le Lieutenant dire:
- Bonne chance, les gars.

Chapitre 8: ESCAPADE JUSQU'AU TOIT (Chapitre inédit!)

Au pied de l'immeuble, têtes levées en direction du toit, ExoDeus et Freeman cherchaient un meilleur moyen d'y aller.
Bien sûr, ils pouvaient emprunter l'escalier de secours mais celle-ci était détruite à mi-chemin. ExoDeus pouvait sauter par-dessus et arriver de l'autre côté, par contre Freeman… il y aurait très peu de chance…
Chance…
Ils en avaient eu jusqu'à maintenant. En sortant de la fourgonnette, jusqu'à ici, ce qui faisait bien 500 mètres, les rues semblaient dépourvues de zombies, même si les deux hommes pouvaient les entendre au loin.
Ils seraient là très bientôt, à n'en pas douter.
- As-tu toujours les jumelles et le bloc-notes que t'as donné le chef? Demanda ExoDeus.
- Oui, ne t'inquiète pas. Je les ai mis dans mes poches à velcro. Aucune chance de les perdre.
- Bien, car je pense que nous ferons passablement d'escalade, l'escalier est détruit à mi-parcours.
- Que comptes-tu faire dans ce cas?
- Et bien c'est simple. On gravit les marches au maximum et quand on arrivera à l'endroit ou c'est cassé, on passera par l'intérieur. De là, je pense qu'on pourra atteindre sans difficulté le toit.
- Ça me paraît être un bon plan… décréta Freeman, mais si on essayait d'entrer par la porte principale, peut-être que c'est ouvert?
- Alors vas-y. Va vérifier. Je te couvre.
Le nouveau de la DEATH SQUAD cavala jusqu'à la porte d'entrée et lorsqu'il vit que l'entrée était une énorme porte métallique à doubles battants, il sut que celle-ci demeurait fermée à clé.
Il saisit la poignée…
… close.
- Rhaaa, merde!
Il donna de nombreux coups de pieds contre la porte avant de prendre son élan pour foncer contre celle-ci en espérant l'ouvrir…
… grossière erreur.
A part une fulgurante douleur dans l'épaule, rien ne se passa. Il dut en convenir. Ne voulant pas gâcher toutes ses munitions contre l'épaisse serrure, il tourna les talons pour rejoindre ExoDeus mais quand il se retourna pour se retrouver nez à nez avec…
… deux chiens zombies! L'écume à la bouche, les babines retroussées, les deux quadrupèdes, auxquels il manquait des morceaux de peau et d'organes et dont le museau était réduit à l'état de décomposition, étudiaient ce qui allait être leur futur dîner. Ils se plièrent un peu en arrière pour prendre leur élan tandis que Freeman recula de quelques pas pour se heurter contre la porte.
Alors que les chiens s'avancèrent de plus en plus proche, le soldat se concentra sur ce qu'il devait faire.
"Mon fusil se trouve derrière mon dos mais ça ne me tente pas trop de le prendre brusquement et de faire peur aux chiens. Ceux-ci pourraient attaquer aussitôt. Je vais essayer de longer le mur silencieusement et de contourner le bâtiment."
Et lorsqu'il voulut  mettre son plan a exécution, les chiens, dans un bel ensemble, bondirent sur lui, montrant leurs canines aiguisées! Freeman plaça ses bras devant son visage en guise de vaine protection et attendit la mort…
… non, car du fond de la rue, un ange gardien le surveiller: deux rafales de mitraillette arrêtèrent les deux cerbères en plein vol, leur pelage volant en éclats dans une pluie de sang et de viscère!
Les deux corps retombèrent lourdement sur le sol dans un bruit écœurant et Freeman risqua un œil.
Un homme, recourbé, brandissant un pistolet-mitrailleur, lui faisait face. De la fumée sortait encore du canon de son arme. Freeman reconnut immédiatement son sauveur:
- ExoDeus!
L'apostrophé se leva et s'en alla rejoindre Freeman. Il annonça:
- Viens, ne perdons pas de temps. Fonçons directement vers l'escalier de secours. Les zombies approchent, on les entend. De plus, je perçois d'autres grognements de chiens tout près de nous… là, regarde, il y a toute une meute qui arrive droit sur nous!
Une demie-douzaine de molosses sortirent de tous les côtés des ruelles pour acculer les deux protagonistes. Un peu plus loin, les zombies se rapprochaient de plus en plus. Tout en reculant, les deux humains levèrent leur arme respective et ouvrirent le feu sur la meute de chiens.
- Vise les pattes! Commanda ExoDeus. Comme ça ils ne pourront plus nous poursuivre!
- OK!
Freeman s'appliqua à chaque tir et en moucha un: ses deux pattes avant explosèrent propulsant le cerbère en avant. ExoDeus expédia une volée de balles percutant les quatre membres de l'assaillant le plus proche. Le Caporal sortir une grenade, la dégoupilla et l'envoya dans la bande de cerbères.
- Cours, Freeman! Va droit à l'escalier!
Sans perdre une minute, l'ancien marine s'exécuta et atteignit la première marche quand la grenade éclata. Freeman perdit l'équilibre sous la détonation et sa tête heurta une marche métallique, en dépit de la douleur, il entendit le gémissement des chiens et des zombies mourant. Emergeant de la fumée ainsi provoquée, ExoDeus se mit à la hauteur de son coéquipier et l'aida à se remettre debout et patienta trente secondes qu'il retrouve ses esprits.
- Kevin, ça va aller?
- Oui, je crois…
- Dans ce cas, allons-y, la voie est libre.
Quand la fumée si dissipa, Kevin dut en convenir: la rue où se tenaient les créatures était un vrai carnage: des dizaines et des dizaines de membres avaient été soufflées ça et là sur le bitume, les corps entièrement carbonisés gisaient dans des mares de sang, de, tripes et de boyaux.
- Impressionnant… lâcha Kevin.
L'endroit redevenu calme, ils entreprirent la montée de l'escalier jusqu'à la partie démolie.
- OK, commença ExoDeus. A partir de maintenant, on va passer par le bâtiment. Heureusement qu'il est composé exclusivement de vitrines.
Saisissant son arme par le canon, Freeman abattit son fusil à pompe de toutes ses forces contre la grande vitre: une fissure apparue.
Il répéta ce geste trois fois d'affilées quand celle-ci brisa. Cette tâche achevée, ExoDeus entra en premier dans les bureaux et ordonna à Freeman de rester à couvert pendant qu'il irait sécuriser la zone. Quelques minutes passèrent quand la radio de Freeman sonna. Il appuya sur l'interrupteur.
- Ici Freeman, j'écoute. A vous.
- Bigi Xhems à l'appareil. Je vous reçois cinq sur cinq. Quelle est la situation?
Nous avons été poursuivis par plusieurs créatures à présent hors d'était de nuire. Ensuite, nous avons grimpé jusqu'à ce que nous arrivions à l'endroit où est détruit l'escalier. A présent, le Caporal ExoDeus est allé en reconnaissance du terrain. J'attends de ses nouvelles dans les minutes qui suivent.
- Bien, répliqua Xhems. Contactez-nous lorsque vous aurez atteint votre mission. Terminé.
- A vos ordres, Lieutenant. Terminé.
ExoDeus apparut quand Freeman rangea la radio.
- OK, la voie est libre.
Freeman entra à son tour dans des bureaux complètement dévastés. Il y avait des bureaux renversés, des feuilles éparpillées, des tâches de sang répandues un peu partout sur le tapis et les murs.
Kevin Dravis eut un froid dans le dos mais continua leurs fouilles.
- J'ai trouvé la porte de secours amenant directement au toit, dit ExoDeus, et il n'y a personne.
- Compris.
Ils se mirent à courir et franchirent sans encombre les escaliers et se retrouvèrent sur le toit. Sans plus attendre, Kevin sortir les jumelles et le bloc-notes et avisa ExoDeus:
- Caporal, surveille l'entrée de secours qui nous amené ici, je m'occupe du reste.
Exo hocha la tête et se posta devant l'entrée tandis que Kevin plaça les jumelles devant ses yeux et contempla la cité, et là, il resta bouche bée: la ville ressemblait plus à un champ de bataille qu'à une tranquille agglomération. Elle était aux proies des flammes et des incendies, dues à des accidents de voitures et autres, commençaient à se propager de plus en plus. Des barrages de police avaient été détruits et nombreux étaient les corps qui recouvraient le sol des principales rues. Toute une série de carambolage se trouvait dans le coin nord-est de la zone. Sans compter les nombreux hurlements se percutant dans toute la ville.
" Trent savait donc ce qu'il se passait ici… mais pourquoi, pourquoi ne m'a-t-il rien dit à ce sujet là?? "
Kevin ne perdit pas de temps à penser à ce genre de chose et s'empressa de tracer un itinéraire adéquat pour que la fourgonnette puisse rouler sans crainte à travers les rues de sombres de Raccoon City.
Dix minutes passèrent et Freeman, après avoir rangé toutes ses affaires, rejoignit ExoDeus et ensemble, regagnèrent la fourgonnette en passant par le même chemin. Le seul problème, c'est qu'une armada de zombies leur bloquait le passage, et ils étaient obligés de passer par-là.
- Alors ExoDeus, tu as un plan??
- Oui. On fonce dans le tas et on se fraye un chemin à coup de crosse!!
- On y va!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Ils s'élancèrent à l'attaque et percutèrent les zombies de plein fouet. Freeman courut droit devant lui et expédia un coup de canon de fusil dans la figure d'un mort-vivant, lui arrachant la mâchoire. Un second ennemi voulut l'intercepter mais l'humain fut plus rapide et dévia le coup avant de lui expédia un puissant coup de crosse dans la tempe lui arrachant la tête. Ensuite, il exécuta quelques moulinets avec son arme pour les tenir à distance. ExoDeus, quant à lui, bondit droit devant lui défonçant le torse d'un adversaire d'un violent coup de genou, pour ensuite réaliser un parfait coup de pied retourné dans le faciès du zombie derrière; le cou se brisa. Puis il s'écria à l'intention de Freeman:
- Vas-y, cours!
Sans plus tarder, les deux hommes se frayèrent un passage dans la marée de zombie, donnant des coups ça et là et foncèrent en direction de la fourgonnette où Dragon et Rab'za les attendaient, près à tirer au cas où. Une fois à l'intérieur du véhicule, comme Kevin donna les notes à Lem, Bigi Xhems le félicita:
- Félicitations soldat, vous avez fait preuve d'un grand courage! Grâce à vous, nous pouvons poursuivre le combat!
Freeman soupira de soulagement et s'adossa contre sur son siège, et se reposa.

Chapitre 9: UNE ÉTRANGE DÉCOUVERTE

L'épais brouillard était toujours de mise, de plus, de nombreuses voitures obstruaient la route et Lem dut conduire prudemment. Heureusement, grâce au plan récemment donné par Freeman et ExoDeus, il savait où il allait, cette fois. Dehors, des râles affreux se faisaient entendre et les militaires ne purent s'empêcher de regarder par la vitre pour découvrir des zombies cherchant de quoi combler leur faim.
Des âmes errantes, voilà ce qu'étaient les zombies. Pour un peu, ils faisaient presque pitiés.
N'étant pas très malins, les loques humaines ne s'écartèrent même pas quand la fourgonnette fonçait sur eux. Lem utilisa souvent ses essuie-glace pour enlever le sang et autres organes dans le but de nettoyer la vitre.
Pendant ce temps, Freeman qui se reposait de sa précédente mission réussie à la perfection, repensa à Carole. Il n'avait pas tout dévoilé à Bigi Xhems à propos de la mort de sa femme. Le courage lui manquait... et cela n'avait que très peu de rapport dans cette situation-ci.
Tout par hasard, les yeux de Freeman se posa sur ExoDeus. Son regard demeurait impassible, pas l'ombre d'un sentiment quelconque se lisait sur son visage. Il ne semblait pas tellement proche de ses coéquipiers, au contraire, il s'en fichait même. Tout le contraire de Squal qui n'arrêtait pas de plaisanter avec Gringo et les autres.
Si seulement Freeman pouvait encore rire.
Toutefois, il dut admettre que ces soldats étaient vraiment sur d'eux. Dans une telle situation, qui pourrait rire?
" Les membres de la DEATH SQUAD ont vraiment des nerfs d'acier " songea Freeman.
Une voix, celle de Cinétic, le tira de ses pensées.
- Lem, nous y sommes. Arrête la fourgonnette.
Le conducteur immobilisa le véhicule juste en haut des marches qui s'engouffraient dans le sol. Après avoir examiné les alentours pour voir si la voie était libre, la DEATH SQUAD sortit de la fourgonnette.
- Lem, on va fouiller l'endroit et voir si Cortes est là. Toi, tu restes garder la bagnole. En cas de pépins, fais nous le savoir par radio.
- A vos ordres, Lieutenant.
Bigi Xhems prit la tête alors que Squal assurait l'arrière garde.
Les marches étaient remplies de sang et semblaient s'étendre à l'infinie dans les profondeurs. Cinétic glissa et une poigne ferme l'attrapa aussitôt.
- Merci, Freeman.
Ce dernier lui fit un sourire rassurant qui le détendit un peu.
Au bout de quelques minutes de descente, ils débouchèrent dans un vaste souterrain où régnait un silence de mort. Le paysage qui s'offrait à eux était affreux: des corps, pour la plupart mutilés ou démembrés, gisaient ça et là sur le sol. Le sang ornait les murs et le sol tandis que des bouts d'organes se trouvaient un peu partout dans le souterrain. L'air était humide, des gouttes d'eau s'écoulaient d'une gouttière cassée laissant entendre à chaque fois un "flop" quand l'une d'entre elle touchait le sol.
Dragon et Bigi Xhems passèrent devant, Freeman, ExoDeus et Gringo légèrement en retrait à leur droite, Squal, Rab'za et Cinétic à leur gauche. Juste devant eux, se dressait un tramway à peine déraillé, Freeman sentit en premier l'odeur du gasoil brûlé.
- Allumez les lampes d'épaule! Mima Bigi Xhems pour ne pas attirer d'éventuelles créatures.
Après avoir donné son ordre, il aperçut dans un coin une petite cabine. Le Lieutenant désigna du doigt Freeman et Cinétic puis montra le tramway, vraisemblablement il voulait que les deux le fouillent. Puis il demanda aux autres de sécuriser les environs pendant que lui et Squal iraient voir la cabine.

***
A l'intérieur, la lumière clignotait dans le tramway rendant la visibilité instable, vautrés sur les sièges, les corps ne montraient plus aucun signe de vie. Comme Cinétic s'en alla à gauche, Freeman prit à droite.
Porte close.
Freeman garda son calme et jeta un coup d'œil vers son équipier et le vit disparaître dans l'autre partie du tramway. Kevin défonça la porte et poussa un crie en apercevant ce qu'il y avait dans la pièce.

***
Le chef de mission et l'expert en explosifs se dirigèrent vers la cabine. Au fur et à mesure qu'ils s'approchaient, ils entendaient une sorte de grésillement. Après avoir écarté un buste ensanglanté qui se trouvait devant la porte, Bigi Xhems entra et pendant une fraction de seconde, son esprit refusa d'accepter ce qu'il avait vu.
C'était une radio, celle utilisée par les membres du C.D.F.S....
Il accéléra l'allure
. .. tenue par une main d'homme tranchée au niveau du poignet.
Ebahit et supportant comme il se doit son dégoût, Squal s'adressa à son supérieur:
- A ton avis, elle appartient à qui?
- A Cortes, répondit-il en montrant une cicatrice qui parcourait tout le dos de la main. Il s'était fait lacérer par un couteau avant d'être envoyé ici.
- Où est le reste du corps?
- Je n'en sais rien… admit-il.
Bigi Xhems sortit de sa poche une radio et appela le Sergent pendant que Squal fouillait l'endroit.
- Ici Bigi Xhems. Sergent, vous m'entendez?
Personne ne répondit, seul la friture était perceptible lorsque soudain, une voix faible se fit entendre:
- Je vous reçois cinq sur cinq. A vous.
- Dragon, avez-vous trouvé des survivants?
- Négatif, Lieutenant. Il n'y a rien par ici. Et vous?
- Nous avons trouvé Cortes ou du moins, juste sa main.
Le Sergent fit un bref silence avant de reprendre:
- Que faisons-nous?
- Faîtes revenir vos hommes, nous nous replions. L'endroit ne me dit rien qui vaille. Où êtes-vous?
- Nous nous sommes aventurés un peu plus loin dans le secteur, près des rails du tramway, à quelques mètres de notre point de départ.
- Parfait, restez où vous êtes, nous arrivons. Terminé.
Bigi Xhems rangea sa radio, fit un signe de tête en direction de Squal et tout deux partirent rejoindre le reste du groupe.

Chapitre 10: LA FUITE

Freeman n'en crut pas ses yeux: devant lui se dressait une rangée de gens suspendus par les pieds. Il y en avait 10 au total. Tous dépecés et mutilés. Pour la plupart, le ventre était ouvert laissant entrevoir viscères, boyaux et autres intestins. Du sang coulait des blessures formant une mare sombre sous les corps. Freeman déglutit mais s'approcha tout de même des cadavres, il ne put retenir une larme en voyant que la dernière victime de la rangée n'était un petit garçon. Cinq ans maximums. Freeman crut entendre quelqu´un respirer. Il tendit l'oreille.
Rien.
Il tourna les talons quand soudain, l'homme qui se trouvait suspendu juste à ses côtés prit vie et agrippa l'épaule du soldat! Et en moins de temps qu'il faille pour le dire, il dégaina son Beretta et fourra le canon dans la bouche du zombie.
Un bruit sourd retentit.
Du sang et de la cervelle giclèrent partout.
La porte s'ouvrit laissant apparaître Cinétic prêt à tirer. Freemen lui fit comprendre que tout allait bien.
- Freeman, je n'ai rien trouvé mis à part des morts, et toi à ce que je vois, c'est pareil.
Le nouveau de la DEATH SQUAD acquiesça.
- Viens, Cinétic, allons rejoindre les autres.

***
Une fois la totalité des soldats réunie, Bigi Xhems contacta Lem par radio:
- Nous allons nous aventurer un peu plus loin dans le métro car je suis sûr que c'est là que sont les autres.
- Entendu, Lieutenant. Je garde la base.
Le Lieutenant rangea sa radio et scruta des yeux le seul tunnel accessible. Celui-ci se perdait à vu d'œil. Puis il se retourna vers son éclaireur.
- Gringo, va voir où conduit ce tunnel et s'il y a une autre sortie. Reviens ensuite le plus vite possible.
- A vos ordres.
Freeman lui souhaita bonne chance et l'éclaireur pénétra dans le ténébreux tunnel.

***
"Shadow" Gringo s'avança avec une telle habileté qu'il semblait flotter. Sa lampe d'épaule éclairait timidement l'obscurité, ses mains tenaient fermement son fusil Sniper. Le tunnel était long et étroit et l'humain avançait tranquillement sur les rails.
Il n'y avait plus de danger.
Pas de bruit..
Cela rendait nerveux l'éclaireur de la D.S. Il marchait encore quelques mètres avant de se rendre compte que d'aller plus loin ne servirait à rien. De plus, il avait dépassé une sortie de secours où des traînées de sang frais passaient sous la porte. Mais bien sûr, celle-ci restait fermée. D'une pichenette rapide, Gringo tira son couteau de sa botte et bien que le crochetage soit la spécialité de Squal, il entreprit de déverrouiller la porte. Ceci étant fait, il communiqua son supérieur:
- Ici Shadow, le tunnel continue encore très loin, ça ne vaut pas la peine car personne n'est passé par-là. Il n'y a pas de traces. Cependant, je suis tombé sur une sortie de secours où du sang frais est visible. Les survivants ont sûrement dû l'emprunter.
- Bien joué! Nous arrivons!

***
Ici aussi la lumière clignotait et leurs lampes furent très utiles. Ils suivirent la traînée de sang et découvrirent quelques temps après un corps recroquevillé sur lui-même.
Rab'za reconnut tout de suite son meilleur ami des C.D.F.S.
- C'est Nabil, le Sergent de l'équipe de Cortes et mon meilleur ami.
Son corps était parsemé de morsures profondes ressemblant à celles provoquées par un chien. Il s'était probablement traîné jusqu'ici et avait refermé la porte pour se protéger de ses agresseurs. Rab'za prit tous les chargeurs de 9mm et pendant qu'il récitait une courte prière pour son ami défunt en arabe, un grondement guttural s'éleva derrière ExoDeus dans l'obscurité du tunnel. Un animal grondant...
. .. tandis qu'un autre se joignait à lui, poussant un hurlement terrifiant...
Rab'za se releva et ExoDeus fit volte-face. Les autres tenaient leurs armes pointées vers la porte.
- C..c´est… quoi ça ??!! Balbutia Squal.
- Sûrement les tueurs de Nabil, lui répondit Freeman.
- Ne restons pas ici, se dépêcha de dire Dragon.
Tout à coup, des ombres puissantes surgirent du tunnel, fonçant vers les humains.
- Cinétic, ferme cette putain de porte!
Cinétic ne se le fit pas répéter deux fois et ferma le battant juste devant les bêtes. Celles-ci cognèrent violemment la porte, grognant de rage.
- Replie immédiat!
Tous partirent alors que les créatures firent sauter petit à petit les gonds de la porte. Cinétic leva son fusil d'assaut et arrosa les bêtes à travers la porte pour les ralentir avant de rejoindre les autres. Il eut la joie sinistre d'entendre un râle de douleur. La porte s'ouvrit à la volée et quatre créatures se lancèrent à leur poursuite.
Freeman et ExoDeus ouvrirent le feu pour les freiner, Dragon pointa sa lampe droit devant lui et vit parfaitement leurs agresseurs: Elles ressemblaient à des chiens, de gros bergers allemands, saufs qu'elles n'avaient ni poils, ni peau. Des muscles et des tendons rougeâtres frémissaient sous la lueur de la lampe de Dragon. Cinétic attrapa sa radio et dû crier pour couvrir les bruits stridents des balles.
- Lem, viens nous chercher avec la fourgonnette, nous allons ressortir par l'escalier n°5 ! Grouille!
- OK!
Comme à son habitude, Lem pressa l'accélérateur et se rendit à l'escalier cité.
Trois bêtes moururent sous le feu nourrit d´Exo et Freeman mais deux autres rejoignirent le groupe. Rab'za et Bigi Xhems prirent la relève pendant que les deux autres rechargèrent.
- Nous y sommes presque! Encouragea le Sergent.
Ils gravirent les escaliers pour découvrirent avec joie que Lem les attendait.
- Entez dans la fourgonnette, je vous couvre!
Il passa sa tête et son bras par la vitre et à l'aide de l'un de ses Uzis, il décima une partie des puis démarra à toute vitesse loin du métro.
« Modifié: août 10, 2004, 11:48:24 par Ashura187 »

*

Shadowman

Raccoon City: Ville Maudite
« Réponse #1 le: février 07, 2004, 17:07:23 »
Chapitre 11: PREMIER MORT

Pourtant, les chiens de l'Enfer ne s'avouèrent pas vaincus et profitèrent du fait que Lem ne pouvait pas conduire vite pour les pourchasser. Squal, d'un coup de pied violent, ouvrit la double porte arrière alors que Gringo posa un genou au sol pour un meilleur appui, il cala calmement la lunette de son Sniper sur son œil et visa les chiens. Comme il avait le temps de tirer, il n'utilisa qu'une seule balle chacune pour les abattre malgré le brouillard.
Il y en avait cinq.
Cinq coups retentirent dans la nuit.
L'éclaireur souffla la fumée s'échappant du canon de son arme pendant que Rab'za refermait les portes.
Le conducteur se gara dans un parking puis se tourna vers Bigi Xhems:
- Bien, maintenant que le danger est passé, quelqu´un peut me dire ce qu'il s'est passé dans le métro?
Le Lieutenant toussa puis dit:
- Pour commencer, nous n'avons trouvé aucuns survivants. Ensuite, nous avons découvert une main appartenant à Cortes puis le corps sans vie du Sergent Nabil.
A ces mots, Lem regarda Rab'za tristement.
- Pour finir, nous nous sommes fait attaquer par ces... chiens. Cette ville nous réserve bien des surprises…
- Je vois... on poursuit néanmoins les investigations?
- Affirmatif, fit Xhems, simplement, on ne sait pas où se trouve le reste de l'équipe.
Rab'za sortit une carte de sa poche et la déplia.
- En fouillant Nabil j'ai trouvé une carte de la ville. Regardez, quelqu'un a tracé une flèche. C'est sûrement lui qui a fait ça.
Freeman regarda la carte et suggéra:
- Autant nous rendre à cet endroit montré par la flèche, peut-être que c'est là que se trouvent les autres.
- Nous n'avons pas d'autre endroit où aller de toute façon, rappliqua Cinétic.
- Bien. Messieurs, en route. Ne perdez pas votre courage et votre sang-froid. On est les meilleurs, ne l'oubliez pas.
- Oui Lieutenant!

***
Plus loin, une créature les guetta silencieusement.
Ce n'était pas un zombie
Ce n'était pas un chien.
La voiture démarra et se faufila dans une ruelle juste à leur droite. La créature la suivit pendant un laps de temps quand soudain, la créature courut à toute allure vers la fourgonnette et la percuta violemment! La voiture tangua sous le choc.
- Putain, Lem, qu'est-ce qu'il se passe! Gueula Dragon.
- Quelque chose a percuté la voiture! Accrochez-vous!
Le conducteur réussit à semer – le croyait-il – le responsable de l'attaque et à éviter toutes les voitures devant lui mais un second coup, plus puissant encore que le premier, heurta le véhicule qui ne put garder sa trajectoire et alla finir sa course en s'encastrant contre la vitre un magasin. Les membres de la DEATH SQUAD furent violemment secoués.

Freeman ouvrit les yeux, son cœur battant la chambarde, sa tête prête à exploser. ExoDeus, qui se trouvait à son côté, l'aida à se relever. Le nouveau de la D.S. regarda autour de lui: tout le monde avait l'air sains et saufs, mis à part Gringo qui se tenait les côtes. Lors de l'accident, la crosse de son Sniper s'était enfoncée dans ses côtes. Il semblait souffrir.
- Bon sang! Fit le Lieutenant, qui a bien pu faire ça ?!
Freeman avait entrevu l'agresseur: un être immense au corps blanc laiteux doté d'une carrure puissante.
- Lem, vérifie l'état de la voiture, Cinétic reste dans le véhicule et soigne Gringo. Moi et les autres on va surveiller la zone, ordonna le Lieutenant Bigi Xhems.
Une fois encore, la ville demeurait dans l'obscurité totale et plusieurs torches et lampes d'épaule avaient été fracassées les rendant inutilisables. Seul quatre d'entre elles – trois torches et une lampe d'épaule – avait été épargnées. Au moins, le brouillard était moins dense. L'endroit restait silencieux, seul le hurlement étouffé de quelques créatures étaient discernables. Mais comme partout ailleurs dans la cité, tout n'était que sans dessus-dessous dans la ville. Cadavre, monceaux de détritus, carcasses de voitures empilées les unes sur les autres, etc…
Quinze minutes plus tard, Lem fit son rapport:
- La fourgonnette est foutue. Mais si on met la main sur les pièces adéquates je pourrais réparer...
Bigi Xhems ne lui laissa pas le temps de finir:
- Non, c'est bon, c'est inutile. C'est une perte de temps. Vaut mieux aller à pied. Au moins comme ça, nous serons plus silencieux.
Lorsque Cinétic émergea du véhicule, suivit de Gringo, Dragon demanda aux membres d'emporter le plus de munitions que leurs poches pouvaient permettre. Ceci étant fait, Bigi Xhems haussa légèrement la voix afin que tous l'entendent mais faisant de sorte qu'on ne l'entende pas trop de loin.
- Formation en cercle, à trois mètres d'intervalle. Nous irons à pied à l'endroit que nous a désigné la flèche.
- A vos ordres, chef, répondit le Sergent.
- Bon, en route, ajouta Squal.
Dix minutes passèrent à traverser les ruelles en ruines de Raccoon City, mais pour eux, cela avait duré une heure. Soudain, ils s'immobilisèrent, les oreilles tendues. Quelque chose avait bougé sur la droite et tous pointèrent armes et lampes dans cette direction pour constater…
… qu'il n'y avait rien.
Cinétic baissa sa garde lorsqu'une flèche verte passa à une vitesse fulgurante devant lui; des traits d'argent recouvrirent le visage de l'humain puis l'étrange apparition disparut – non sans que Dragon ne tire sur l'agresseur expédiant une pluie de balles sans le toucher néanmoins - et tout ça, en faisant le moins de bruit possible. Freeman se retourna vers l'infirmier.
- Cinétic, ça va?
Quand il voulut répondre, tout son visage se décomposa: des morceaux de peau tombèrent à terre suivit bientôt par le corps du militaire sans tête.
- Bon Dieu!
Ils regardèrent tous avec effroi le cadavre de leur ami.
- Mais. . que… que s'est-il passé? Bégaya Squal.
Personne ne lui répondit.
Lem, tristement, s'agenouilla vers Cinétic et commença à le dépouiller de ses armes.
ExoDeus qui regarda la scène sans esquisser le moindre regret de la perte de son partenaire, entendit un léger bruit derrière lui alors qu'à ce moment même, une étincelle traversa ses yeux et sans crier gare, il empoigna son couteau tellement vite qu'on aurait cru qu'il l'avait matérialisé dans ses mains et lacéra le torse de la bête verte qui avait sauté sur lui!
Freeman était à côté de lui et leva son arme pour l'aider mais la créature était déjà repartie en poussant des hurlements stridents.
- Mais c'était quoi, ça!! S'étonna Gringo.
Mais personne ne lui répondit car tous fixèrent Exo.
" Incroyable, pensèrent-il "
- Mais qui es-tu? S'exclama soudain Squal, menaçant.
ExoDeus ne dit rien et Squal s'approcha de lui, énervé, et appuya le bout de son arme sous le menton du Caporal pour qu'il réponde. Ce dernier se contenta de dire:
- En tout cas, on peut compter sur moi... pas comme toi..
- Qu... quoi?!
- Tu as bien entendu, continua ExoDeus tout en écartant l'arme de Squal d'une torsion du poignet. Tu seras le prochain du groupe à mourir.
Dragon les écarta.
- Ça suffit vous deux! Squal ferme là! Exo, ne dis pas de conneries, OK?!
Le caporal fit un sourire mauvais à Squal.
- Ne traînons pas..
Bigi Xhems prit la tête du groupe après avoir rendu hommage à son subordonné mais surtout ami de longues dates.

Chapitre 12: LA NOUVELLE CRÉATURE

- Ils sont partout! Ils nous encerclent! S'écria Lem.
Les C.D.F.S. déclenchèrent un déluge de feu. Quoique les balles qui déchiquetaient leurs chairs étranges, les zombies continuèrent d'avancer un moment. Finalement, dans une dernière série de grognements convulsifs, ils s'écroulèrent.
- Cessez le feu!
Freeman lâcha la détente mais garda son fusil à pompe braqué sur les créatures prêt à exploser la cervelle de la première qui ne ferait que tressaillirent. Deux d'entre elles respiraient encore, grondant entre deux râles. Lem les acheva au couteau d'un geste habile qui en disant long sur son utilisation.
Bigi Xhems esquissa un pas vers la scène de massacre…
… quand tout autour d'eux des hurlements s'élevèrent dans la nuit: les voix de prédateurs se ruant vers les C.D.F.S.
- A la planque, vite! S'écria le Lieutenant.
Freeman se mit à courir, précédé par Bigi Xhems et le reste de l'équipe, tandis qu'ExoDeus fermait la marche. Ils sprintaient à travers les voitures accidentées, alors que, derrière eux, des aboiements et des cris stridents se faisaient de plus en plus menaçants.
ExoDeus se retourna et ouvrit le feu à l´aveuglette. Ils ne pouvaient semer les créatures mais ils pouvaient peut-être les retenir assez longtemps pour avoir une chance de se mettre à couvert.
Il fit volte-face et vida son chargeur.
- Vide!
Ejectant le magasin, il en décrocha un autre de son ceinturon pendant que Dragon et Rab'za prenaient le relais, ouvrant le feu sans relâche sur la horde.
Un claquement de mâchoires retentit juste derrière Freeman et il fit feu pratiquement sans se retourner, pressant instinctivement la détente tout en courant droit devant lui. La créature – qui ressemblait à un chien mais n'en était pas vraiment un – gargouilla et s'effondra. Les hurlements de ses congénères, excités par la fièvre de la traque, retentirent plus fort que jamais.
- Prenons à droite! Exigea ExoDeus.
Les Marines ne se le firent pas répéter deux fois et empruntèrent derechef le chemin tantôt désigné par le Caporal et pressèrent le pas. Dragon dû presque porter Gringo qui ne pouvait pas les suivre à cause de sa blessure tant ils courraient vite. Leur cœur semblait sur le point d'exploser et ils durent aller au-delà de leur compétence physique pour échapper à une mort certaine.
Toutefois, leurs efforts furent récompensés: ils distancèrent – quoique non sans mal – la meute de "chiens".
- Nous sommes trop lourds avec nos armes. Cela entrave nos mouvements et empêche de nous mouvoir correctement, rétorqua Cinétic tout en adossant Gringo contre le mur.
Ses frères d'armes soufflèrent un instant avant que l'un d'entre eux – Bigi Xhems - ne réponde:
- Je sais… mais nous n'avons pas le choix. Nous ne pouvons pas nous permettre de jeter nos armes. Nous en avons trop besoin.
Pendant qu'ils se disputaient sur ce sujet, Rab'za sortit de sa poche le plan de Nabil et la déplia, puis traça du doigt la suite de l'itinéraire.
- Sommes-nous encore loin du QG? Demanda Freeman. Car le temps presse!
Le maître d'arme regarda à droite, ensuite à gauche, puis au-delà et indiqua enfin:
- Depuis notre position actuelle, il doit nous rester… oh, pas plus que deux cents mètres.
- Alors ne perdons pas de temps!
Les soldats de Bigi Xhems allaient répondre quand les vitres de l'immeuble, se tenant à côté d'eux, se brisèrent, laissant apparaître…
… la horde de chiens zombies qu'ils avaient laissé derrière eux!! Et comme un seul homme, les créatures se rassemblèrent et firent face une fois de plus à leurs proies. Les quadrupèdes zombifiés fixèrent les humains en montrant leurs crocs et en grognant…avant de s'élancer dans un même et bel ensemble!!
Des tirs de mitraillettes éliminèrent le premier rang mais les humains durent bientôt battre en retraite et décampèrent une fois de plus à toute allure.
Squal, qui était assez loin en tête, fut stoppé dans son élan par un cri surhumain. Il fixa avec horreur la chose qui se tenait devant lui. C'était énorme et la silhouette rappelait vaguement celle d'un homme mais la ressemblance s'arrêtait là. Nu mais asexué, son corps aux muscles hypertrophiés était couvert d'une peau granuleuse d'un vert sombre ce qui lui donnait l'air d'un amphibien. Il était voûté au point que ses bras incroyablement longs touchaient quasiment le sol, ses pieds et ses mains se terminant par d'énormes griffes. C'était une des créatures qu´ExoDeus avait blessé au couteau, semble-t-il.
Squal ouvrit le feu et une rafale de balles sortie de son fusil d'assaut qui toucha la créature en pleine poitrine. La chose recula sous l'impact, heurta le mur d'une maison...
. .. et avec un autre terrible rugissement bondit sur lui avec une puissance hallucinante, toutes griffes dehors.
Comme la créature fonçait sur lui, il tira encore et encore, les balles explosèrent sur sa peau, projetant des filets de sang et de chairs en tous sens. Le monstre s'écroula mort à moins d'un mètre de lui. Abasourdi, Squal regarda la bête mais Rab'za passa à ce moment à côté de lui et le tira par la manche.
- Viens, on s´en va!
Il s'engouffrèrent dans la porte de la planque qui servait de base à leurs amis de la C.D.F.S.

Chapitre 13: LA PLANQUE

ExoDeus fut le premier à atteindre la porte, se jetant contre elle tout en appuyant fiévreusement sur la poignée. A sa grande surprise, la porte s'ouvrit. Exo se retourna et fit feu, protégeant ses amis haletants qui se ruaient vers cette lueur dans les ténèbres.
Ils s'engouffrèrent dans la maison, le Caporal plongeant derrière eux tandis que Dragon lançait sa considérable masse contre la porte pour la refermer au nez et à la gueule des créatures. Il s'effondra contre le battant, le visage congestionné, le front en nage, pendant que Freeman trouvait le verrou d'acier et l'actionnait.
Ils avaient réussi. Dehors, chiens et autres créatures hurlaient et griffaient inutilement le bois massif. Bigi Xhems aspira et expira bruyamment.
En silence, ils se demandaient si ce qui les attendait à l'intérieur n'était pas pire que ce qu'ils avaient connu à l'extérieur.
Tout en reprenant son souffle, Rab'za examina leur nouvel environnement avec l'impression de passer du cauchemar au grand calme. Des monstres furieux et hurlants, la mort soudaine de Cinétic, la fuite éperdue dans les rues maudites... et maintenant ça.
La salle où ils se tenaient était plutôt vaste, plusieurs grosses caisses étaient empilées les unes sur les autres. De la poussière épaisse recouvrait les environs mais cependant, la pièce avait été utilisée récemment. Au centre de celle-ci, on avait installé du matériel de communication et des caméras vidéos. A nouveau, des traînées et des tâches de sang se trouvaient répandues un peu partout.
Se demandant ce qu'ils pensaient de tout ça, Lem se tourna vers les autres. Ils semblaient incertains, surveillant la pièce avec une méfiance palpable. ExoDeus était accroupi devant la porte, examinant le loquet.
Il se redressa, apparemment aussi détaché qu'à leur arrivée quelques heures plus tôt.
- Le bois autour de la serrure a éclaté. Quelqu´un a forcé cette porte.
- L´équipe de Cortes? Fit Rab'za avec espoir.
ExoDeus opina.
- C'est ce que je crois. D'après la carte de Nabil, se serait ici qu'ils se seraient retranchés. - D'où le sang et l'installation de communication… comprit Gringo en serrant les dents.
Freeman et Squal se dirigèrent vers le poste de communication installé précipitamment et découvrirent dans une mare de sang, un membre des C.D.F.S..
On l'avait éventré et égorgé.
- Qui a bien pur faire ça? Se chuchota Freeman.
Bigi Xhems se pencha vers le soldat et déclara:
- C'est Aemyx, l'expert en communication. Apparemment, il s'est fait tuer au moment où il appelait du secours.
- Nous?
- Possible, Sergent. Ou alors, les flics du coin. (Il soupira avant de continuer) Cinétic est mort, le seul vraiment calé en communication... embêtant ça, c'est comme si ces damnées créatures savaient qui il était. Enfin… Lem, répare-moi ça, on verra par la suite.
Comme Lem s'exécutait, Freeman se retira un peu du groupe pour fouiller un peu mieux la salle. Au loin, dans un coin de la pièce, il distingua une sorte de tas de gravats. Pour le ce qu'il y en avait, le tas lui paraissait un peu trop "gros". Il s'en approcha gentiment et le fixa. Il remarqua entre deux pierres, une espèce de bout de chose de couleur peau. Il enleva l'une des briques quand tout d'un coup, l'amas de décombres s'effondra sur Freeman! Par réflexes, il plaça ses bras devant lui en guise de protection mais il s'étala tout de même par terre lorsqu´il vit au dernier moment un corps dégringoler sur lui.
Du moins une partie...
. .. le corps n'avait plus de tête!
- Merde!
Tous se retournèrent et se ruèrent pour aider Kevin.
- Ça va? Lui demanda Dragon.
Freeman se leva et tout en s'époussetant répondit en ironisant:
- Ouais, ça va… sauf qu'un putain de corps sans tête m'est tombé dessus.
Squal ramassa un bout de tissu appartenant au cadavre où était inscrit:
- Soldat Parkinson…
- … un autre de l'équipe du Capitaine Cortes, ajouta tout de suite Xhems.
Ce dernier se retourna vers Lem.
- Alors, s'est réparé?
- Bien sûr, tu crois quoi ?! Assura-t-il fièrement.
- Regarde si tu peux appeler quelqu´un.
- OK. (Lem se plaça devant l'installation radio) Allô! Ici Lem, membre de la DEATH SQUAD, est-ce que quelqu´un m'entend?
Rien.
- Je répète: ici l'unité de la DEATH SQUAD, R.P.D, vous me recevez?
Parmi les grésillements de la radio il intercepta vaguement quelque chose:
- Ici… gent… ay… du… D.R.C... vous m'en...ez?
- Je ne vous capte pas très bien. Où êtes-vous?
La voix reprit la parole une poignée de secondes plus tard:
- A...km...à l´ouest..du........sariat....je...
La radio coupa.
- A chier! Que se passe-t-il encore ?!
Dragon, qui se tenait à côté des écrans de surveillance ( l'équipe de Cortes avait placé des caméras tout autour de l'entrepôt) s'exclama promptement:
- Les zombies sont de retour! Ils sont accompagnés de chiens et de créatures vertes!
- Aux armes! Ordonna le Lieutenant Bigi Xhems.
Mais les créatures défonçaient déjà la porte qui ne tarderait pas à céder. Squal se précipita vers l'entrée et se mit dos contre la porte pour faire contrepoids. A ce moment là même, toutes les caméras furent détruites ne laissent plus rien voir de ce qu'il se tramait dehors. Freeman visa une autre porte au fond de la salle.
- Par-là! Viens Squal!
Squal acquiesça et quand il voulut partir, un hurlement gigantesque retentit dans la nuit et des griffes puissantes traversèrent la porte et... embrocha Squal en même temps et ce, malgré sa cuirasse, provoquant des giclées d'hémoglobine!
- Non!!! S'écria un des soldats.
L'expert en explosifs gesticula un moment avant de rendre l'âme, du sang sortait de sa bouche et sa tête retomba lourdement sur ses épaules. La créature responsable de ce carnage avait beau persister, elle n'arriva pas à retirer ses griffes. Ignorant le danger présent, ExoDeus, couteau en main, s'approcha du Commando mort. Il secoua la tête tout en le regardant.
- Squal… je t'avais prévenu que tu serais le prochain sur la liste…
Il lui lacéra le cou avec son couteau avant de prendre en cachette une dynamite accrochée au ceinturon de l'ancien artificier de la troupe.
Puis il s'en alla rejoindre les autres qui n'avaient rien vu de la scène.

Chapitre 14: L´ETRANGE APPARITION

Quand ExoDeus rejoignit ses amis, le monstre retira enfin ses griffes de la porte et du corps, qui retomba lourdement sur le sol, et la porte s'ouvrit à la volée laissant apparaître une armée de zombies.
Le monstre en question ayant disparu comme par magie…
Freeman et ExoDeus dégainèrent en une fraction de seconde leur Beretta, préférant éviter d'utiliser de nombreuses munitions de leur arme principale pour de vulgaires zombies, et prirent la position classique du tireur debout, supportant leur main armée au poignet, le doigt sur la détente.
Les zombies apparurent par groupe de trois: Freeman tira, envoyant deux balles dans le nez gangrené du premier. Sans attendre, ExoDeus expédia une balle en plein centre du front du deuxième. Du sang et des éclats d'os éclaboussèrent les zombies derrière lui.
Les deux premiers n'avaient pas encore touché le sol qu'ils s'occupaient dès lors du troisième: Exo et Freeman visèrent la créature exactement en même temps: la balle de Freeman s'enfonça dans l'œil droit du monstre et celle d'ExoDeus s'encastra dans celui de gauche. Le zombie s'écroula comme le sac d'os qu'il était.
Les deux compères déversèrent une nouvelle pluie de balles abattant 5 zombies de plus. Lem et Rab'za prirent la relève – utilisant les grands moyens - à coup de mitraillette.
Tandis que ses amis repoussaient les hordes d'ennemis, Dragon, malgré le vacarme provoqué par les balles, entendit un bruit bizarre dans l'un des couloirs derrière lui. L'expert en armes lourdes s'écarta du groupe et se rendit dans le couloir en question tout en chargeant son fusil-mitrailleur et apercevant un mouvement, il le suivit discrètement.
Dragon dirigea sa lampe d'épaule droit devant lui examinant les moindres recoins lorsque le bruit de tout à l'heure se répéta.
Il n'y avait toujours rien.
Le Commando haussa les épaules et voulut faire demi-tour quand quelque chose lui percuta l'épaule et instinctivement, il fit aussitôt volte-face pour l'éclairer...
...et ce qu'il aperçut alla plus loin que ce qu'il puisse supporter.
C'était la tête complètement déchiquetée de Parkinson et juste devant lui, était allongé un corps affreusement mutilé. On aurait dit que quelqu'un s'était acharné sur le malheureux avec un marteau-piqueur.
Quelque chose bougea... une ombre passant au-dessus des restes sanguinolents et, dans le même temps, Dragon entendit un étrange souffle rauque, une respiration...
. ... il leva les yeux, ce qu'il vit éclairer par le faisceau de la lampe le figea sur place: ce souffle rauque et le claquement de griffes sur le bois, des griffes épaisses et recourbées: les griffes d'une créature qui ne pouvait exister. Enorme, de la taille d'un homme adulte mais la ressemblance s'arrêtait là... Cette créature était si impossible qu'il ne la voyait que par morceaux, son esprit tentant de les coller les uns aux autres. La chair pourpre, comme infectée, de cette créature nue aux longs membres qui s'accrochait au plafond. Les tissus grisâtres du cerveau en partie exposé. Les trous et les cicatrices remplaçant les yeux.
La tête ronde de la créature retomba en arrière, dévoilant une mâchoire béante, un filet de bave, suintant au-dessus des restes du cadavre – un civil -. Puis la langue jaillit, luisante et rose, reptilienne. Une langue interminable qui sortait et sortait encore, fouettant l'air comme un serpent. Si longue qu'elle atteignit les chairs torturées du cadavre.
Toujours figé, Dragon vit avec une incrédulité horrifiée la langue lacérer l'amas sanglant puis aspirer quelques gouttes de sang. Toute cette scène ne prit qu'une seconde à peine mais une seconde qui dura des heures. Le cœur de Dragon battait si vite que tout le reste se déroulait en ralenti... y compris le bond de la créature qui se retourna en vol pour atterrir sur les restes mutilés du civil.
La chose ouvrit à nouveau la gueule pour hurler...
... et ce cri étrange fit enfin sortir Dragon de sa transe. Il braqua son fusil-mitrailleur et ouvrit le feu. Le tonnerre des détonations couvrit le rugissement qui continuait à résonner contre les parois de l'étroit couloir.
Poussant toujours cet effroyable vagissement, la créature fut rejetée en arrière, ses bras battant l'air. Prise de spasmes, ses pattes labourèrent le cadavre éviscéré. Dragon vit des bouts d'intestin voler, s'écrasant avec un bruit écœurant contre le mur...
... et la chose parvint soudain à rétablir son équilibre pour bondir ou plutôt ramper formidablement vite à la manière d'une grosse araignée monstrueuse, griffant le parquet de ses serres et hurlant de plus belle et s'élança avec férocité sur Dragon toutes griffes dehors! Il leva son arme mais celle-ci s'enraya;
Dragon était un homme mort.
Il ferma les yeux...  
... soudain, avec une agilité hors du commun, quelqu'un le poussa pour le mettre hors de porté de la créature, son sauveur fut lacéré mortellement à sa place, déchiquetant littéralement l'armure en Kevlar. L'expert en armes lourdes se retourna et le reconnut aussitôt.
- ExoDeus!
Sans hésiter, il pointa son Beretta vers le monstre, sans se rendre compte qu'il hurlait à tue-tête. Trois balles firent exploser la matière grise du cerveau protubérant. Les griffes se dressèrent vers ses jambes...
. ..et soudain, aussi subitement qu'elle avait commencé, l'attaque s'arrêta. L'immense corps frémit tandis qu'un liquide gris s'écoulait du crâne explosé. Les griffes imprimèrent un dernier tatouage frénétique sur le sol et, dans un râle, la créature mourut. Il n'y avait pas de doute cette fois. Elle était morte et ne se relèverait pas.
Dragon se dirigea vers le corps inanimé du Caporal ExoDeus.

Chapitre 15: GUERRES URBAINES

- Exo!
Dragon se pencha sur le cadavre de son compagnon d'armes tandis que ses amis firent leur irruption. Ils constatèrent la tête du C.D.F.S, le corps ravagé du civil, le cadavre de la bête morte puis Dragon agenouillé à côté du Caporal.
- Dragon, que s'est t'il passé? S'enquit Rab'za.
- ExoDeus m'a sauvé des griffes de ce monstre. Il est mort à ma place.
Bigi Xhems, pointa son Beretta au-dessus de la tête d'ExoDeus, n'essayant de pas faire paraître ses émotions..
- Evitons qu'il se transforme en zombie. On usera moins de balles.
Soudain, ils virent quelque chose d'insensé: le bras droit d'Exo se leva et intercepta le canon du flingue de Xhems et ses yeux s'ouvrirent.
- Je ne suis pas encore mort... grommela le Caporal.
Tous poussèrent un soupir de soulagement et tandis qu'on l'aidait à le relever, Freeman pensa:
" Comment est-ce possible? Personne n'aurait pu survivre à cette attaque. C'est incroyable… et les autres de l'équipe n'ont pas l'air de remarquer quoique ce soit d'anormal…"
- En route! S'exclama Bigi Xhems. Nous n'avons plus rien à faire là. Sortons avant que l'endroit ne soit envahi.
- Pour allez où?
- Au commissariat, Gringo.
Lem se hâta vers la seule porte accessible et l'ouvrit...
... sur un zombie qui agrippa l'humain!
Celui-ci ne perdit pas de temps et dégaina rapidement se deux Uzis et tira sur le zombie à bout portant; la loque humaine tressaillit sous la puissance de feu et des morceaux de peau volèrent partout. Lem repoussa le cadavre d'un coup d'épaule et se rua dehors, ses coéquipiers sur ses talons.
Une fois de plus, ils se retrouvèrent dehors..
- Déploiement en cercle! Gueula Bigi Xhems, tirez sur tout ce qui bouge! Anéantissez-les une bonne fois pour toute, il nous reste suffisamment de munitions pour que nous le permettions!
D'un accord commun, tous les membres de la DEATH SQUAD levèrent leurs armes en même temps et firent feu simultanément.
Il y avait des chiens, des peaux-vertes et bien sûr, des dizaines et des dizaines de zombies.
Les détonations retentirent dans l'aube qui se levait ( enfin) gentiment.
Dragon, qui n'avait plus son fusil-mitrailleur, avait récupéré un pistolet 9mm H&K VP70. Pistolet dans chaque main, il canarda les rangées de zombies vidant chargeurs sur chargeurs, ils tombaient les uns après les autres. Lem s'était par la suite joint à lui et entreprit de faire des mouvements circulaires avec ses Uzis de droite à gauche et de gauche à droite. Des impacts rouges se formèrent sur les corps pourris des morts-vivants.
- Y´en aura pour tout le monde! Vociféra-t-il.
Pour abattre les chiens, Rab'za s'était rallié à Bigi Xhems. L´AK-47 du Lieutenant et le MP5 du soldat décimèrent les rangs des chiens. Ceux-ci volèrent en éclats déversant des litres de sang et répandant des viscères partout sur le bitume. Un des chiens fut plus malin que les autres, il s'échappa de sa meute et contourna les deux hommes pour les prendre à revers. Il attendit le moment propice pour attaquer.
Rab'za tira à tors et à travers quand soudain:
"Click, click"
Plus de munitions...
- Oh non merde! Pas maintenant!
Il attrapa un chargeur de sa poche mais le chien zombie profita de cette aubaine pour lui bondir dessus! L'expert en armes blanches lâcha son arme, tira l'un des ses Katanas de derrière son dos et effectua un tour sur lui-même pour éviter le chien; la lame empala la tête du monstre quadrupède. L'attaque du Commando avait durée moins de 5 secondes..
- Bien joué soldat! L'applaudit Bigi Xhems.
Aussitôt, armé d'un Beretta et de son Katana, il se lança dans la bataille.
Freeman et ExoDeus, quant à eux, s'occupaient des quatre "peau-vertes" présents. Freeman observa les moindres faits et gestes de son premier assaillant. Le monstre vert accomplit plusieurs bonds foudroyants pour déstabiliser le nouveau de la DEATH SQUAD et sans crier gare, il fonça sur l'humain! Comme celui-ci avait bien examiné ses mouvements, il réalisa une parfaite roulade latérale et shoota la créature d'un tir de fusil. Kevin Freeman se leva juste à temps pour anticiper l'attaque de la seconde créature. Un coup partit de l'arme percutant les côtes du monstre lui arrachant une parcelle de chair. La créature hurla et une deuxième décharge de chevrotine la fit taire à jamais.
ExoDeus ne semblait pas gêné par sa blessure au torse, bien au contraire, il s'amusa à éviter tous les coups des dernières "peau-vertes" avec grâce. Une rafale de pistolet-mitrailleur à bout portant transperça la bête la plus proche, le dernier eut l'œil droit perforé par un poignard; la créature chancela et donna des coups de griffes à l´aveuglette dans l'espoir de blesser l'humain mais en vain. ExoDeus esquissa un sourire mauvais et évalua la distance entre le mur et la bête. Le Caporal courut rapidement vers le mur, prit appuis avec ses jambes et se propulsa vers la créature faisant tournoyer son couteau.
Il se réceptionna avant que la tête de la bête ne touche le sol.
- Retraite générale! Ordonna Bigi Xhems.
Après avoir éliminé la plupart de leurs ennemis, ils se replièrent. Gringo fermait la marche et vida au moins trois chargeurs sur les monstres pour les ralentir mais comme il avait le dos tourné à ses amis et qu'il avait quelques mètres de retard sur eux, il ne les vit pas emprunter la ruelle de gauche alors que Gringo…
… continua tout droit...

Chapitre 16: ENCORE DE L´ESPOIR?

Elle sanglotait...
Elle était terrorisée...
Elle avait peur...
Elle était assise dans un coin de la pièce – une chambre simple – tenant solidement un couteau de cuisine dans ses mains.
Elle était fatiguée et avait faim...
Ses habits maculés de sang lui rappelaient que sa famille s'était fait massacrer par les cannibales. Elle avait tenté de les soigner, mais en vain... Ils s'étaient tous sacrifiés pour la sauver.
Elle avait placé un meuble devant la porte empêchant les monstres de l'ouvrir car derrière celle-ci se faisaient entendre des hurlements, des grognements et des reniflements.
Les créatures grattaient à sa porte. Elle appuyait ses mains contre ses oreilles et criait pour ne plus entendre ces bruits affreux.
Ils la sentaient...
. .. ils sentaient la viande fraîche.

*Cela faisait maintenant plus de 24 heures que son frère lui avait ordonné de rester ici pendant qu'il irait chercher à manger.
Il en n'est jamais revenu...
Elle regarda ses mains... ses mains pleines de sang. Tuer des zombies n'était plus difficile pour elle mais tuer des zombies qui avaient les traits de ses amis étaient beaucoup plus dur, voir impossible pour elle.
Quand elle travaillait à l'hôpital, elle avait vu ces hommes – et ces femmes – atteint par cette mystérieuse maladie, se transformer en d'abominables créatures assoiffées de sang et avides de chaire.
Quand les S.T.A.R.S. survivants de l'affaire des Monts Arcklay avaient déclaré avoir rencontré des "zombies" dans le Manoir Spencer, elle n'avait pas voulut y croire mais quand ses patients, ayant contracté la maladie qui s'était propagée sur Raccoon City quelques mois après l'affaire du domaine Spencer, se réveillèrent, ils s'étaient métamorphosés en zombie et massacrèrent tout le personnel. Elle et plusieurs autres étaient parvenus à fuir mais il était trop tard: plus de la moitié de la population demeurait transformée et tuait les non-contaminés. Sa première réaction fut de foncer directement chez elle où toute sa famille se trouvait réunis.
Il eut une attaque à ce moment là et toute sa famille périt sauf elle et son frère. Avant que la situation ne dégénère vraiment, elle s'enfuit en compagnie de son grand frère mais hélas, les monstres se trouvaient partout. Soudain, des hélicoptères étaient apparus et des militaires en étaient descendus et avaient commencé à exterminer les créatures... sauf qu'ils ont été morts avant ça...
Par la suite, ils s'étaient réfugiés dans le studio de son frère et ce dernier lui avait ordonné de rester ici pendant qu'il irait chercher de quoi manger.
Jamais il n'est réapparut.
Alors que l'endroit paraissait désert, elle était sortie de son refuge et avait laissé quelques marques et autres traces à la craie sur les murs, le sol etc. dans les rues maudites..
Les zombies, toujours plus nombreux, avançaient à grands pas et elle dut retourner se cacher. *
Telle a été son histoire.
Soudain, un énorme bruit la fit sursauter; elle se leva aussitôt et se réfugia dans une armoire. Quelqu´un de très fort défonçait la porte.

Chapitre 17: DES TRACES ET DES MARQUES

Après avoir courut pendant au moins 10 minutes, la DEATH SQUAD s'arrêtèrent dans un parc et reprirent leur souffle. Freeman avait posé ses mains sur ses genoux et respira difficilement, les autres firent de même excepté. Dragon qui s'était couché sur le sol. Bigi Xhems prit la parole à moitié essoufflé:
- Est-ce que tout le monde va bien?
- Oui lieutenant! Répondirent-t-ils en cœur.
Rab'za observa les membres de son équipe et les compta:
- Moi 1, Dragon 2, Lem 3, Bigi Xhems 4, ExoDeus 5, Freeman 6, Gringo...  
Il arrêta de compter; leur éclaireur avait disparu.
- Où est Gringo?
Tous se regardèrent aussi étonnés les uns que les autres. Appuyé contre un arbre, ExoDeus déclara:
- Il s'est perdu. Il va mourir.
- Ta gueule Exo! Tu m'énerves à la fin!
Rab'za ressortit un de ses Katanas et en trois bonds rapides se rua sur Exo qui ne bougea pas, Rab'za donna un coup circulaire tellement prompt que personne ne vit le coup partir.
La lame s'encastra dans l'écorce de l'arbre.
ExoDeus s'était comme volatilisé.
Il émergea de l'ombre juste derrière le maître d'armes, ce dernier fut surpris de constater que la pointe d'un couteau se trouvait sous sa gorge.
- Ne recommence plus jamais ça Rab'za, c'est compris?
Rab'za ne dit rien, il se contenta de hocher la tête. ExoDeus, satisfait, enleva l'arme du cou. Rab'za poussa un soupir de soulagement tandis que les autres regardaient les deux hommes avec un air interrogateur.

***
- Bordel, ils sont allés où?
Gringo considéra l'endroit autour de lui, mis à part quelques zombies errants, il ne vit personne.
- Merde! Fit-il. J'ai dû m'égarer dans la fusillade.. En parlant de fusillade…
Il regarda son arme.
Plus de munitions..
- Evidemment, reprit-il, j'ai perdu le reste de mes chargeurs quand je me suis encoublé sur le corps d'un chien.
Il jeta son Sniper au loin dans un grognement de mécontentement et tira son Beretta de son ceinturon et se saisit de son couteau.
- Et bien entendu, pas de cadavres de flics ou autres pour prendre des munitions.
Quand il termina sa phrase, une ombre passa furtivement devant lui et alla finir sa course à l'intérieur d'une grande villa dont la porte était grande ouverte. Il pointa son arme dans cette direction, pas trop rassuré.
- Bigi Xhems, c'est toi? Sergent? Rab'za?
Poussé par la curiosité, il se dirigea vers la villa en question et après avoir refroidi deux zombies, il franchit la porte, balayant les environs de son arme de poing.
- Y'a quelqu´un?
Seuls trois voix, l'effet de l'écho, lui répondirent.
Tout semblait très calme mais Gringo n'en était pas rassuré pour autant. Des pas lourds se firent entendre.
Le Commando d'élite, aussi vif que l'éclair, fit un demi-tour.
- Sortez de là!
Il longea le mur en direction du bruit mais n'entendit plus rien. L'éclaireur haussa les épaules.
- Bon, faut croire qu'il n'y a plus personne ici.
Il allait rebrousser chemin lorsque son visage se figea:
Gringo était terrifié: une araignée de presque de deux mètres de long, ressemblant à s'y méprendre à une tarentule, lui faisait face. Elle avait vraisemblablement sommeillé derrière l'escalier et le vacarme provoqué par l'arrivée en catastrophe de l'ombre furtive l'avait émergée de sa torpeur. Cette vision était horrifique, lui qui n'aimait déjà pas les vulgaires petites araignées. L'arachnide géant le regardait avec ses nombreux yeux. D'instinct, trois balles sortirent du canon de son 9mm et se logèrent dans la tête de la monstrueuse créature. Elle hurla et riposta d'un coup de patte qu'il évita lestement d'une roulade. Puis, un genou à terre, Gringo expédia encore deux autres coups et, comme dernière attaque, la tarentule se redressa sur ses pattes arrières et cracha soudainement une espèce de liquide blanc qui frappa Gringo de plein fouet. Elle mourut par la suite.
Tout s'était passé si vite qu'il n'avait pas pu l'éviter.

***
Trois coups de feu... et quelques secondes plus tard deux autres, tous lointains mais parfaitement distincts dans le parc.
Gringo!
Dragon avait crié ce nom sitôt les coups de feu terminés.
- Je le crois bien, confirma le Lieutenant Xhems.
- Cela venait de là-bas, désigna Lem en pointant son doigt vers le nord.
- Ne perdons pas de temps!
Ils retournèrent à l'endroit où ils avaient bataillé et au lieu de prendre à gauche comme ils l'avaient fait, ils continuèrent tout droit en regardant partout et tombèrent sur le fusil Sniper de leur ami. Freeman le prit dans ses mains et l'inspecta tandis que le regard d'ExoDeus se posa sur une porte grande ouverte d'une résidence.
- Il est là, dit-il d'une voix ferme.
A l'intérieur, ils découvrirent Gringo et à ses côtés, gisant dans une mare de sang pourpre, une monstrueuse araignée.
Seigneur!
Leur éclaireur était recouvert d'un liquide blanc. Il s'en approchèrent aussitôt et Rab'za se pencha:
Du sang avait coulé des yeux de Gringo. Il ne bougeait plus. Ne respirait plus.
Il était mort.
Rab'za se leva.
- C´est terminé...  (ses compagnons demeuraient silencieux lors d'un moment, tout comme lui. Mais tous essayaient de ne pas regarder le corps de leur ami défunt)
ExoDeus intervînt et brisa le silence:
- Bien… que faisons-nous?
Bigi Xhems réfléchit gauchement, plus sûr de lui-même, son regard se perdait sans ses pensées, il était très affecté par la mort atroce de son ami, il parla néanmoins:
- Heu... hum... Il n'y a plus de survivants… plus de traces de Cortes et de ses hommes. Allons au commissariat et tentons de trouver la personne qui nous a répondu dans la planque.
- Minute, Lieutenant! Le coupa Freeman. En venant ici j'ai vu des marques sur les murs... Nous ferons mieux d'aller voir de quoi il en retourne.
- Bien. C'est entendu. Allons-y.
Le cœur rongé par la tristesse, nos amis s'éloignèrent du cadavre de Gringo.

***
Exo passa ses doigts sur la poudre blanche et la renifla.
- De la craie blanche.
Freeman regarda l'assemblée et fit part de sa thèse:
- Ces marques ont été laissées par quelqu'un. Un survivant, à ne pas douter..
- Pffff, sûrement mort, rétorqua Lem.
Freeman secoua la tête.
- Je ne pense pas... une intuition. Regardez, plusieurs de ces marques se trouvent le long de cette rue. Elles continuent dans l'immeuble au fond.

Chapitre 18: LICIA

Deux "peau-vertes" se déchaînèrent contre la porte en lui donnant de puissants coups provoquant une pluie de bouts de bois provenant de la ladite porte mais le meuble qu'elle avait placé juste derrière offrait encore une marge de sécurité.
Si des secours n'arrivaient pas dans les minutes qui suivent, elle mourrait dans les deux cas..
Soit par les créatures.
Soit étouffée.

- Regardez, deux "peau-vertes!"
Les survivants de la DEATH SQUAD tirèrent et les bestioles furent pulvérisées par le feu nourrit. Ensuite, Dragon et Bigi Xhems, les plus costauds de la troupe, défoncèrent la porte, déjà bien abîmée, grâce à des coups d'épaule, de pieds et de crosses.
Ils fouillèrent l'endroit des yeux et constatèrent qu'elle demeurait vide.
- Fausse alerte. Il n'y a rien.
ExoDeus secoua la tête pour montrer son insatisfaction et s'approcha d'une armoire et l'ouvrit. Sitôt ouverte, un corps tomba dans les bras de Freeman.
- Et ça Dragon, c'est une fausse alerte?
Les yeux de Freeman s'écarquilla: la fille qu'il tenait dans ses bras était, physiquement, presque le sosie de Carole.
Elle ouvrit les yeux et un faible sourire se dessina sur ses lèvres à la vue de son "sauveur".
Ses cheveux châtains clairs et mi-longs; son visage pur et lisse; ses yeux verts, remplis de peur, de tristesse et d'amour. Freeman ne put s'empêcher de la serrer très fort dans ses bras au plus grand étonnement de ses coéquipiers.
- Comment allez-vous? Lui demanda Dragon.
Elle fixa un instant Freeman, se remit debout puis répondit:
- Ça pouvait aller..
Elle prit une bouffée d'air.
-... jusqu´à ce que je récupère de nouveau mon souffle.
- Qui êtes-vous?
La fille respira à nouveau un bon coup et se présenta:
- Je m'appelle Licia Ford et j'étais infirmière dans le grand hôpital de Raccoon.
- Comment êtes-vous arrivée ici? Y'a-t-il d'autres survivants?
- Non, pas à ce que je sache. Je dois être la ou une des dernières. Je me suis abritée ici en attendant mon frère qui est parti chercher de la nourriture.
Elle baissa la tête et dit tristement:
- Il n'est toujours pas revenu...
Bigi Xhems comprit et n'alla pas plus loin dans cette discussion. Il reprit néanmoins:
- Pouvez-vous me dire ce qu'il s'est passé dans cette ville?
- Je n'ai pas d'autres choix de toute façon…
Licia se remémora le tout et raconta:
- Tout a commencé quand les S.T.A.R.S. survivants revinrent du domaine Spencer.
- Ah oui! Fit Freeman en admiration devant Licia, j'en ai déjà entendu parler.
- Je continue. (Elle fixa tour à tour les membres de l'équipe puis dit:) Ils avaient déclaré avoir vu et rencontré des zombies et d'autres mutants, mais personne ne les a crû. Le pire dans tout ça était le fait qu'ils aient été démis de leurs fonctions. Et quelques mois plus tard, plusieurs patients se sont présentés à l'hôpital avec une maladie inconnue. Tous les infectés se sont transformés en zombie et ont massacré les "non-contaminés". Au fil des jours, d'autres abominations ont fait leurs apparitions.
- Oui on en a vu! Des chiens, des "peaux-vertes" et des grandes langues, indiqua Dragon.
- Ah oui? Et bien d'après des documents, les chiens se nommeraient "cerbères", les "peau-vertes" comme vous dîtes et les grandes langues s'appellent respectivement: Hunters et Lickers. Du moins, c'est comme ça que tous les habitants de Raccoon les appelaient.
- Hunter... effectivement, ce nom leur va très bien. On a aussi vu des araignées géantes.
Licia frémit.
- Brrrrr, ça donne froid dans le dos. Ça, j'en n'ai pas vu, heureusement.
ExoDeus la regarda, songeur.
- Dîtes moi Licia, comment êtes vous au courant de tous ça avec les S.T.A.R.S.?
- Oh, c'est bien simple, mon frère David, pas celui qui s'est enfui avec moi, un autre, fait parti de la police. C'était un gradé.
- Je vois..
- Bon, je me suis présentée, a vous maintenant! Dit-elle avec un petit sourire malicieux, oubliant une seconde toute cette tragédie.
Bigi Xhems présenta son équipe:
- Voici le Sergent Dragon; les soldats Rab'za et Lem; les Caporaux ExoDeus et Freeman. Moi, je suis le Leader de cette troupe, le Lieutenant Bigi Xhems.
Licia regarda Freeman, l'homme qui l'avait serré et lui fit un sourire; il ne le lui rendit pas.
- Vous n'êtes que six?
- Au départ non. Il y en avait trois de plus mais ils sont morts. Le dernier remonte à quelques minutes. Il s'est justement fait tuer par une araignée géante, informa Dragon d'une voix rongée par le deuil.
- Mon Dieu... Et qui vous envois et quel est votre but?
- Nous faisons parti de l'Unité C.D.F.S. " Commandos Des Forces Spéciales". Notre équipe est baptisée la DEATH SQUAD, spécialisée dans les missions dangereuses et périlleuses.
- Comme celle-ci, ironisa-t-elle.
- Exactement, répondit Xhems faisant fi de son ironie déplacée. C'est l'armée qui nous a dépêchés ici. Notre but est d'éliminer ces monstres et de sauver le maximum de survivants.
- Quoi? A vous tout seul?
- Bien sûr, mais nous ne pensions pas que nous rencontrerions des Hunters et compagnie. On croyait juste qu'il y aurait que des zombies. Mais bon, nous sommes les meilleurs dans nos spécialités.
- Je veux bien vous croire… dans ce cas, sortez-moi de là.
- C'est vous qui avez laissé ces marques à la craie?
- Oui m'sieur Rab'za.
- Bravo! Bonne idée! Grâce à ça on vous a retrouvé. Vous feriez une parfaite soldate!
- Merci, fit-elle, gênée.
Apparemment, Rab'za essayait de lui remonter le moral.
Elle se tut un moment puis murmura:
- S'il vous plaît... quittons cet endroit, je vous en supplie...
- Je comprends et je vous rassure: nous non plus ne voulons pas traîner d'avantage par ici, lui avoua Lem.
Bigi Xhems ordonna à ses hommes avant que leur motivation ne tombe au plus bas:
- Direction, le commissariat!
Ils quittèrent l'appartement afin de poursuivre leurs dangereuses et périlleuses investigations à travers la ville hantée.

Chapitre 19: DANS LE SUPERMARCHE

- J'ai faim! Râla Lem
- Ouais, moi aussi chef, j'ai les crocs, rajouta Rab'za. Faut qu'on bouffe quelque chose sinon on va tous crever de faim.
Le sergent se retourna vers Bigi Xhems:
- Ils ont raison, Lieutenant, il faut qu'on mange, sinon on ne pourra plus se battre correctement.
Il réfléchit alors que Freeman s'approcha.
- Ecoute Xhems, nous sommes dans une ville infestée de monstres qui ne pensent qu'à nous becter. Si tu veux qu'on les élimine comme tu le souhaite, il faut reprendre des forces et pour ça il faut manger. T'as pensé à Licia qui n'a rien mangé depuis des heures?
Cette dernière fit une petite moue adorable.
- Bon OK, fit-il finalement. On va aller dans un supermarché. C'est embêtant car pour une fois que les rues étaient désertes, on aurait pu avancer plus vite... enfin… à six contre un, c'est la majorité qui l'emporte.
- Il y a un grand magasin là-bas.
Exo désigna l'imposante bâtisse d'un mouvement de tête.
Après avoir ouvert la porte d'un puissant coup de pied d'Exo qui la défonça, ils entrèrent dans une vaste surface dont était composée le supermarché. L'endroit regorgeait de morts – des vrais ceux-là – ce qui signifiait qu'une grande bataille avait eu lieu. De plus, nombre des étagères étaient étalées sur le sol; leurs contenus, répandus sur le carrelage, complétaient, en compagnie des cadavres et du sang suintant partout sur les murs, cette vision cauchemardesque.
- Bon, commença Bigi Xhems, prenez tous ce qu'on peut consommer tout de suite, comme du pain, des céréales etc. Ne perdons pas trop de temps. C'est bien compris?
- Affirmatif, répondit le Sergent.
Tandis que les membres de la DEATH SQUAD s'activaient à faire le plein de nourriture, Freeman grignotait une barre de chocolat et ne pensant plus à rien d'autre. Soudain, il entendit un bruit sourd derrière lui, comme si une boîte de conserve s'était fracassée sur le sol. Le bruit à peine tut que Freeman fit volte-face, Beretta en main, et tînt en joue le responsable de ce "vacarme".
L'agresseur émergea des rayons.
C'était un zombie... mais pas n'importe lequel.
Freeman baissa son arme...
… devant un enfant.
L'ex militaire sentit une larme rouler le long de sa joue, il s'approcha du petit zombie, s'accroupit et l'observa: un œil lui manquait ainsi que la moitié de son crâne droit, des flots de liquides jaunâtres s'en écoulaient; des morceaux de peau pendaient et ses intestins pendouillaient à chacun de ses pas; sa cheville gauche n'avait plus d'épiderme, seul l'os demeurait visible. Malgré tout, Le Commando caressa la joue encore existante du petit monstre – 4 ans maximums – et commença à sangloter. Le petit zombie n'effectua aucuns gestes suspects, il regarda juste sa proie, en inclinant la tête et de la bave aux coins des lèvres… mais l'humain s'en moqua éperdument. Soudain, un trait d'argent lui frôla la joue et traversa la gorge du zombie qui s'étala de tout son long sur le dos.
- Non… murmura Freeman.
Rab'za tenait dans sa main un autre couteau alors que Licia regarda Freeman, l'air interrogateur.
- Putain man, tu fous quoi?!
- Je... je ne sais pas ce qu'il m'a pris, bégaya Freeman en se relevant. Je m'excuse.
- Et ce qui est étrange avec toi, rajouta Lem, c'est qu'à chaque fois que tu vois un gosse tu perds tes moyens!
Freeman ne répondit pas et se versa sur la figure l'eau qu'ExoDeus était allé chercher pour lui. Bigi Xhems regarda son ami tristement.
- Bon c'est pas tout ça, dit-il, mais pendant que vous mangiez, j'ai observé le mouvement des zombies: y'en a un gros paquet qui se dirige ici. Ça ne va pas être facile de circuler dans les rues. D'ailleurs, on les entend.
Effectivement, des hurlements et des grognements étaient parfaitement audibles.
Une fois à l'extérieur, ils firent le point. C'est Dragon qui résuma:
- Notre 3ème et dernier objectif est de nous rendre au commissariat. Mais comme nous l'a dit le Lieutenant, les zombies approchent en surnombre. C'est pourquoi nous avons décidé, lui et moi, que nous passerons par les égouts.
Las, Lem répondit:
- Je m'en fous où on passe, tant qu'on se casse d'ici.
- Bien, Exo en a trouvé une à quelques mètres de notre point de position.
Ils se mirent en route sans hésiter et quand ils furent arrivés à quelques mètres, Rab'za désigna deux masses étendues au sol:
- Vous avez vu ces cadavres en uniforme?
Deux corps en tenue de guerre se trouvaient juste à côté de l'entrée des égouts.
- Qui est-ce, Licia? Se sont les militaires qui sont venus en renfort dont tu m'avais parlé en venant ici?
Sans se rendre compte, Freeman l'avait tutoyée.
- Oui se sont bien eux. Je reconnais leur sigle en forme de parapluie ouvert rouge et blanc et vu de dessus.
- Qui sont-ils?
- Se sont des membres de l'U.B.C.S., une équipe d'Umbrella envoyée pour sauver les civils, répondit ExoDeus s'adressant à tout le monde.
- Comme nous en gros, quoi! Que veut dire U.B.C.S.?
- " Umbrella Biohazard Coutermeasure Service "
- Je vois...
Le Lieutenant l'examina.
- Et comment sais-tu tout ça, Caporal?
Mais celui-ci ne répondit pas et Xhems n'insista pas car il ne souhaitait pas l'énerver et se prendre la tête avec lui  depuis qu'il avait nettement dominé Rab'za.
Seul un flingue – un SIGPRO 9mm, l'arme de poing des Mercenaires – était encore utilisable. Freeman le tendit à Licia.
- Tu sais t'en servir?
Elle secoua la tête.
Pendant que Freeman entreprenait un apprentissage dans le maniement des armes à la survivante, Dragon souleva la lourde plaque d'égout.
- Putain, c'est pas léger!
Une fois cette plaque enlevée, le sergent balaya l'endroit de sa lampe d'épaule. L'odeur qui en émanait était un mélange de sang, d'urine et de vomit.
Horrible!
- La voie est libre!
Et quand Dragon repassa à nouveau la tête dans la bouche d'égout, un zombie émergea de l'obscurité et ouvrit sa bouche à deux centimètres du visage de Dragon respirant l'haleine fétide de la créature! Et dans le même élan, le monstre des égouts lui égratigna l'avant bras!
La tête du militaire tourna.
Un Katana embrocha la tête du zombie.
- Que se passe-t-il? Demanda Freeman.
- Dragon a fait un peu trop copain-copain avec un zombie mais Rab'za lui a réglé son compte à coup de Katana, déclara Licia.
Dragon secoua sa tête dans tous les sens pour se remettre les idées en place pendant que Xhems descendait le premier.

Chapitre 20: LA TRAVERSEE DES EGOUTS

Arrivé en bas de l'échelle en métal, Bigi Xhems fit aussitôt volte-face, braquant son AK-47 vers l'obscurité. Des eaux épaisses clapotaient contre ses bottes et, tandis que ses yeux s'ajustaient à la pénombre ( il préférait éviter d'utiliser tout de suite sa lampe sous peine de se faire trop vite remarquer), il découvrit la source de l'abominable puanteur.
Le tunnel souterrain était parsemé de morceaux de corps... de corps humains qui avaient été mis en pièce. Des membres, des torses et des têtes étaient éparpillés au hasard dans quelques centimètres d'une eau couleur encre.
- Lieutenant? Ça va?
La voix de Rab'za tomba du cercle de Lumière au-dessus de lui, résonnant bizarrement. Il ne répondit pas, contemplant l'effroyable scène.
" Combien? Combien de gens y'a-t-il? "
Trop pour qu'il puisse les compter. Il vit une tête sans visage, les longs cheveux flottant comme un nuage; le tronc lourd d'une femme décapitée; un sein émergeant dans l'obscurité; un bras portant encore une manche d'uniforme de la police; une jambe nue gainée d'une tenue de soie; une main crispée, les doigts crochus et blêmes.
" Une douzaine? Une vingtaine? "
La voix de Rab'a s'était durcie lorsqu'il répéta sa phrase.
- Ça... ça va, articula-t-il. Il… n'y a… personne.
- Nous descendons.
Il s'écarta de l'échelle pour leur laisser la place, Rab'za sauta le dernier échelon, projetant une petite gerbe d'eau saumâtre. Suivit de Dragon, de Lem, de Licia, de Freeman et d'ExoDeus.
- Il y a eu une attaque dans la rue, dit Licia doucement. Quatorze ou quinze personnes sont mortes.
Elle se tut et s'avança pour mieux examiner les restes mutilés. Quand elle reprit la parole, ce fut d'une voix teintée d'inquiétude.
- Je n'ai pas assisté à cette attaque mais je ne pense pas qu'ils aient été mis en pièce comme ça.
ExoDeus leva les yeux pour scruter le plafond du tunnel, braquant son pistolet-mitrailleur. Les autres suivirent son regard mais ne virent que des pierres couvertes de moisissure. Le Caporal Exo secoua la tête en baissant les yeux vers l'amas de chairs torturées.
- Ce ne sont pas les zombies qui ont fait ça. Quelque chose s'est acharnée sur ces gens après qu'ils aient été tués.
Lem sentit un frisson lui parcourir le dos.
- Alors, nous ne sommes pas en sécurité ici, paniqua Licia. Il voudrait mieux remonter.
- Ça va aller Licia, je suis là, lui chuchota Freeman.
Les survivants repartirent, progressant avec précaution. Ils essayaient de partager leur attention entre les ténèbres qui leur faisaient face et les bouts de chair et d'os qui traînaient sous leurs pieds. Un peu plus loin, le tunnel tournait sur la droite et devenait beaucoup, beaucoup plus large. Une lueur se reflétait sur la surface de l'eau. Ici, le passage était moins encombré de cadavres.
Quand soudain:
- Stop, dit Bigi Xhems. Ecoutez.
Freeman se raidit, le fusil à pompe dans une main, le Beretta dans l'autre...
… et il ne tarda pas à entendre un martèlement très sourd, presque inaudible et très rapide. Comme si on donnait des coups de marteau sur une surface rembourrée.
" Mais pourquoi n'y a-t-il pas de bruit d'éclaboussures? Il y a de l'eau partout ici?? "
Freeman eut un mouvement de recul, braquant ses deux armes, se souvenant de la façon dont ExoDeus avait regardé vers le plafond quelques instants pus tôt...
… et alors, il la vit et son cœur s'arrêta. Une araignée de la taille d'un gros chien, filant à mi-hauteur sur la paroi humide, ses pattes velues martelant le mur...
… puis il y eut une série d'explosions assourdissantes près de son oreille…
… bam-bam-bam-bam!
Tandis que des éclairs jaillissaient du canon du Beretta d'ExoDeus, éclairant fugitivement ce cauchemar. L'écho des détonateurs s'éloigna dans le tunnel tandis que l'insecte géant tombait du mur.
D'autres apparurent un peu partout.
- Haut les flingues! Gueula Rab'za.
- Pour ceux qui l'ont encore, allumez vos lampes d'épaule! Ordonna le Lieutenant
Aussitôt, Berettas, fusil à pompe, Uzis et mitraillettes déclenchèrent un déluge de feu, des hurlements aigus se percutèrent entre les murs du tunnel. Des flots de sang giclèrent partout. Du coin de l'œil, Licia vit une ombre bouger au-dessus d'elle et lui vida tout son chargeur. La créature retomba morte dans l'eau puis l´humaine se réfugia vers Freeman.
ExoDeus tua toutes les créatures en une seule balle de pistolet, ce détail n'échappa pas à Bigi Xhems qui pensa, sans raisons apparentes, qu'il voyait parfaitement dans le noir, au contraire de ses autres hommes. C'était la seule réponse qui avait traversé son esprit à ce moment là. Bien entendu, il y avait les faisceaux des lampes d'épaule, mais ça ne faisait pas tout. Rab'za en tua une, se retourna pour en occire une autre tandis que Lem fit parler ses deux Uzis en tirant à tors et à travers. Freeman tira 9 cartouches et élimina autant d'araignées géantes qui pullulaient le conduit souterrain. Pour finir, Dragon ouvrit le feu avec ses deux flingues massacrant deux insectes mais se sentit tout un coup faible...
… et tomba à genoux...
Il tremblait...
Rab'za qui se tenait à ses côtés l'aida à se relever.
- Ça va?
Mais Dragon n'entendit rien à cause du bruit assourdissant que faisaient les tirs.
Xhems doucha de plomb ses assaillants et Freeman le dépassa en courant, tenant Licia par la main, lui flanquant un coup de crosse dans le dos au passage.
- Vite! Il faut partir d'ici! Ils sont trop nombreux!
Bigi Xhems acquiesça:
- On se replie les gars!
Ils se hâtèrent vers l'échelle et sortirent précipitamment des égouts pendant que Lem les couvrait. Ils se retrouvèrent juste devant un hôtel et décidèrent de rester pour s'y reposer.
- C'était qu'une putain d'idée que de traverser par les égouts! S'exclama Rab'za tout en s'approchant des portes closes de l'hôtel.
Ils regardèrent tout autour d'eux pour voir si personne ne les voyait et poussèrent les lourdes portes de l'hôtel.
« Modifié: août 10, 2004, 11:55:17 par Ashura187 »

*

Shadowman

Raccoon City: Ville Maudite
« Réponse #2 le: février 07, 2004, 17:18:09 »
Chapitre 21: REVELATIONS

C'était un véritable palace. La pièce dans laquelle ils s'étaient réfugiés aurait pu faire la une d'un de ces magazines de décoration avec leurs intérieurs de rêve: elle était immense, à elle seule plus grande que la maison entière de Freeman, dallée de marbre gris et dominée par un vaste escalier tapissé qui menait à une mezzanine au second étage. Le balcon de bois massif était supporté par une rangée de colonnes de marbre formant des arches. Des appliques cannelées projetaient des stries de lumière sur les murs crème, ornés de boiseries en chêne et tapissés d'ocre. En un mot, c'était magnifique.
- Wouah! Murmura Rab'za admiratif.
Licia respira un bon coup et se dit que ça ne lui plaisait pas beaucoup. Il y avait quelque chose qui… ne collait pas dans cette vaste pièce, une vague sensation d'oppression. On avait l'impression qu'elle était hantée, mais elle n'aurait pas su dire par qui ou par quoi.
" Mais mieux vaut être ici que bouffés par des araignées géantes "
Plusieurs portes se trouvaient le long des murs et Bigi Xhems commença :
- Bon, pour débuter nous allons fouiller complètement l'endroit et tuer par la même occasion les créatures qui s'y trouvent! Exécution!
Il se retourna vers Licia.
- Miss Ford, occupez-vous de Dragon, il est tout pâle et n'a pas l'air dans son assiette.
- Ok. Mais vous savez, dans l'était actuel des choses, vous pouvez me tutoyer.
Il hocha la tête puis regarda le reste de sa troupe.
- Allons-y. On se sépare.

***
Freeman ouvrit la porte la plus au fond et tourna la poignée, sur ses gardes, main droite tenant son fusil à pompe. Il poussa la porte. Freeman tomba nez à nez avec un majestueux bar qu'il regarda attentivement, sourire radieux.
- Hum... intéressant… mais pas maintenant en tout cas.
Puis il continua son inspection en visant une porte juste à sa droite.
- Sûrement le placard, mais bon... On ne sait jamais.
Il ouvrit la porte et se retrouva face à un... zombie!
- Merde!
Le mort-vivant l'agrippa et le mordit au cou mais au lieu de trouver de la chair fraîche, ses dents pourries ne rencontrèrent qu'une protection de maille. Aussitôt, la tempe du zombie fut transpercée par un poignard que Freeman avait sortit à la seconde où le la loque humaine avait planté ses dents dans les mailles! Ensuite, il l'écarta d'un coup de genou et alors que la créature recula sous l'impacte, il tendit son bras tenant son fusil devant s tête et dit:
- Crève, canard!
Il appuya sur la détente et la tête explosa repeignant les murs et Freeman de rouge et de bouts de cervelle.

***
- C'était quoi ça? Demanda Licia.
- D'après le bruit de l'arme, ça doit être Freeman qui s'est pris d'amitié pour une quelconque créature, répondit Dragon en rigolant doucement pour tousser très fort juste après.
- T'es sûr que ça va aller?
- Oui…oui…
Il toussa et cracha du sang cette fois-ci.
- … quoique non en fait, j'me sens pas très bien, c'est comme si j'avais la grippe.
- Faudrait aller te coucher dans ce cas.
Juste après ces mots, Bigi Xhems fit son apparition dans la pièce suivit des autres. Le Sergent de la DEATH SQUAD regarda son supérieur.
- Bilan?
- Sept zombies au total, récapitula Xhems, plus un bar. (petit clin d´œil à Freeman) Nous allons nous reposer. Chacun prendra son tour de garde. Sauf Dragon car il n'est vraiment pas bien et n'est pas en mesure de le faire. ExoDeus, tu seras le premier. Lem prendra la relève.
- A vos ordres!
Freeman regarda son Lieutenant, ExoDeus puis Licia.
- Licia, va dormir, tu dois être éreintée. Lieutenant, je reste avec ExoDeus, on ne sera pas trop de deux.
- Comme tu voudras.
Pendant qu'ils montèrent à l'étage, là où se trouvaient les chambres, Freeman alla chercher à boire au bar et rejoignit ExoDeus. Freeman bu une rasade de Martini alors que ExoDeus le toisa:
- Dis-moi, Kevin.
Ce dernier haussa un sourcil en entendant son prénom.
- Oui? Quoi?
- Quand tu as raconté à Bigi Xhems ton histoire à propos de la mort de ta femme, Carole je crois, tu n'as pas tout dit, je me trompe?
Kevin reposa son verre et regarda tristement son ami et répondit dans un murmure:
- Non... tu as bien raison.. ( il baissa la tête).
- Si tu me disais ce qu'il s'est vraiment passé?
- D'accord… je n'ai plus rien à perdre de toute façon. Alors voilà..
Kevin raconta toute son histoire sans omettre les moindres détails. De son côté, Exo le regardait en silence sans l'interrompre. Il fronça les sourcils à certains passages.
Ce moment dura plus d'une heure.
Bien entendu, le jeune Dravis voulut parler de Trent au Caporal mais il se garda de le dire. L'informateur lui avait demandé de mentionner leur entrevue sous aucun prétexte, sous peine de rompre à jamais tout contact avec lui.
Lorsque l'ancien marine acheva son récit, ExoDeus prit la parole d'une voix troublée, ce qui était loin d'être son habitude:
- Je vois... à présent, je comprends ta réaction envers Licia et vis-à-vis des enfants... Tout cela est bien triste.
ExoDeus se tut en instant puis reprit:
- ..... même pour moi.
Kevin esquissa un sourire non sans dévisager son interlocuteur.
- Maintenant, c'est à toi de me dire qui tu es vraiment, Caporal ExoDeus.
- Oui, c'est donnant-donnant. Voilà, il y a quelques années de ça, je travaillais pour la police de Chicago en tant que flic de choc. Pour les missions importantes et à haut risque. Malheureusement, ma dernière sortie ne s'est pas passée pas comme prévue.
- Que s'est-il passé?
- Mon équipe fut prise dans une embuscade et tous furent tués. Il ne restait plus que moi, ma vie ne tenait plus qu'à un fil. Les renforts eurent entendu mon dernier appel et arrivèrent, escortés par des hommes en blouse blanche.
- Des scientifiques?
Exo hocha de la tête.
- Oui, ceux-là mêmes. Ils étaient en plein dans le programme " ExoDeus "
- Programme " ExoDeus"? Répéta Freeman.
- C'est ça... ce programme était en fait une sorte de sérum qui, une fois injecté dans le corps du sujet entrain de mourir, lui génère une énergie nouvelle lui rendant la " vie".
- Mais pourquoi avoir crée cela? Ça peut être dangereux!
- Non… c'était dans le seul but d'avoir un " super flic" à leurs services. D'autre part, pour empêcher tout problème, ils en n'ont plus jamais crée.
- Je vois.. Et ta super vitesse, ta super force et ta super résistance viennent de ça?
- Exactement, répondit-il en souriant.
- Je me disais bien qu'aucun être humain normal ne puisse dégainer si vite!
Kevin se remémora leur duel avant de reprendre:
- Et quel est ton but au sein de la DEATH SQUAD?
- En fait, j'en ai deux. Le premier est de surveiller tout les membres de la D.S.. Car je ne sais pas si tu es au courant mais plus de la moitié sont des meurtriers et autres styles de cet acabit... et ont fait de la taule. Sauf Bigi Xhems évidemment. C'est lui qui a fondé cette équipe.
- Ah oui??
- Oui. Mais bon, jusqu´ici, tout s'est bien passé.
- Et le second but?
- Le second est le plus délicat. Quand l'armée leur avait dit qu'ils auraient affaire avec des zombies, ils ne leur avaient pas dit qu'un être surpuissant, d'origine inconnue était en liberté dans la ville. Et je suis censé les protéger de ça.
- Pourquoi n'ont-ils pas dit la vérité?
Le caporal eut un petit rire étouffé.
- T´es fou ou quoi?! S'ils avaient su ça, Xhems et son équipe ne seraient pas partis! Mais contrairement à ce que vous pensez, je ne suis pas là pour vous tuer.
- Je le savais, Exo. En tout cas, moi j'ai toujours pensé que tu n'étais pas un traître.
ExoDeus rigola.
- Et c'est aussi pour cela que j'étais au courant pour les U.B.C.S. et pour le reste!
- J'en étais sûr!! Lui coupa soudain une voix provenant au-dessus de leur tête.
Lem souriait et descendait les marches pour les retrouver.
- Moi aussi je savais que tu n'étais pas un traître, mais plutôt un genre "d'espion". Et ça, depuis que tu as sauvé Dragon.
- Ça fait longtemps que tu nous écoutais?
- Depuis une demi-heure environ, Exo. Bien, je viens prendre la relève. Allez vous coucher. On en rediscutera une autre fois.
- OK. Freeman, vas-y. Moi, je vais dehors surveiller le périmètre.
- D'accord.
Avant de partir, Lem leur lança à ExoDeus:
- Ne t'inquiète pas mec, je ne dirai rien… à condition bien sûr que tu nous protèges de ce monstre!!
Le tireur d'élite de la DEATH SQUAD opina du chef alors que Freeman lui sourit. Ce dernier monta les escaliers, entra dans la chambre où tout le monde dormait et s'assit sur le lit de Licia. Il la fixa un instant tout en lui caressant tendrement la joue, elle était d'une beauté rare. Il lui murmura:
- Je te protégerais quoiqu'il arrive Licia, je te le promets.
Il posa sa tête contre l'épaule de la jeune femme et ferma les yeux.

Chapitre 22: TRANSFORMATION

Cela faisait déjà plus de 2h30 que Lem montait la garde et tout se passait sans accident, guettant l'éventuel retour d'ExoDeus.
- J'espère que rien de fâcheux ne lui est arrivé..
Mais il chasse vite cette idée de son esprit. Personne ne pouvait venir à bout du puissant Caporal de la DEATH SQUAD. Lem alla chercher à boire au bar et déclara solennellement en tendant son verre à bout de bras en direction du ciel: A vous, Cinétic, Squal et Gringo, je bois ce verre en votre mémoire et à votre bravoure. Puissiez reposer en paix, mes amis!
Il but cul sec avant de s'installer sur un divan et de sommeiller un peu.

Au même moment, dans la chambre ou tous les autres membres s'assoupissaient, quelqu'un se leva et attendit que ses yeux s'habituent à l'obscurité avant de se diriger en titubant vers la porte. Ce quelqu'un passa à côté du lit où Licia dormait et où Freeman l'entourait de ses bras protecteurs, et sortit de la pièce. Se tenant à la rambarde de l'escalier pour ne pas tomber, il descendit les marches lentement mais trébucha tout de même à la dernière. Le bruit ainsi provoqué réveilla Lem qui se leva d'un bond: il empoigna un de ses Uzis et le braqua rapidement vers l'intrus.
- Qui.. qui va-là? Demanda-t-il fermement.
Pas de réponse.
- C'est toi Freeman?
Pour toutes réponses, il n'entendit qu'un râle. Lem attrapa une lampe de poche qui traînait sur la table près de lui et l'alluma en direction de la silhouette...
… Dragon.
C'était bien lui. Cependant, son teint était d'une extrême pâleur et le blanc des ses yeux demeurait rouge... rouge sang. Son regard vide semblait observer Lem. Il s'approcha maladroitement de ce dernier.
- L… Lem.
Lem accourut vers son ami et souhaita l'aider mais le Sergent le repoussa en réalisant un soubresaut.
- Ne…ne…fais…pas…ça… articula-t-il difficilement.
- Que t'es-t-il arrivé?
- Je…je crois que j'ai… j'ai contracté la ma… ladie des zombies quand l'une de…c..ces créatures m'a blessé lorsque j'ai sou…soulevé la plaque d'é…égout.
- Oh non, merde! Fit Lem. Qu´est-ce que je peux faire pour t'aider? Dis-moi vite!
Dragon semblait perdre de plus en plus la tête et du faire un immense effort pour réfléchir à ce qu'il disait.
- Rien…si…ce…n'est...
- Si ce n'est quoi?
- Que…tu…me…tues...
- Ça va pas non?!
- Je…suis…exprès…descendu…avant…de…devenir…comme…ces…monstres…pour…ne pas…manger…Bigi Xhems…et…les…autres...
- …
Lem ne savait plus quoi dire. Sous l'effet de la colère et de la tristesse de voir son meilleur ami dans cet état, il laissa tomber son arme; la lampe de poche suivit le même chemin.
Dragon perdit la réalité du monde humain et lâcha ses derniers mots:
- Vas-y…je… t…en…pris…
Et dans un râle d'agonie, il s'agrippa aux épaules de Lem et voulut lui sectionner la carotide mais l'assaillit sortit de sa torpeur et chopa le cou et la tête de Dragon avec ses mains et l'énuqua d'un mouvement rapide et violent. Le zombie de Dragon fit trois pas en arrière et fut achevé par une volée de balles qui lui cribla le ventre.
Il tomba comme une masse dans un bruit sourd.
Lem, tenant toujours son deuxième Uzi tendu vers son ami, respirait bruyamment.
Attiré par le bruit, Rab'za, talonné de près par le reste de l'équipe, vint rejoindre son ami.
Bigi Xhems aperçut le corps inanimé et criblé de balles de Dragon.
- Bon Dieu, que s'est-il passé?
Lem s'assit sur un fauteuil et expliqua tout:
- C'est Dragon. Il allait se transformer en zombie. Il avait chopé la maladie, d'après lui, quand le zombie l'avait blessé quant il avait retiré la plaque d'égout.
- Je me souviens de ça, dit Rab'za. Cela explique pourquoi il est tombé dans les égouts.
- C'est cela. Il a profité que son cerveau lui obéissait encore pour quitter la chambre avant qu'il ne se contrôle plus et vous mange.
En entendant ceci, Licia fut horrifiée. Elle se réfugia dans les bras accueillants de Freeman. ExoDeus surgit dans la pièce à ce moment là et comprit aussitôt ce qu'il s'était tramait.
- Nous n'avons plus rien à faire ici, annonça le Lieutenant. Il et 16h, partons. Préparez-vous.
Il se tut, essayant de ne pas penser à la mort horrible de Dragon, et revaînt vers le groupe.
- Où en sommes-nous, questions munitions?
Les hommes n'eurent pas le temps de faire leur deuil qu'ils commencèrent à compter:
Freeman éjecta le chargeur de son Beretta et compta: trois balles plus deux chargeurs pleins dans son ceinturon. Six cartouches dans son fusil à pompe ainsi que quatorze autres éparpillées dans ses poches. Licia avait deux chargeurs complets pour son SIGPRO. Il en restait vingt-deux à Rab'za et deux chargeurs et demi pour son pistolet-mitrailleur ainsi que ses deux Katanas. Exo ne possédait que onze balles dans son arme de poing mais avait encore quatre chargeurs pleins pour son MP5. Lem possédait un chargeur inutilisé pour chacun de ses Uzis ( un peu moins car il avait tiré sur Dragon) et disposait encore d'un chargeur de flingue qu'il avait prit sur le corps de Dragon. Toutes ses autres munitions et ses deux 9mm s'étaient envolés. Trois chargeurs d´AK-47 et deux chargeurs de Beretta pour Bigi Xhems.
Ce dernier ordonna:
- On y vas, on prend la porte de derrière.

Chapitre 23: PLUS D´ECHAPPATOIRES  

Une douille heurta le sol dans un petit tintement sonore, juste à côté d'un corps d'un zombie, un trou entre ses deux yeux étant visible.
L'homme, appuyé sur une chaise, compta ses balles encore inutilisées.
Restaient trois balles...
… quelle misère.
L'individu secoua la tête, ses heures étaient désormais comptées. Sa seule survit ne dépendait plus que des hommes avec qui il avait parlé par radio, il y a de cela quelques heures en arrière. Mais pour couronner le toute, il n'avait reçu plus aucuns appels, et pour cause; sa radio était cassée. Il la jeta au loin.
- Génial..
Il réfléchit: " Qui étaient-ils? Viendraient-ils le sauver?"
Tant de questions pour si peu de réponses.
Mais il s'en fichait légèrement de savoir qui étaient ces personnes, tant qu'ils seront là pour le tirer d'affaire.
Pourtant, une chose semblait sûre: il ne voulait pas mourir ici et surtout pas dans ces conditions.
Des bruits de pas, suivit de sons stridents l'émergea de sa torpeur, l'homme reconnut aussitôt ces caractéristiques: des Lickers.
- Manquait plus que ça... maugréa-t-il.
Il en avait déjà rencontré auparavant, juste avant de se réfugier dans l'immeuble près du commissariat. Il s'en était sorti avec juste un bout de son uniforme de police déchiré.
Il repensa aux nombres de balles qu'il possédait. Il passa sa main sur sa figure. Se sentant perdu.
Les Lickers déboulaient dans les couloirs et reniflaient l'odeur fraîche de la chair humaine. Il se saisit aussitôt d'une hache qui trônait sur le sol et colla son oreille contre la porte, guettant la venu des monstres.
Il retint son souffle.
Il pria pour que les Lickers ne le découvrent pas.
Les bêtes passèrent devant la porte, s'immobilisèrent…
… puis reprirent leur route.
" Ouf! "  
Le flic se laissa glisser contre le battant de la porte et respira calmement.
- Mais ceci n'est que le début... pensa-t-il.
Tout son groupe d'intervention, pourtant réputé comme les meilleurs flics de Raccoon, encore mieux que les S.T.A.R.S paraît-il, s'était fait supprimer par ces créatures venues tout droit de l'Enfer. Il ne restait quasiment plus aucuns policiers, sauf Marvin Branagh qui, gravement blessé, n'avait plus la force de quitter le commissariat mais lui, le rescapé, au lieu de rester avec son ami, l'avait abandonné au profit d'une meilleure cachette.
Quel acte d'égoïsme et de lâcheté !
A l'heure qu'il est, il devait être probablement mort mais il n'avait pas envie d'aller vérifier.
Le membre d'intervention se releva et entrouvrit la porte, regarda attentivement à droite puis à gauche et quand il jugea que l'endroit s'avérait sûr, il s'engagea dans le couloir et regagna les escaliers.
Il semblait futile de fouiller les autres portes de l'immeuble, pensa-t-il. Il savait ce qu'il y découvrirait.
- Par où est-ce que je suis passé? marmonna-t-il à lui-même. Je n'ai pas l'impression d'avoir passé par ici…
Assurément, il ne reconnaissait pas cet endroit… le survivant avait emprunté le mauvais côté de la porte en sortant de sa cachette. Il se trouvait à présent dans l'autre côté de l'immeuble.
- Et merde! Fit-il.
Sa main serra fortement le manche de sa hache à s'en faire pâlir les doigts. Il fit demi-tour…
… quand une porte à quelques mètres de lui s'ouvrit à la volée!
Trois zombies firent irruption dans le couloir où se situait justement le rescapé, lançant des râlements rauques et s'avancèrent vers lui d'une démarche lente et ridicule. L'un était un homme, le second une femme et le dernier ressemblait à un jeune adolescent.
" Sûrement une famille. Le plus embêtant, c'est que je dois les affronter si je veux retourner sur mes pas. "
Sa pensée finie, il cramponna vigoureusement l'extrémité de sa hache et dans un cri de rage, s'élança à l'attaque: la zombie femme fut décapitée en un tour de main, sa tête heurtant le mur le plus proche dans une gerbe d'hémoglobine. Le corps avança d'un pas avant de s'affaisser sur le sol. L'humain exécuta un bond en arrière afin de rester hors de porté des deux autres et tendit à bout de bras son arme en direction du zombie homme, l'adolescent étant resté en retrait. Saisissant son arme à deux mains, le flic chargea avec fureur le zombie adulte, évitant ses ongles pourrissants, et percuta sa face de plein fouet! La nuque se brisa instantanément et la tête réalisa un 360° tandis que le mort-vivant se raidit, avant de s'écrouler aux pieds de l'homme.
Ne restait plus que le jeune. L'agent de police lança son arme dans les bras de la créature qui atterrit dans ses bras; la loque humaine baissa les yeux et l'assaillant en profita pour prendre son élan et lui expédier en pleine figure un coup de pied des plus puissants qu'il soit.  La goule fut soulevée sous le choc et éjecta. Triomphant, l'homme reprit sa hache à l'instant même où les bruits qu'il avait entendus précédemment dans sa cachette se répétèrent. Cela ne pouvait signifier qu'une chose: Les Lickers étaient de retour.
- Oh non!
Le flic se rua en bas des escaliers et se hâta vers la porte.
… Il n'y a plus d'échappatoires

Chapitre 24: LE SURVIVANT

Au même instant:

Lem, encore sous le choc de la mort tragique de son meilleur ami Dragon, tourna la poignée de la porte et l'ouvrit, protégé par le fusil à pompe de Freeman, et déboucha dans une allée étroite dont les murs étaient recouverts de sang. Des poubelles, dispersées ça et là dans tous les recoins, avaient déversé leurs contenus sur le sol. Parmi les détritus visibles, les militaires purent reconnaître des ossements humains où ils restaient encore des bouts de chairs. L'odeur était vraiment nauséabonde et certains de l'équipe eurent un haut-le-cœur alors que Licia déglutit.
- C'est quoi ce merdier! Grogna Lem.
- Cette puanteur est immonde, moi j'rentre pas la dedans. Ça n'me dit rien qui vaille! Maugréa à son tour Rab'za.
- Ne soyez pas influencés par ce que vous voyez, leur dit Bigi Xhems. (Il se tourna vers ExoDeus) Caporal, qu'est-ce que vous en dîtes?
Il hocha la tête et confirma:
- Allons-y.
Ils firent quelques pas quand soudain, Licia se stoppa net et s'adressa à Freeman:
- Eh! j'ai entendu des frottements, ça venait d'un peu partout.
- Tu en es sûre?
- Oui... écoute.
Le soldat tendit l'oreille: en effet, des petits bruits, comme si quelque chose glissait sur le bitume, étaient perceptibles.
- Lieutenant, ne bougez plus!
- Pourquoi?
Tout à coup, des espèces de serpents émergèrent des fenêtres et des grilles d'aération, ainsi que des poubelles éventrées, et foncèrent sur les militaires. Il y en avait une quarantaine au moins!
- Bon Dieu, qu'est-ce que c'est qu'ça!? Gueula Rab'za.
- Des sangsues géantes! S'exclama Licia. Il y en avait dans l'hôpital! Méfiez-vous, ils sont dangereux car lorsqu'ils vous attrapent, ils ne vous lâchent plus tant qu'il vous reste encore du sang.
- Dans ce cas, Feu! Feu!
- Yaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhhh!! Prenez ça!!!!!!!!!!!!!
Lem dégaina ses deux Uzis comme pour donner le signal d'attaque et les Commandos ouvrirent le feu sur la première rangée de sangsues qui furent pulvérisées sous le déluge de balles. Des filets de sang fusèrent de par et d'autres de la ruelle. Trois rangs de plus périrent par la suite.
- On sort d´ici! Go! Go! Exo, couvre nos arrières!
- OK!
Tandis que les autres se dirigèrent vers la rue principale, le Caporal vida tout un chargeur de pistolet-mitrailleur puis courut rattraper les autres laissant les sangsues entrain de sucer le sang de ses congénères mortes. Lorsqu'il passa devant une vitre brisée, une de ces bestioles jaillit promptement mais sans qu'elle n'ait pu comprendre ce qui lui arrivait, elle se retrouva tranchée en deux; ExoDeus tenait dans sa main son couteau de combat.
Il l'avait tuée, pour ainsi dire, à la vitesse de la lumière.
Du coin de l'œil, il distingua un corps d'un UBCS mort, recouvert de ces bestioles, celles-ci se repaissaient de ses lambeaux de peau sanguinolents.
Comment un militaire de cet acabit pouvait se faire tuer par ses sortes de lombrics mutant??
Le Caporal hocha la tête, un petit sourire aux lèvres. Les humains demeuraient de vrais incapables lorsqu'ils étaient pris par surprise.
Son instinct lui criait de reprendre le combat et d'exterminer ces abjectes créatures mais quelque chose le retînt: il ne devait pas perdre de vu les autres membres de l'équipe car il devait les protéger de Tyrant. Il fila retrouver ses compagnons d'armes.

***
Quatre rues après, ils virent se découper au loin le bâtiment qu'ils espéraient voir depuis leur entrée en ville: le commissariat.
- Bien, commença Bigi Xhems, nous voilà arrivés à notre destination finale.
- Alors nous sommes sauvés? S'enquit Licia avec un brin d'espoir dans la voix.
- Je… je ne crois pas que nous pouvons dire ça. Qui nous dit que le commissariat n'est pas aux mains de ces créatures?
Licia se tut, voyant son dernier espoir s'envoler, Freeman s'empressa de la consoler ce qui n'échappa à ExoDeus qui esquissa un léger petit sourire.
Bigi Xhems reprit:
- Mais ce n'est pas sûr. Il n'y a pas trente-six solutions, il faut aller vérifier.
ExoDeus rechargea son arme, prêt à en découdre et annonça:
- Allons-y!
Ils prirent la direction du bâtiment de police au pas de course et passèrent tout par hasard devant une porte d'un immeuble qui, une fois à la hauteur de Rab'za…
… s'ouvrit à la volée laissant apparaître un flic à moitié essoufflé et complètement apeuré! Le maître d'armes dégaina rapidement son 9mm et le pointa sur l'homme qui cria aussitôt:
- Ils sont derrière moi! Faîtes quelque chose!
Lem regarda par-dessus l'épaule de l'homme et vit trois Lickers se précipiter sur le flic!
- Xhems, Exo, Freeman, tirez!!
Sitôt dit, Rab'za plongea sur l'homme et le plaqua au sol au moment où les 3 monstres bondirent à l'attaque: des éclairs jaillirent des canons des armes des trois soldats et les balles stoppèrent net les créatures, leurs arrachant des parcelles de peau. Deux d'entre elles moururent, quant à la troisième, elle gigotait encore. Freeman s'approcha d'elle, lui immobilisa la tête avec son pied et tout en chargeant son Beretta dit:
- Tu vas payer pour tous les morts qu'il y a eu ici!
Une balle de 9mm se logea dans l'arrière du crâne qui ressortit par la bouche.
Ceci terminé, tous dévisagèrent le survivant qui se releva, aidé de Rab'za.

Chapitre 25: INVASION TOTALE

Le nouveau était de taille moyenne, assez compact de corps, des cheveux noirs, plaqués sur le crâne dû à la transpiration et ses yeux bruns, teintés de vert, semblaient perdus dans le vague, certainement à cause de la peur. L'homme ne s'était pas rasé pendant quelques jours et son visage était enfouie derrière une barbe de quatre jours minimum. De plus, ces habits étaient arrachés à maintes places et tâchés de sang séché. Il tenait dans sa main une hache sur lequel dégoulinait du sang.
- Qui êtes-vous?
Le ton qu'avait utilisé son interlocuteur n'était pas très rassurant: impatient, énervé. Comme s'il avait l'intention de poser des questions et de le tuer ensuite. Néanmoins, étant encerclé par une armada d'armes, il cessa ses tremblements et répondit:
- Gades Pulse. Membre du groupe d'ntervention spéciale de la ville de Raccoon City.
- Gades Pulse? Ce n'est pas un nom très commun, dit l'homme au fusil à pompe.
- C'est d'origine colombienne… en tout cas mon prénom. Mon nom de famille est un bien américain je dois dire.
- Etes-vous le seul survivant? Continua un autre individu au AK-47.
Gades réfléchit, puis déclara:
- Oui. Et vous, qui êtes-vous?
- Nous sommes la DEATH SQUAD, unité de secours. Nous sommes là pour vous aider.
- Comme les U.B.C.S. ?
- Si on veut… simplement nous sommes envoyés par l'armée et non par Umbrella. Je suis Bigi Xhems, le Lieutenant et chef de mission, et voici les Caporaux ExoDeus et Freeman, les soldats Lem et Rab'za et la civile Licia. Cette dernière est l'une des seules survivantes de la ville.
Il s'arrêta de parler, se gratta la tête et reprit:
- D'après ce que j'ai pu voir en tout cas.
- Umbrella? S'interrogea le rescapé. D'après un collègue des S.T.A.R.S., Chris Redfield. Umbrella serait à l'origine de ses incidents… et de ses monstres peuplant la ville. Tout ça serait arrivé par leur faute.
- En êtes-vous sûr??
- Oui!
- Dans ce cas, conclue Xhems, essayons d'obtenir le maximum de renseignements pour les transmettre aux Fédéraux qui s'occuperont de terminer l'affaire. D'accord?
- A vos ordres!
Le survivant appelé Gades Pulse examina – et admira – attentivement la civile prénommée Licia. Il l'avait déjà vue. Son visage si angélique lui était familier. Il l'interrogea:
- Quel est votre nom de famille, jeune demoiselle?
- Ford, Licia Ford. Pourquoi?
Et là, à ces mots, Gades eut comme l'effet d'une baffe: ce nom lui disait bien quelque chose! En un mot, il l'a connaissait!! C'était la sœur de l'officier David Ford. Celui-ci lui avait présenté Licia et Gades en était immédiatement tombé amoureux!
" Comme le monde est petit, pensa le flic en souriant "
- Faut songer à partir, dit Freeman et les autres durent en convenir.
ExoDeus regarda Pulse:
- Nous allons au commissariat de police, vous venez avec nous?
- N'y aller pas! Les créatures l'ont envahi. Il ne reste plus personne, ils sont tous morts... il n'y a plus rien!
- Merde! Que faisons-nous alors, Lieutenant?
Et pour la première fois depuis le début de cette aventure, Bigi Xhems dit:
- Je n'en sais rien… tout est perdu…
Licia baissa la tête et sanglota et le dénommé Freeman la rassura aussitôt en la prenant dans ses bras. Ce détail n'échappa aux yeux de Gades.
Il eut un long moment de silence que brisa soudainement le policier:
- Y'a peut-être un moyen.
- Lequel?
Le policier ressentait que l'espoir se faisait entendre dans la voix de Lem.
- A la Mairie il y a un tram, on peut le prendre. Il nous amènera, en principe, en dehors de la ville.
- Excellent! Allons-y sur-le-champ! Nous te suivons.
- Minute, Caporal. L'endroit est rempli de monstres en tout genre. Ça va pas être facile.
- Ce n'est pas un problème, je m'en chargerai.
ExoDeus sourit de toutes ses dents et se rua dans la direction que Gades avait montré un peu plus tôt.
- Il est fou votre copain, il va se faire massacrer!
Freeman s'approcha de lui et posa sa main sur son épaule:
- Ne t'en fais pas pour lui, il s'en tire toujours. Tu peux en être sûr!
- Au fait, commença Lem, c'est toi qu'on avait eu à la radio il y a quelques heures?
- Oui, c'est moi! Je suis content de vous voir! Mais honnêtement, je pensais que vous étiez plus.
Sur ces mots, le regard de Lem s'assombrit et il partit rejoindre Exo.
- Mais qu'est-ce qui lui prend?
Rab'za le fixa droit dans les yeux:
- Les autres sont tous morts…
A son tour, il partit, laissant Pulse, complètement figé sur place.

***
- Nous sommes bientôt arrivés, Gades? Parce que ça devient de plus en plus dur d'éviter les monstres.
- Oui Lieutenant, c'est à quelques mètres!
ExoDeus trotta jusqu´à la hauteur de Freeman et lui demanda:
- Ça va?
- Je tiens la route, c'est le principal.
- Bien... à propos, vous ne l'avez pas vu mais quand Squal a été tué, j'ai réussis à m'approcher de lui et à prendre ça.
Le tireur d'élite lui tendit une sorte de tube en métal dont l'un des bouts se terminait par une mèche.
- C'est quoi?
- Une dynamite made in Squal. C'est de son invention. Ce n'est pas aussi explosif qu'une vraie dynamite mais au moins, si tu te fais souffler par l'explosion, tu ne te retrouves pas en morceaux. Tiens, je te la donne, ça risque de t'être utile. Je sais que tu en auras besoin.
- Merci mon pote, j'en ferai bon usage, lui promit Freeman tout en rangeant l'explosif dans sa poche. Mais dis-moi, comme en es-tu aussi sûr que j'en aurais besoin?
- Ton destin est déjà tout tracé, soldat. Je sais ce qu'il t'arrivera, je le sais…
- Ah oui? Et quoi?
Il ne répondit pas.
- On y est! S'écria Gades.
Plus ils approchaient de l'endroit, plus ils percevaient des bruits de balles, provenant vraisemblablement d'une grande fusillade, ainsi que des cris d'agonie, humains et inhumains confondus.
- On a besoin de nous! Hurla Lem. On fonce!
Une fois sur les lieux, c'est-à-dire devant les portes de la Mairie, ils ne découvrirent qu'un champ de bataille jonché de cadavres humains et de corps de toutes sortes de créatures (Hunters, Lickers, zombis, chiens, etc) Licia remarqua que tous les humains morts étaient des mercenaires d'Umbrella.
- Quel désastre… pas un seul survivant, murmura Freeman.
Subitement, un des mercenaires remua et se leva péniblement, se tenant son flanc droit avec la main.
- Lieutenant, regardez!
- Licia, va vite le soigner!
- OK!
Ils se pressèrent vers lui. A leur plus grande stupéfaction, il refusa les soins que l'infirmière lui proposa.
- Ne m'approchez pas! Je ne veux pas de commentaires, je vais très bien!
Il mentait.
Tandis que le mercenaire rescapé parlait, ExoDeus regarda attentivement le badge de l'homme, du nom de Mikhaïl Victor, et comprit en visionnant ses galons qu'il était Lieutenant.
- Lieutenant Victor, il faut partir.
Le membre de l'U.B.C.S. n'avait même pas fait attention au fait qu'il l'avait appelé par son nom.
- Quoi?! S'énerva-t-il.
- Il faut y aller.
- Ça jamais! Je reste ici! Je dois venger mes hommes et je…
Il ne put achever sa phrase qu'une immense horde de zombies apparue et Mikhaïl partit derechef en courant.
- Eh! Fit Licia, ne partez pas!
Puis elle se retourna horrifiée par la venue des zombies. Elle pivota la tête et lâcha une exclamation quand elle vit les corps des mercenaires reprendre vie les uns après les autres!
L'appel des morts était le nom approprié pour décrire cette scène.
- Aux portes, vite!
- Elles sont solidement fermées, chef! Lui annonça Lem.
- Alors nous sommes mal barrés. Il faut trouver une solution, et vite!
Dommage pour eux, l'armée zombifiée s'approchait toujours plus…

Chapitre 26: NOUVELLE ISSUE, NOUVEAU MORT

Rab'za fut le premier à tirer dans le tas, suivit bientôt des autres et même de Licia! La première rangée de zombies fut fauchée par les balles, ainsi que les deux suivantes. Bigi Xhems laissa de côté son AK-47 au profit de son Beretta et visa soigneusement les têtes des zombies pour gaspiller le moins de munitions. A ses côtés, Freeman éjecta un chargeur vide de 9mm qu'il remplaça aussitôt et expédia par la suite des décharges de chevrotine, découpant les créatures autrefois soldates d'Umbrella: l'un des morts-vivants fut sectionné au niveau de la taille, d'autant plus drôle que les jambes marchaient encore alors que le corps rampait juste à ses côtés.
Un de ses semblables approcha un peu trop près de Kevin et eu le droit, comme punition, à un coup de crosse de fusil à pompe lui défonçant la boîte crânienne.
- Caporal! Hurla Xhems, couvrant ainsi le bruit de la mitraille, va voir s'il y a une issue dans l'autre rue à notre gauche!
ExoDeus ne répondit pas et après avoir lâché deux rafales circulaires, il se hâta dans la ruelle dépassant Lem qui lançait des petits explosifs. Exo massacra à coups de poings, à coups de pieds et de crosses les zombies téméraires qui se dressèrent devant lui. Des flots de sang éclaboussèrent les monstres aux alentours. Trois dernières loques humaines se trouvaient devant lui, l'un derrière l'autre à deux mètres d'intervalle chacun. Il leva son Beretta et sortit son couteau et après une brève évaluation, il prit appuis sur ses jambes, tira une balle de 9mm en direction des morts-vivants et s'élança en même temps à une vitesse hallucinante et les dépassa tous les trois. L'attaque fut si fulgurante que la balle tirée avait à peine dépassée la première créature. L'une après l'autre, les têtes des zombies roulèrent à terre suivit des corps. Exo, dos tourné aux cadavres, arbora un léger sourire mauvais et rengaina son arme blanche pour poursuivre son trajet. Il arriva devant le bâtiment du Journal de Presse de Raccoon City. La rue qui prolongeait l'imposante bâtisse se terminait par une énorme barricade qui empêchait tout passage. Même à pied.
- Rha merde!! Vociféra-t-il.
Il secoua la tête et rallia sans plus tarder ses coéquipiers qui luttaient toujours frénétiquement contre les zombies.
- Bigi Xhems, La rue est bloquée, impossible de passer par-là!
- Manquait plus que ça!
Xhems plaça un autre chargeur de Beretta et fouilla l'endroit des yeux: à part la Mairie aux grilles fermées, il n'y avait pas la moindre ouverture.
Ils étaient foutus.
- Tiens, prenez ça, tas de con!
Pulse vida chargeur sur chargeur, le canon de son 9mm fumait tellement qu'il rendait la vision difficile au policier.
Cinq zombies se dressaient juste devant lui.
Il recula encore et encore et fut stoppé net par une voiture.
- Saleté de voiture, grommela-t-il avant de regarder vivement celle-ci.
Il sourit.
Effectivement, il y avait de quoi: grâce à la voiture, il pouvait s'y aider pour grimper sur le mur et passer de l'autre côté. Il en fit part immédiatement à Bigi Xhems:
- Lieutenant, par ici! On peut passer de l'autre côté du mur grâce à la voiture!
- Super!
Il profita du répit que leurs laissaient les zombies pour ordonner à son équipe:
- Les gars, on se replie! Y'a un moyen de partir d'ici! On se magne!
Bigi demanda à Lem de passer devant lui et ce dernier, après avoir éliminé un tas de monstres, s'exécuta devancant Freeman et Licia qui finissaient de nettoyer leurs rangs de zombies.
- Par ici!
Gades monta sur le mur, puis aida Licia à l'escalader, elle fut talonnée de près par Lem, vînt ensuite Freeman. ExoDeus, lui, sauta directement sur le mur. Tandis que Lem et ExoDeus distançaient les zombies qui s'approchèrent de Rab´za, qui étaient plutôt en mauvaise posture, l'ex marine interpella les deux restants:
- Lieutenant, vous venez?
- J'arrive!
Il se retourna vers le maître d'armes de la DEATH SQUAD:
- Rab'za, viens, on s'en va!
Mais celui-ci n'entendit pas, il mitrailla dans tous les coins avec sa mitraillette quand elle émit un click signifiant l'épuisement du stock de balles. Sans perdre un instant, il laissa tomber son arme et sortit son Beretta ainsi que l'un de ses Katanas qu'il enleva délicatement de son fourreau se trouvant derrière son dos. Les zombies se faisaient de plus en plus menaçant – et nombreux – et encerclèrent Rab'za. Son 9mm cracha cinq balles qui se logèrent sur un zombie lui perforant le cœur. Trois autres arrachèrent le crâne d'un second, pendant que son sabre virevoltait dans les airs, découpant toutes les créatures se tenant à ses côtés. Un autre mort-vivant périt par une autre rafale de plomb. A présent, Lem, ainsi qu´ExoDeus ( oui, même lui! ) ne pouvaient plus faire feu sans risquer de toucher leur allié. Et descendre était bien trop dangereux.
Bigi Xhems se trouvait à présent sur le capot de la voiture donnant des coups de pieds pour éloigner les monstres. Il ne pouvait plus qu'espérer que Rab'za s'en sorte tout seul. Celui-ci visa entre les deux yeux d'un zombie flic l'envoyant ad pâtre une bonne fois en une seule balle mais soudain, venu de nulle part, un aboiement guttural se fit écho dans la rue; un chien émergea de la horde de morts-vivants et plongea sur l'humain.
Il pivota…
… trop tard.
Le cerbère lui arracha le Beretta des mains lui emportant deux doigts!
- Ahhhhh, non!!
- Rab´zaaaaaaaaaa!
En dépit de la douleur, Rab'za continua de décimer les rangs adverses avec son Katana en enchaînant estocades, coups tranchants et coups latéraux. Des dizaines de membres furent coupées et volèrent en tous sens, le tout baignant dans de l'hémoglobine. Il fit un pas de côté pour éviter un autre cerbère et d'une torsion du poignet ultra rapide il lui trancha la tête. Rab'za ne voulait pas mourir! Mais comme tout être humain normal, il se fatiguait. Il réalisa un tour sur lui-même sectionnant un zombie en deux au niveau de la taille puis abattit sa lame tel un tourbillon sur les morts-vivants les frappant sous tous les angles possibles. Le tout avec une grande violence et une précision mortelle.
Ses amis demeuraient bouche bée devant l'agilité aux armes blanches de Rab'za. Même ExoDeus doutait qu'il puisse gagner contre le maître d'armes.
Les zombies restaient trop nombreux et le submergèrent… juste avant de mourir, il cria cette dernière phrase:
- Vivez en hommes libres et mourrez en brave!
On lui arracha son crâne et il fut prit de convulsions et mourut…
… en brave.
- Rab'za, nonnnnnnnnnnnnnnn!! Cria Bigi Xhems quasi en larmes.
Il voulut redescendre pour anéantir les assassins de son meilleur ami mais ExoDeus le retint et pour une fois, il ne fit pas de commentaires. Ils se retournèrent tous pour voir ce que leur réservait ce nouvel environnement.
« Modifié: août 10, 2004, 11:58:25 par Ashura187 »

*

Shadowman

Raccoon City: Ville Maudite
« Réponse #3 le: février 07, 2004, 17:19:10 »
Chapitre 27: IMPASSE

- Oh nonnnnnnnn… lâcha Lem plus las que jamais.
Tous soupirèrent…
… l'endroit au-dessous d'eux grouillait de zombies. Une dizaine au moins!
- Bien, que faisons-nous, cher Lieutenant Bigi Xhems? Demanda Gades en rétorquant.
- Je peux descendre les tuer en compagnie de Freeman. Cela vous évitera de gaspiller des munitions pour rien, répondit ExoDeus à la place de Bigi.
- Oh ça suffit! S'énerva ce dernier. Je ne sous-estime personne mais ce qui est arrivé à Rab'za ne vous suffit pas !!??
Ils ne dirent plus rien. Le Lieutenant avait  vraiment l'air très affecté par la mort du soldat.
- De plus, reprit-il sur le même ton, nous ne roulons pas sur les munitions, comme l'a si bien dit le Caporal.
Freeman fouilla son équipement et sentit quelque chose de rugueux.
Une corde!
Il en avait prit une en quittant la fourgonnette et l'avait complètement oubliée par la suite.
- Moi je sais comment on va se tirer d'ici! Intervint subitement Freeman.
- Ah oui, et comment? L'interrogea Licia.
- Avec une corde. Vous voyez là-bas en face de nous au loin, il y a un tout du mur qui dépasse du reste. Ma corde est assez longue. Si j'arrive à placer la corde autour du pan du mur on pourra s'en servir pour traverser la zone en la surplombant. Et de toute façon, on n'a pas d'autre choix.
- Bien, je dois avouer que cela est vrai. Gades ( Il tourna son attention vers lui) va attacher l'extrémité de la corde à la voiture au contrebas, celle qui nous a permis de grimper sur le mur.
Sentant tous les regards sur lui, Licia incluse, il s'exécuta en grognant et après avoir balayé à coups de pied les zombies qui avaient élu domicile près de la voiture, il noua la corde autour du volant et leva le pouce en direction du Lieutenant.
- La corde est attachée, Freeman, tu peux la lancer. En une seule fois si possible.
Freeman réalisa un nœud coulant et après avoir bien évalué la distance, tournoya la corde au-dessus de sa tête et la jeta.
Bingo!
- Du premier coup, bien joué, admira Lem.
- Merci. Bon, je passe en premier pour vous assurer de la solidité.
- Comme c'est gentil, rétorqua Pulse gentiment.
- Ensuite, ça sera à ton tour Licia, regarde-moi bien.
- D'accord, fit-elle.
Freeman cracha dans ses mains et les frotta rigoureusement l'une contre l'autre. Il croisa ses deux pieds sur la corde et la tînt bon avec ses deux mains et entreprit son périple.
- Sois prudent, Kevin… lui murmura Licia.
- Ne t'inquiètes pas, ça va aller. Ce n'est pas la première fois que je fais ça.
Bigi Xhems sembla s'impatienter et dit:
- Si les zombies essayer de te chopper, on les bute.
L'ancien militaire hocha la tête. Une poignée de minutes passa mais elle faisait l'effet d'avoir passé des heures. Quand Freeman passa au-dessus des zombies, ceux-ci, par l'instinct de manger, levèrent leurs bras décomposés essayant de l'intercepter… mais ils demeuraient trop courts. Finalement, le nouveau de la DEATH SQUAD arriva au bout sans encombres.
- A toi Licia! S'exclama-t-il.
Elle effectua le trajet à son tour, ExoDeus surveillant toujours les contaminés. Arrivée au bout, elle se lança dans les bras de Freeman qui l'attrapa avec douceur, elle lui sourit avant de crier. :
- Allez-y!
Il reposa la jeune femme au corps svelte et à la beauté étincelante. Bigi Xhems traversa sans problèmes, ainsi que Pulse et Lem. Au tour d´ExoDeus, la corde, usée par le nombre de passages, céda sous l'excès de poids et Exo dégringola au milieu des zombies! Il poussa un léger grondement et atterrit aux pieds des zombies. A l'aide de son simple couteau, extermina les dix zombies présents avec une facilité déconcertante et n'ayant pas eu la moindre égratignure. Il rejoignit les autres en souriant après avoir sauté vers eux. Bigi Xhems le dévisagea:
- Je sais... je me suis trompé, et alors!?
Tous rirent un bon coup.
- Bon, c'est pas tout ça, dit Lem, mais il faut prendre une décision. Il a deux directions: à droite et à gauche. Gades?
Il pointa son doigt et déclara:
- Gauche.
Derrière la nouvelle porte, une longue ruelle s'offrait à eux qu'ils traversèrent aisément mais toujours aux aguets.
- Tiens, le soleil se couche, remarqua Freeman. Il va bientôt faire nuit.
Cette remarque ne laissa ni chaud ni froid le reste de l'équipe.
Ils franchirent la seule porte accessible et arrivèrent dans un endroit en forme de " L" à l'envers. Ici aussi ils passèrent sans entraves et, derrière la troisième porte, se dressait enfin le fameux tram. Un feu de forte densité encerclait la rue. Ils durent gravir un gros bloc de métaux bleu pour y accéder et firent en sorte d'être éloignés le plus possible de l'incendie. Avant d'entrer par la porte arrière – la seule accessible – ils firent en sorte de bien nettoyer la zone de ses occupants pour être tranquille.
A l'intérieur, Lem se dirigea immédiatement à l'avant du véhicule afin d'enclencha le démarrage et…
… le tram ne bougea pas d'un pouce!
- Quoi encore! Eructa le Lieutenant.
- Ça ne fonctionne pas.
- Non sans déc'! rappliqua Gades.
Freeman faisait face à un panneau de contrôle et poussa un petit rire nerveux.
- C'est normal, il manque trois pièces vitales pour faire avancer ce truc. Du gasoil, un fil électrique et un fusible.
Pulse shoota de rage dans une des banquettes.
- Génial! Répéta-t-il pour la deuxième fois dans la même journée.
- Lieutenant, on ne va tout de même pas perdre du temps en cherchant les pièces manquantes! L'interrogea Lem.
- Non... bien sûr que non.
- Bon, dit Gades Pulse ayant reprit son calme, il nous reste plus qu'a revenir au croisement et prendre à droite.
- Ça aboutit où? Je ne m'en souviens plus moi.
Les yeux de Licia… ses beaux yeux verts ne reflétaient plus qu'une lueur sans vie. Le cœur de l'agant Gades se fendit.
Il aurait tellement désiré la prendre dans ses bras pour lui dire que tout va bien!! Mais il n'osa pas, déjà de un, ce n'était pas le moment adéquat, et de deux…
… il y avait Freeman. Pourtant, Pulse renseigna la troupe bien volontié:
- Je crois qu'il y a une station essence. De là, on pourra partir à pied jusqu´à l'hôpital mais ça risque de prendre beaucoup de temps...
- Ceci n'a plus aucune importance de toute façon...
Bigi Xhems abaissa la tête et ExoDeus eut la nette impression que son supérieur hiérarchique baissait les bras.
Ils sortirent du véhicule, totalement démotivés et fatigués.
La nuit avait à nouveau pris possession de la ville, de même que le brouillard. Ils coururent au petit trot jusqu´à l'embranchement: tout paraissait relativement calme. Le groupe observa un moment la porte qu'il devait emprunter et Lem attendait un ordre justifié de la part de Bigi Xhems mais ce dernier se contenta juste de soupirer.
- Je vais aller vérifier la zone, annonça Lem en prenant les choses en mains.
- Ça marche, murmura vaguement Xhems.
Le conducteur attitré de l'équipe se dirigea vers la porte et s'arma. Avant de franchir la porte, il dut se défausser de l'un de ses Uzis qui s'était malencontreusement enrayé.
- On dirait que la poisse nous poursuit…
Il jeta un bref regard à ses amis et respira un bon coup. Sa main tourna la poignée quand Freeman lui lança:
- Si tu vois que les choses tournent mal, ne fonce pas dans la bagarre mais revient.
- Ne t'inquiètes pas… je suis peut-être un féru du combat mais je sais lorsque je dois me replier.
Il passa la porte.

***
C'était l'apocalypse: telle était la vision qu'il aperçut une fois la porte refermée. Des cadavres – des vrais ceux-là – jonchaient le sol. Des voitures étaient empilées ou encastrées les unes sur les autres. Le sang recouvrait les rares murs. Il se trouvait en effet dans une station essence qui s'élevait légèrement à sa droite. En face de lui, la rue était obstruée par des voitures.
- Bon, allons vérifier cette station.
Il serra la crosse de son 9mm contre ses mains, le canon pointé vers le haut et chemina à grandes foulées vers l'entrée. Le foyer  – à la grande surprise du militaire - n'était même pas en désordre. Une petite table ronde était posée juste à sa droite et, un peu plus loin dans le même côté, il y avait une ouverture et Lem s'y engagea.
Il n'y avait rien, excepté une voiture au centre de la pièce...
… et un corps adossé contre le mur.
Le soldat s'en approcha doucement. A un demi mètre, il reconnut aussitôt la silhouette:
Cortes!
Et oui, c'était bien le Capitaine qu'il recherchait depuis leur arrivé à Raccoon. Il lui manquait une main ce qui confirmaient les dires de Lem. Au moins, il était arrivé jusqu'ici, ce qui était déjà pas mal pour un homme seul.
- Noooon, fit Lem.
Comme par magie, ce " nooooon " sortit Cortes de sa "léthargie" et se leva avec des gestes saccadés en émettant de grommellements sourds. Lem braqua, doigt sur la gâchette...
… mais ne tira pas pour autant.
Cortes marcha et, contrairement aux autres zombies, il allait drôlement vite! Lem évita de justesse l'étreinte du monstre en effectuant un roulé boulé dans ses jambes, déstabilisant un peu le mort-vivant. Sans perdre un instant, l'humain se releva et pointa son arme vers Cortes et dit:
- Paix à ton âme, vieux frère.
Il pressa la détente, la tête de Cortes explosa...

Chapitre 28: LA FIN DES HEROS

- La voie est libre, Lieutenant. Ce côté de la ville n'est pas envahi par les zombies, déclara Lem qui venait de rejoindre les autres. Et en passant sur les voitures on peut accéder à la rue principale.
- Parfait Soldat.
- D'autres choses à rajouter? Intervint ExoDeus.
Lem soupira.
- Oui, je suis tombé sur le zombie de Cortes en fouillant la station…
Il baissa d'un ton…
-… je l'ai libéré de sa tourmente.
Et c'est sans rien dire qu'ils se rendirent vers les voitures et passèrent dessus. Quand tous se réunirent dans la route principale, Licia commenta:
- Voilà, à partir d'ici il faut aller tout droit pour trouver l'hôpital, cependant, ça risque de prendre un certain temps.
- Tant qu'on sort d'ici, je m'en fous, rappliqua Gades, non sans regarder la jeune et belle femme, droit dans les yeux, sourire aux lèvres.
Ils arpentèrent les rues de Raccoon City en dépit de l'obscurité et le brouillard qui rendaient leur progression plus ardue. Il était plus difficile d'éviter les débris de voitures, de vitres, de murs, etc…
- Allumez vos lampes d'épaule, ordonna Bigi sans conviction.
- Il n'y a plus aucune lampe qui fonctionne, soupira Freeman. Elles sont toutes cassées ou perdues. Seule celle de Rab´za marchait.
Bigi Xhems ne dit rien et ralentit la cadence; tandis que Freeman prit la main de Licia dans la sienne, Pulse prit la tête de l´équipe pour éviter de voir les deux se rapprocher de plus en plus à son détriment.
La progression demeurait lente, et pour combler le tout, ils durent marcher discrètement pour ne pas se faire entendre.
Au bout de quinze minutes, ils débouchèrent sur un vaste carrefour, là, des sons stridents résonnèrent dans la nuit.
- Des Hunters… murmura Pulse. Je vous conseille de charger vos armes car ils risquent de nous tomber dessus à tout moment.
- Kevin, j'ai peur...
- Moi aussi, Licia. Mais surtout, quoiqu'il arrive, tu ne t'écartes pas du groupe.
- D'accord… ne t'en fais pas, ça ne risque pas.
- Ecoute Bigi Xhems, ressaisis-toi! Rab'za était ton meilleur ami, je le sais très bien. Néanmoins, il dirait quoi s'il te voyait entrain de te comporter comme une mauviette et non comme un vrai soldat?!
- Il a raison, je suis d'accord avec le Caporal, confirma Lem.
- Bien... Messieurs ( il s'adressa au groupe entier) soyez vigilants et surtout, restez calme!
- Oui Lieutenant! Répondirent-ils en cœur et plus déterminés que jamais.
Trois mètres derrière eux, une dizaine de Hunters surgirent de l'ombre, les guettant attentivement, des filets de bave coulaient de leurs babines. L'une d'elle proféraun affreux cri à glacer le sang et les " peaux-vertes" passèrent à l'assaut. Dans une synchronisation parfaite, chacun leva son arme en même temps et le déluge de feu se déversa sur les bêtes. Quatre rendirent l'âme illico mais tout de suite après, d'autres prirent leur place, ne laissant aucun répit aux humains.
- On recule en tirant! Décréta Bigi Xhems.
Freeman expédia sept cartouches de fusil à pompe, arrachant des morceaux de peau et tua trois créatures de plus. Pulse en élimina deux à coups de Beretta.
Click..
- Un chargeur, vite!
ExoDeus attrapa l'un de ses chargeurs de Beretta et le lança au policier qui l'inséra derechef dans son arme. De son côté, Licia parvint à blesser gravement un Hunter avec son arme de poing que Lem terrassa, puis il se retourna et fit chauffer le canon de son Uzi: des hurlements sauvages se firent entendre dans le concerto de balles. Trois Hunters encerclèrent le Caporal ExoDeus qui ne broncha pas, et quand l'une des bêtes sauta sur lui, il s'écarta rapidement et abattit la crosse de son MP5 dans le dos de cette dernière. Dans le même élan, il envoya une volée de poignards sur le second Hunter qui fut criblé de partout. Le troisième poussa un son bestial et passa à l'attaque portant un coup de griffes au super humain, celui-ci plaça son bras de façon à dévier l´assaut et riposta par un robuste coup de poing qui envoya le monstre voltiger dans les airs.
Comme des Lickers apparurent dans un tumulte diabolique, les Hunters stoppèrent leurs luttes contres les militaires et se retournèrent pour faire face aux nouveaux arrivants. Soudain, le combat épique s'engagea entre les deux races de monstres, tel un fléau.
Le Hunter se situant juste devant Gades, lui donna un revers de griffes, surpris, Pulse encaissa le coup et eut le torse tailladé. La créature, au lieu d'achever sa victime, rallia ses semblables.
- Retraite! Profitons qu'ils s'entre-tuent pour fuir!
Lem aida le flic à se relever et parcoururent 500 mètres avant de reprendre leur respiration.
- Je me demande qui est-ce qui va gagner, conversa Lem.
- Mais on s'en fout! S'irrita Licia.
Bigi Xhems tendit l'oreille…
Aucun bruit. Ils devaient probablement être tous morts.
- C'est bon, la voie est…
Il s'arrêta de parler, tomba à genoux et s'écroula. Un Hunter, venu de nulle part, se léchait ses griffes dégoulinantes de sang frais. Il fut vite réduit en bouillis par le reste de la troupe.
- Lieutenant! Non! S'exclama Lem.
Exo s'approcha du Lieutenant, il remua légèrement les lèvres.
- Merde... je crois… que… c'est… fini… pour… pour… moi…
- Non...
Lem baissa la tête pour la relever immédiatement: Cinq autres créatures arrivèrent et Xhems ne perdit pas une seule seconde pour empoigner une grenade attachée à sa ceinture, révélant ses intentions:
- Partez… je… je…vais… les… re… retenir…
- Mais…
- Y´a pas... de… de… mais, articula-t-il. C'est… mon…de…dernier…ordre, soldat.
- Bien.
Exo fit un mouvement de la tête et ils continuèrent leur chemin.
Bigi dégoupilla la grenade et ouvrit le feu, toujours couché dans une mare de sang, une mare de SON sang…
- Prenez ça!!! Yaaaaaaaaaaaaaahhhhhh!!!
Les balles fusèrent de toutes parts, touchant un certain nombre de bestioles. Une bête, blessé mortellement, tomba à ses pieds…
… il ferma les yeux...
La grenade explosa projetant les autres membres de l'équipe: Pulse fut soufflé lourdement contre une voiture.
- Aïe!
Les créatures étaient mortes…
… l'humain aussi.
Bigi Xhems, le fameux et célèbre Lieutenant de la DEATH SQUAD s'était éteint.

***
Freeman se remit péniblement debout et aida Licia à faire de même, suivit de Lem. Exo était déjà entrain de remettre Gades debout, il grogna.
- Licia, viens s'il te plaît.
Cette dernière examina l'homme qui gémit – et sourit de bonheur - quand la jeune femme posa ses doigts fins sur son hématome. Après un bref examen, elle déclara:
- Il a l'épaule déboîtée, de plus, il s'est fait lacérer le torse. Faut trouver une pharmacie au plus vite, sinon je crains qu'il ne survive pas à ses blessures!
- Bien, dans ce cas nous en chercherons une, dit Freeman.
Une demi-heure passa:
- L'hôpital est encore loin?
- En principe non, Exo, mais avec le blessé, ça ralentit le rythme.
- Faut l'achever, glissa le Caporal dans l'oreille de Freeman.
- Ça va pas ou quoi! T'es fou?
- Eh! Je suis peut-être blessé mais je ne suis pas sourd! Objecta le policier accidenté.
Lem qui fermait la marche sentit, malgré que la rue soit complètement déserte, qu'une présence les espionnait. Subitement, quelqu'un – ou quelque chose – se posa sur une voiture juste en face d'eux.
- Tyrant! S'écria ExoDeus.
Tous regardèrent dans cette direction.
Seigneur…
Licia, sous l'effet de la peur, lâcha Pulse qui tomba à terre.
Le blessé ne put réprimer un commentaire car il fut complètement abasourdi par ce qu'il voyant face à lui.
Ils observèrent la chose comme hypnotisés.
La créature était grande de proportions correctes, en tout cas pour ce qui concernait les longues jambes et le large torse musclé: ses parties semblant encore humaines. Un des bras avait été transformé et se terminait par un fouillis de pinces et de griffes énormes qui lui tombaient plus bas que le genou tandis que l'autre semblait normal, bien qu'hypertrophié. Une énorme tumeur rougeâtre saillait sur sa poitrine dans la zone du cœur et Licia se rendit compte que cette masse bulbeuse ÉTAIT son cœur: elle battait rythmiquement, se soulevant et se contractant lentement.
Horrifiée, voilà ce qu'elle était.
D'innombrables cicatrices couraient sur les membres et le torse de la créature, des cicatrices chirurgicales… les organes sexuels avaient été enlevés. Sur le visage aussi, des bouts de chairs avaient été prélevés: les lèvres avaient disparu et la chose semblait sourire de toutes ses dents exposées, dans un rictus à la fois effroyable et grotesque.
Totalement tétanisé par la peur et le dégoût, personne n'ouvrit le feu, pas même Exo. Tyrant descendit de la voiture où il restait perché, et commença à la soulever, de sa main humaine, dans un hurlement des plus horrible qui se percuta dans les oreilles des survivants. Tyrant tenait à présent la voiture au-dessus de lui et l'envoya violemment vers le groupe!
- Planquez-vous! Gueula Freeman.
Trop tard, Lem ne fut pas assez rapide et se ramassa la voiture de plein fouet! Il gicla, lui et la voiture jusqu´à l'intérieur d'un magasin, traversant une vitre!
Ironie du sort, il vivait pour les voitures et c'était l'une d'elle qui lui avait enlevé.
– Allons-nous-en!!!

Chapitre 29: UN ENDROIT TRANQUILLE

ExoDeus se tenait en tête tandis que Freeman s'occupait de l'arrière garde, au milieu, Licia soutenait Gades Pulse qui n'allait pas très bien. Tout le groupe longea les ruelles sombres de la ville en silence. Plus personne n'osa parler, de peur de se faire entendre par Tyrant. Hormis ExoDeus qui lui se taisait car il cherchait un moyen de sortir d'ici. Leur objectif principal était toujours la clinique mais le plus urgent, selon Freeman, était de mettre la main sur une pharmacie pour soigner ses blessures, car son état les empêchait d'aller à l'hôpital d'une traite.
Il regarda autour de lui et vit Freeman qui faisait de même, il paraissait épuisé, affamé... et pourtant, il continuait. Il ne désespérait pas... il ne baissait pas les bras. ExoDeus se dit que c'était un peu normal après ce qui lui était arrivé par le passé.
ExoDeus se surprit à admirer Freeman qui toutefois, n'était qu'un humain...
… du moins, pas qu'un simple humain. Il regarda la jeune femme puis Kevin, de toute évidence, l'homme donnerait sa vie pour sauver celle de Licia. Il s'en était rendu compte quand il avait vu avec quelle hargne il défendait la superbe jeune femme.
A l'époque, Exo était aussi comme ça...
… mais plus maintenant. La mort même de ses partenaires ne lui faisait ni chaud ni froid. Néanmoins, il discerna chez Gades Pulse un léger sentiment de jalousie à la façon dont il dévisageait en permanence les jeunes tourtereaux.
Le Caporal soupira. Les trois survivants comptaient désormais sur lui pour s'en sortir.
" Ils ne devraient pas, pensa-t-il "
Une voix le sortit de ses rêveries.
- J'en ai trouvé une! S'époumona Licia. A droite!
Freeman tourna la tête: en effet, une pharmacie leur tendait les bras.
Comme d'habitude, le dedans de la pièce était sans dessus-dessous. Des liquides de toutes sortes s'étaient renversés sur le sol et des débris de verre parsemaient la salle ça et là. C'était bien entendu le chaos mais au moins, l'endroit ne recelait aucuns monstres, aucuns pièges et acunes tâches de sang.
- Tu crois que tu trouveras quelque chose pour le soigner?
- Je n'en sais rien.
Exo les regarda un moment puis se posta devant l'entrée et fit le guet, sa vision infrarouge qu'il avait héritée lui permit de scruter la nuit.
Licia fouilla les nombreux tiroirs que regorgeait la pharmacie pendant que Freeman veillait sur le blesser en lui épongeant le front.
- Vite Licia.
- Minutes... y'a rien!
Le soldat chercha dans les vêtements de Pulse un quelconque produit et découvrit un papier emballé dans lequel se trouvait de l'herbe.
- Arf, pas de ça maintenant...t'es vraiment un vrai flic toi Gades! ( il fronça les sourcils ) Attendez une seconde, c'est quoi ça?
Il sortit de l'une des poches un spray et la montra à l'infirmière.
- C'est un spray premier secours! S'extasia-t-elle. On va pouvoir le soigner!
Elle prit le produit et l'appliqua sur la blessure au torse de Gades – qui adorait ça soit-dit en passant - puis elle passa le relais à Freeman pendant qu'elle se consacra à l'épaule déboîtée. Freeman jeta un regard furtif vers l'entrée et fut surpris:
ExoDeus n'était plus là.
Tout en pansant l'épaule de Pulse, Licia bâilla à s'en décrocher la mâchoire. Freeman s'inquiéta immédiatement.
- Tu es fatiguée?
- Oui, assez, avoua-t-elle. Je ne tiens quasiment plus debout.
- Pourtant, on doit continuer.
- Je sais… chuchota-t-elle.
- On se reposera une fois à l'hôpital, réconforta Kevin.
Le flic geindra, Freeman le regardait inquiet.
- C'est bon, dit-elle doucement, avec le bandage que je lui ai fait et avec le spray de 1er secours, il est hors de danger.
- Je préfère ça.
ExoDeus pénétra dans la salle à ce moment-là.
- Le périmètre est sûr mais je n'ai pas réussi à trouver une armurerie.
- Dommage...
- Encore que, j'ai quand même déniché une pièce de pistolet de V&HP pour l'améliorer.
- Donne-le alors à Gades… il en a plus besoin que nous.
- Si tu y tiens. Au fait ( il regarda Licia) il va mieux?
- Il est complètement guérit.
- Parfait! Et côté munitions?
- Moi, commença Licia, je n'en ai plus.
- Et toi Kevin?
- Dix cartouches de fusil à pompe et plus qu'un seul chargeur de Beretta… pas de quoi crâner. Et je crois qu'il ne reste plus que trois chargeurs à Pulse.
- Hum… fit ExoDeus, c'est bien peu. De mon côté, il ne me reste seulement que deux chargeurs complets de MP5.
Après la vérification des munitions, le flic grogna mais se releva tout de même.
- Ça va? S'enquit Freeman.
- Oui.. ( il grimaça sous l'effort) enfin je crois.
Le Caporal de la DEATH SQUAD lui envoya la pièce modifiable pour le pistolet et le flic, malgré son piteux état, la rattrapa d'une pichenette rapide. Il regarda l'objet.
- C'est quoi?
- Une pièce pour ton arme de poing, grâce à ça, tu pourras tirer par rafale de trois balles. Je l'ai découvert tout par hasard.
Les yeux de Gades s'écarquillèrent de bonheur et s'empressa de placer la pièce.
- Je n'en ai jamais vu de pareil. Avec ça, je pourrai buter facilement le Tyrant.
- Mais bien sûr!!! Tu crois vraiment pouvoir vaincre le terrible Tyrant?
- Et toi et ton équipe, vous aviez vraiment cru pouvoir anéantir les zombies de la ville à vous tout seuls !!??
Kevin intervint:
- Calmez-vous les gars, tranquille… nous sommes déjà assez mal barrés alors si vous commencez à vous engueuler, c'est clair que nous n'allons pas arriver loin. Et toi Gades, maîtrises-toi. Je pense que tu as vu de quoi est capable ExoDeus. Souviens-toi qu'il a tué dix zombies à lui tout seul… et au couteau en plus!
- Ouais, OK. T'a gagné…
L'histoire close, ils quittèrent la pharmacie et replongèrent au cœur de l'Enfer.
Combien de temps tiendraient-ils encore?

Chapitre 30: LA TRAGIQUE DISPARITION

ExoDeus regarda à droite puis à gauche.
- C'est bon, il n'y a personne.
Ils s'aventurèrent dans la rue abandonnée et partirent en direction de l'hôpital sans plus attendre. Tout en courant, Gades adressa un sourire à Licia.
- Merci de m'avoir soigné.
- De rien, je n'ai fait que mon travail.
- Si je puis me le permettre, je tiens à signaler à Freeman et à ExoDeus que Raccoon City possède des plantes vertes curatives qui soignent les blessures.
- Ah oui?
- Oui, il y en a encore des bleues, contre les poisons, et des rouges qui sans rien ne font pas d'effet mais qui une fois mélangée avec de l'herbe verte, devient un remède très efficace contre toutes les blessures. Au même titre qu'un spray 1er secours.
- Très intéressant, dit Licia. J'en avais vaguement entendu parlé et pour cause: on n'en utilisait pas à l'hôpital.
- D'ailleurs, reprit Pulse, j'ai un mélange des trois herbes en ma possession.
- Ah! fit Freeman, c'est donc ça que j'ai trouvé sur toi… je croyais que c'était de l'herbe pour…
- … fumer, finit Gades. Jamais pendant le service! Mais pourquoi pas après! C'est une idée.
Il sourit de toutes ses dents.
- Arrêtes tes conneries, rétorqua Exo. Avance plus vite au lieu de débiter n'importe quoi!
- Ou trouve-t-on ces herbes? Glissa doucement la jeune fille à Gades.
- Dans le parc principal de la ville, à côté de l'hôpital.
- Ah oui? Et bien faudra aller en chercher, pas vrai Kevin?
- Oui, tu as raison. Vaut mieux mettre toutes les chances de notre côté.
- De plus, continua le flic, je sais les mixer pour qu'elles soient efficaces à 100%.
- Super!
- Alors Exo, qu'est-ce que tu dis d'ça?? Demanda fièrement Gades.
L'apostrophé ne répondit que par un simple grognement et le flic regarda Licia et Freeman médusés:
- Cette fois, je lui ai fermé le clapet!

***
Dix minutes de marche passèrent, au bout de la rue, se dressait devant eux une dizaine de zombies.
- Merde! Fit Freeman, ils nous bloquent le passage.
- Pourtant, il faut impérativement passer par-là si nous voulons aller vers notre objectif!
- Je sais, Licia.
La voix d´ExoDeus paraissait drôlement calme.
- Ecoutez Caporal, intervint Gades, selon mes sources, il suffit de tirer une seule balle dans la tête pour tuer les zombies d'un seul coup.
- Tes sources?
- Oui, Freeman, mes sources.
Gades semblait en savoir plus qu'il le prétendait au sujet de la situation de Raccoon City.
Il y avait neuf zombies en tout.
Ils tirèrent calmement et sans précipitation.
Neuf détonations retentirent dans la nuit.
Neuf morts.
- Bien joué les garçons, trois chacun.
- Et encore, je me retenais! Se vanta Gades à l'intention d'ExoDeus et en faisant un clin d'œil à la jeune fille.
Freeman sourit, il appréciait Pulse de plus en plus. Malgré cela, il pensa que Gades ferait bien de se tenir tranquille s'il ne veut pas que ExoDeus ne s'énerve.
Ce dernier regarda le flic en secouant la tête.
- Poursuivons.
Freeman eut à nouveau l'impression que quelqu'un les fixait, ce qui n'était vraiment pas bon signe. Son sixième sens ne le trompait jamais.
Un bruit près d'eux.
Il avait vu juste…
… Tyrant s'éleva juste devant eux, il tenait une pierre dans sa main humaine.
- Oh non, pas maintenant! Pas si proche du but!
Sans crier gare, Tyrant prit appuis sur ses jambes et s'élança à la vitesse de l'éclair vers le quatuor, par réflexe, Freeman poussa Licia derrière une voiture tandis que la monstrueuse créature expédia sa pierre…
… qui frôla la tête de Gades!
Ce dernier, bien qu'étant à peine touché, s'écroula sur le sol. De toute évidence, Tyrant voulait se mesurer qu'aux membres de la DEATH SQUAD.
- Feu Freeman, feu!
Une tornade de balles se fit entendre mais Tyrant en évita les ¾ en faisant des bonds latéraux. Il arriva enfin en face des deux humains et donna un coup de griffes à Exo, dans un mugissement de fureur, il arrêta l'attaque avant même que Tyrant ne la porte! De rage, celui-ci frappa Freeman aux côtes avec sa main humaine. L'humain se plia sous la douleur; le Caporal fit tournoyer Tyrant et l'envoya contre le mur. Freeman souffrait et ceci décupla la colère d'Exo. Le monstre se remit sur pied et fonça à nouveau vers les deux Commandos alors que Licia assistait impuissante à la scène depuis sa cachette. Le Caporal leva son Beretta et fut étonné de trouver, parallèle au canon de son arme, celui du Beretta de Freeman. Il se tenait les côtes mais semblait prêt à tout pour tuer Tyrant.
Ils vidèrent instantanément tous les chargeurs de leur arme et Tyrant s'immobilisa et poussa un terrible hurlement avant de sauter sur le toit d'une maison puis disparut. Et comme par magie, des zombies se manifestèrent à cet instant là, suivit de Hunters. Contrairement à ce que les humains pensaient, les deux sortes de créatures ne se battirent pas entre eux dès qu'ils furent proches, au contraire, ils s'étaient comme alliés. Les lamentations atroces des zombies et les rugissements stridents des Hunters tirèrent Gades de son coma et, en une fraction de seconde, dégaina son H&K amélioré et mitrailla les zombies; ExoDeus fit de même. Freeman, quant à lui, se situait juste à côté de son ami le Caporal et se reposait. Une rafale à gauche, une rafale à droite, pour Gades les zombies ne lui posaient pas de problèmes, contrairement aux Hunters. Il remercia les membres de la DEATH SQUAD de lui avoir donné toutes ses munitions.
ExoDeus doucha de plomb les zombies avec son pistolet-mitrailleur les pulvérisant littéralement. Les " peaux-vertes" arrivèrent en renfort et le super humain tira à tors et à travers.
- Y´en aura pour tout le monde! Tiens, toi! Et toi, t'es en manques de caresses !?!
Exo cria tout en tirant et Kevin pensa que rien ni personne ne pouvait arrêter ce que Freeman qualifiait du " combattant humain parfait ". C'était le meilleur et pouvait, s'il le voulait et s'il avait les munitions nécessaires, nettoyer la ville entière à lui tout seul.
Soudain, la plaque d'égout sur laquelle il se tenait, se déroba sous ses pieds et deux mains, une normale et une griffue l'entraînèrent dans les Ténèbres!
- Mais… que..!
Alors que Freeman tenta de l'aider, Exo tira sur son agresseur mais sous l'effet de la douleur encaissée, il lâcha son arme.
- Tu ne m'auras jamaaaaiiiiiiiiisssssss!!!!!
Kevin se précipita vers son ami et lui saisit la main et entrevit l'agresseur: pas de doute, c'était bien Tyrant. Mais la créature avait plus de force que l'humain blessé et amena ExoDeus avec lui.
- Non!
Un Hunter profita que Freeman soit déstabilisé pour bondir sur lui toutes griffes dehors! Cependant, l'humain n'était pas un novice et exécuta une roulade sur le côté et foudroya, d'une bonne cartouche de chevrotine dans le ventre, le monstre qui passait au-dessus de lui. Sans plus attendre, Freeman se releva et fut face à une seconde créature verte que le militaire se dépêcha de tuer. Gades et Licia arrivèrent à ce moment là et le tirèrent à l'écart.
ExoDeurs avait été vaincu!!

Chapitre 31: L´HOPITAL

Assit sur un rebord, Freeman regardait droit devant lui, le regard totalement vide. Il voulut pleurer son ami mort mais il avait déjà tant pleuré à l'époque qu'il avait versée assez de larmes pour toute une vie. Licia s'approcha de lui et posa sa tête sur son épaule. Gades regardait la scène plus triste que jamais. Cette image le touchait. Il fixait Kevin en silence et comprenait.
Cette image lui touchait car non seulement il n'aimait pas voir une personne triste à cause d'un décès, mais en plus, Licia venait vers lui et le réconfortait presque intimement. Alors que lui, il n'avait le droit à rien dans ce monde de morts…
Un début de larme était visible au coin de l'un de ses yeux. Kevin s'en aperçut: sous ses airs de bourru, Gades Pulse, le flic de choc, était quelqu'un de très sensible. Vraisemblablement, Gades avait du vivre quelque chose d'atroce à l'époque…
… tout comme lui.
Kevin appréciait ce type vraiment beaucoup.
Licia murmura tendrement ces quelques mots dans l'oreille du militaire:
- Kevin, il faut continuer. On y est presque. Nous sommes en vus du Beffroi. L'hôpital se trouve juste derrière.
Le Beffroi était une sorte de gigantesque horloge.
Il ne dit rien. Au bout de cinq minutes, il se remit debout et déclara:
- Allons-y.
Pulse s'essuya le sang qui perlait sur son front et compta ses balles.
"Hum! il faudra que j'aille doucement lors de notre prochaine rencontre avec mes potes les zombies. Et surtout, il faut que j'arrête de les tuer d'aussi près! J'en ai marre d'être recouvert de leur sang!"
Freeman exposa son plan:
- Terminé de passer par la route principale, nous allons emprunter dorénavant les petites ruelles secondaires. Honnêtement, je ne sais pas si cela nous sert à grand chose. Mais il faut éviter à tout prix les confrontations car je n'ai plus que 5 cartouches. J'ai même perdu mon couteau!
- Et bien, nous sommes dans de beaux draps, rétorqua Pulse.
- Ne perdons pas de temps, coupa Licia.
- Tu as raison, confirma Freeman.
Et ils se remirent en route passant par de petites rues à l'abandon. Le Beffroi n'était plus qu'à une centaine de mètres et les trois amis stoppèrent un moment leur pérégrination pour contempler l'imposant édifice.
- Wouahh… fit Kevin.
Il avait oublié à quel point le Beffroi était immense.
Le silence s'empara un instant sur l'ensemble de la ville quand tout un coup, quelque chose bougea dans le container juste derrière Gades. Il s´y dirigea…
… rien.
Il soupira de soulagement quand un chien surgit des détritus et mordit Pulse! Grâce à un réflexe fulgurant, le flic dévia la gueule du cerbère d'un coup de coude et la tête du chien se trouva nez à nez avec le canon de son H&K.
- Eh eh eh!
Il appuya sur la détente.
Le coup partit.
La tête du monstre éclata inondant de sang la face de l'homme.
- Berk! fit-il avec dégoût.
Freeman et Licia vinrent à sa rencontre. Cette dernière demanda:
- Pourquoi as-tu tiré?? Que se passe-t-il? Ça va? Tu es blessé?
Le policier lui montra le chien-zombie.
- Non, ça va. Heureusement que j'ai des réflexes!
- Bon, finies les plaisanteries, on a une mission.
Pulse hocha la tête et suivit les deux autres.
Après avoir longé quelques mètres, Freeman s'effondra, sa blessure aggravait sa santé de plus en plus.
- Kevin!! Gades, aide-moi à l'adosser contre le mur.
- OK.
Ils posèrent délicatement Kevin quand deux Lickers se manifestèrent dans une entrée fracassante en brisant une vitrine d'un magasin.
- Oh non, pas maintenant, se lamenta Licia.
- Laisse, je m'en occupe! L'avertit le courageux mais téméraire policier.
Gades pivota et se retrouva en face des deux bêtes qui le flairaient. Sans se dépêcher, Pulse inséra un chargeur plein dans son arme et la leva: la créature se précipita sur lui; trois balles fendirent l'air et se logèrent dans le cerveau du monstre et du liquide à la couleur indéfinissable gicla sur Gades.
Elle mourut.
Restait une.
Elle s'avança dangereusement de Licia et Freeman.
- Vas-y, tire! S´écria-t-elle.
- Je… je ne vois plus rien! La matière que j'ai sur le visage m'empêche de bien voir!
Il avait raison: en plus du sang du cerbère tué récemment, la matière composant le cerveau du Licker s'était déversée sur le visage de Gades, le rendant pratiquement aveugle. Il tira au hasard blessant légèrement la créature. Elle pivota en direction du flic qui tentait désespérément de la toucher et ouvrit sa bouche; son immense langue se déroula frappant le pauvre Pulse à la tête!
Ce dernier resta un instant immobile… puis sa tête se fendit en deux verticalement et retomba sur le bitume. Le corps suivit le même chemin deux secondes après.
Le monstre rugit en signe de victoire pour ensuite faire face aux deux rescapés. Dans un ultime effort, Freeman sortit son fusil à pompe et pressa la détente non sans arracher une grimace de douleur, la bête rampante rouge ne s'y attendait pas et eut le cerveau éclaté. Kevin émit un râle et s'assoupit contre le mur.
Il allait mourir…
… Licia ne savait plus quoi faire quand soudain:
- Le mélange d'herbe!
Elle se rua aussitôt vers le corps de Gades, le fouilla – sans même être touchée par sa mort - et en extirpa le fameux mixe des trois herbes. Elle l'appliqua derechef sur la blessure de Freeman. Il ouvrit les yeux quelques minutes après.
- Ça va mieux?
- Oui, je crois…
L'infirmière l'aida à se remettre debout et Kevin soupirant en avisant le cadavre de Gades:
- Va chercher l'arme et les munitions de Pulse, s'il te plaît.
- Bien sûr.
Elle lui tendit le pistolet amélioré et les munitions que Kevin rangea avant d'empoigner l'arme. Ils repartirent ensuite au trot.
Un dernier barrage de zombies les séparait de là où ils se trouvaient et de l'hôpital. Ils venaient juste de dépasser le Beffroi.
- Bon, je les tue et on continue.
Il prit la position classique du tireur et ouvrit le feu. Il se répéta les paroles de Gades:
" Dans la tête... vise la tête "
Plus facile à dire qu'à faire dans l'était où il était.
Le premier mort-vivant encaissa deux balles dans le torse et une dans le cou. La rafale suivante eut raison de lui. Le second zombie tomba à la première déferlante de balle.
- Ah… plus qu'un zombie.
Il le reconnut…
Il baissa légèrement son arme et ouvrit grand les yeux…
Rab'za!
Le Maître d'armes déchu se trouvait juste devant lui, Katana toujours en main. Il marcha vers Freeman dans un grand râle rauque, une partie de son crâne avait été arrachée; sa peau, comme son uniforme, partait en lambeau; plusieurs morsures recouvraient son torse.
- Pas ça...
Doigt sur la détente, tenant en joue le zombie, Freeman n'arriva pas à presser sur la gâchette… Rab'za leva son Katana et fit une estocade qui traversa l'épaule de l'humain!
Ne s'y attendant vraiment pas, Kevin reçut le coup.
- Aïeeeeee!
Pris d'une rage meurtrière, il retira l'arme blanche de son épaule en grimaçant et empala Rab'za de toutes ses dernières forces. Le zombie s'effondra sur lui et Kevin tomba à même le sol. Tout en maugréant, il retira le corps de son ex-frère d'armes qui était couché sur lui et fit signe à Licia de venir, la jeune femme passa à côté de Rab'za essayant de ne pas le regarder et visa la plaie de Kevin.
- Et dire que je n'ai plus rien pour te guérir, se déplora-t-elle.
Elle l'aida à se relever, prenant bien soin de ne pas lui faire de mal et ils continuèrent leur route. Bientôt, ils débouchèrent dans la ruelle où se dressait l'hôpital tant convoité. Freeman regarda sa compagne et dit:
- Entrons.
Dedans, et comme pour changer, désolation était le terme approprié pour décrire les lieux. Le hall était rempli de cadavres de Mercenaires et de membres de l'hôpital. Kevin empocha une cartouche abandonné de fusil puis franchirent la seule porte présente pour finir dans un bureau en désordre. N'ayant rien trouvé d'utile, Kevin et Licia ouvrirent l'unique porte. Un autre bureau, plus vaste, s'offrit à eux. La seule chose importante qu'ils virent demeurait l'ascenseur qu'ils utilisèrent. Licia pressa sur le bouton " 3". L'ascenseur monta les trois niveaux et une fois arrivé à l'étage désiré, au bout d'un court instant, les battants s'écartèrent laissant entrevoir un couloir bien désert.
Ils empruntèrent le premier embranchement et entrèrent dans la première chambre venue.
Après être sûr d'être en sécurité à l'intérieur, Freeman verrouilla le loquet.
Il souffla un peu.
Tous les membres de la DEATH SQUAD s'étaient fait tuer ainsi que Gades. Même ExoDeus. Grâce à eux, Kevin et Licia avaient pu rester en vie assez longtemps pour se mettre à l'abri.
L'homme regarda cette dernière.

Chapitre 32: VERITE POUR LA DERNIERE NUIT

Licia bâilla.
- Reposes-toi, lui conseilla Freeman. Tu dois être exténuée.
- Oui… tu as raison. Mais avant, il faut que je soigne ta blessure. En entrant ici, j'ai vu des produits qui pourraient m'être utiles. Va t'étendre sur le lit pendant que je vais chercher tout ça.
L'homme se dirigea vers la couchette et prit gentiment place en attendant que Licia prenne ce dont elle avait besoin.
Il se coucha sur le lit d'hôpital tandis que Licia prit place sur une chaise à côté de lui et soigna sa blessure à l'épaule. En pensant sa blessure, une chose attira l'intention de la jeune femme: une grande cicatrice au dos de Kevin, partant presque du milieu du dos jusqu'au-dessous – à quelques centimètres près – de l'aisselle gauche.
- Que t'est-t-il arrivé au dos?
- Tu parles de la cicatrice?
- Oui. Comment est-ce arrivé?
- A l'époque où je travaillais encore dans les marines. On avait fait appel à nous pour résoudre une prise d'otage des hauts placés de ma ville par des terroristes. Je me suis battu contre l'un des leurs, armé d'un couteau. Il m'a lacéré le dos si violemment que même ma combinaison n'a pas tenu le choc. Néanmoins, j'ai réussi à le mettre hors d'état de nuire et à rejoindre les médecins. La blessure saignait abondamment et tous croyaient que j'allais y passer… heureusement que les médecins de mon escouade étaient les meilleurs. Ils ont réussi à stopper l'hémorragie, mais j'ai dû rester à l'hôpital pendant un bon mois. Et j'ai survécu.
- Et ben… tu as vraiment dû souffrire, lui dit-elle tristement.
- Ce ne fut rien comparé à la mort de ma fiancée…
La jeune femme regarda l'homme pour enfin lui demander:
- Maintenant que tu en parles, peux-tu me dire exactement ce qu'il s'est passé avec elle?
Il soupira et répondit finalement:
- Ma femme, Carole, avait été tuée lors d'une manifestation à Raccoon City.
- Ça, je le sais.
- Mais il n'y avait pas que ça.
- Ah bon?
- Oui… il n'y avait pas qu'elle qui était morte...
- Tu veux dire que…
- Oui, elle était enceinte…
- Mon Dieu… je… je suis désolée.
- Ce n'est rien… mais le pire est que je ne le savais pas… Elle voulait m'en faire la surprise le jour même où elle est décédée.
Licia ne sut pas quoi dire.
- Depuis ce jour-là, j'ai tout plaqué: armée, amis, vie… plus rien. Et c'est pour ça que lorsque je voyais un enfant, j'étais complètement déstabilisé.
- C'est horrible…
Kevin se leva et dit en même temps:
- Mais ça, je n'aurais pas dû te le dire...
Il marcha jusqu'au fond de la pièce, Licia, triste, le suivit. Arrivée à sa hauteur, elle lui caressa son dos nu passant ses doigts fins sur la cicatrice qu'il possédait. Freeman dit tout doucement:
- Pourtant… j'avais réussi à nouveau à me prendre d'amitié pour quelqu'un… ceci grâce aux membres de la DEATH SQUAD…
- Kevin…
- Si seulement je les savais dans un monde meilleur… finit Kevin en murmurant.
Elle se tînt gentiment devant lui et parcourut ses mains sur son torse puis l'embrassa tendrement sur la bouche, Kevin, d'abord étonné, ne broncha pas mais l'amour l'envahit et prolongea le baiser avec fougue et douceur et l'enlaça affectueusement. Il prit Licia dans ses bras et se dirigèrent vers le lit et malgré sa blessure, Kevin déposa délicatement la jeune femme dessus, avant de la rejoindre et de s'allonger sur elle. Il lui caressa les cheveux, puis le visage. Licia ferma les yeux et se laissa emporter dans ce moment de tendresse et d'amour.


***
Kevin se réveilla, Licia à côté de lui, sa tête posée contre son épaule.
Elle dormait encore, sûrement plongé dans des rêves magnifiques.
Pour la première fois depuis longtemps, Kevin eut un sourire qui reflétait un peu d'humanité.
Le soldat sortit du lit et s'habilla. Il fit quelques mouvements avec son épaule.
Il grimaça.
Elle n'était toujours pas guérie.
Freeman rechargea ses armes tout en fixant Licia dormir.
Il faisait à nouveau jour.
Un immense hurlement résonna dans toute la ville, Licia s'éveilla en sursaut.
Tyrant était de retour et Kevin était bien décidé à l'éliminer une bonne fois pour toute. Coûte que coûte.
- Licia, prépares-toi, il faut songer à partir.
L'infirmière ne se le fit pas répéter deux fois; elle sauta du lit et se dépêcha de se changer. Une fois finie, ils quittèrent l'hôpital. Dehors, l'air était frais, même avec les nombreux corps qui traînaient un peu partout dont une puanteur abominable s'y échappait. Tyrant, accroupit, était perché sur l'un des murs en hauteur. Il lança une barre de fer en plein dans l'épaule de Kevin.
- Ahhhhhh…
- Kevin!
Pris d'un coup d'adrénaline, Freeman tira Licia vers le parc et ouvrit les grilles. Tyrant les chassait tranquillement en prenant son temps, sûr de les vaincre.
- Vite Kevin! Il nous suit!
Kevin boita les premiers mètres puis tomba à genoux, la fille l'aida à se relever mais il ne pouvait plus… ses forces l'abandonnaient petit à petit. Licia l'encouragea:
- Vas-y Kevin, lève-toi!
Il ne bougea pas. Elle insista en s'exclamant:
- Courage, soldat!! Je te somme de te lever, c'est un ordre!
Sur ces mots, Kevin se remit debout, mais difficilement. Devant eux, un escalier menait jusqu´à une estrade juste au-dessus d'une mare d'eau.
- Par-là.
Ils gravirent les marches et Tyrant arriva à cet instant. Les deux héros étaient déjà en haut et reculait pendant que le monstre montait les marches à son tour. Une fois le gigantesque monstre à leur hauteur, Kevin poussa Licia derrière lui et lui ordonna:
- Allez, va-t'en! Je le retiens. Vite!
- Ça jamais!
- Pars j'te dit!
Licia sut que cela ne servirait à rien de discuter et prit ses jambes à son cou, laissant Kevin seul face au monstre. L'ex marine attrapa son fusil à pompe. Il tira un coup dans le torse de Tyrant lui arrachant des parcelles de chair. Un deuxième coup partit. Suivirent des quatre derniers:
Il pompa
Il tira
Il pompa
Il tira
Il pompa
Il tira
Il pompa
Il tira
Au sixième et dernier coup, Tyrant fut stoppé net, il avança en chancela pendant un bon mètre puis retomba lourdement sur le dos.
- Je t'ai eu, enfoiré, dit Kevin essouflé.
Cependant, pour s'en assurer, Kevin s'en approcha discrètement et se pencha sur le cadavre. En tout cas, il ne respirait plus.
Soudain, l'un des bras du monstre s'agita et ses yeux s'ouvrirent! La main humaine de Tyrant empoigna la gorge de l'humain et le souleva; ses ongles s'enfonçant profondément dans la peau.
Kevin suffoqua mais parvînt toutefois à sortir la dynamite de Squal que ExoDeus lui avait donné et arriva, par miracle, à l'allumer. Dans un dernier geste, il la plaça dans l'un des trous, recouvrant le corps de la créature, provoqués par le fusil à pompe qui recouvrait le corps de la créature; et déclara difficilement en fixant Tyrant une dernière fois :
- Ça… c'est… de… la… part… d'ExoDeus… canard!
Il ferma les yeux.
La dynamite explosa désintégrant Tyrant et projetant Kevin dans les escaliers. Ce dernier les dévala et atterrit en bas sur le ventre.
Licia cria. Toute cette scène s'était passée au ralenti: d'abord Kevin qui tirait, Tyrant qui se relevé avant de saisir son amant par le cou, Kevin sortant une dynamite la plaçant dans l'une des nombreuses blessures du monstre…
… puis l'explosion.
Elle n'avait rien loupé de la scène. Elle accourut à toute vitesse vers Kevin qu'elle retourna sur le dos: du sang suintait de son cou et du coin de ses lèvres, ses yeux si pétillants autrefois ne brillaient plus. Il s'était énuqué pendant sa chute dans les escaliers.
Il lui avait débarrassé du monstre…
… mais Kevin avait périt pour elle… pour la sauver.
Elle l'entrelaça en pleurant quand un grondement sourd se fit entendre au-dessus d'elle, elle leva la tête: des hélicoptères arrivèrent de partout, déchirant le calme du ciel. L'un d'entre eux se posa; des militaires et des hommes en blouses blanches en sortirent. Ceux-ci observèrent le cadavre de Kevin avant de l'emporter avec eux faisant fi des exclamations de la jeune fille.
- Kevin!!! Sanglota-t-elle. Ne faîtes pas ça!
Elle voulut s'élancer vers le corps de son amant mais les militaires l'en défendirent, ils se contentaient de dire:
- Venez avec nous, Mademoiselle. Cette ville sera bientôt rayée de la carte.
La jeune femme comprit et monta dans l'hélicoptère à la suite des hommes, sans opposer la moindre résistance.
- Où l'emmenez-vous?
Ils ne répondirent pas et Licia dû s'avouer vaincue. Elle avait survécut au cauchemar, mais à quel prix...
Les hélicoptères où se trouvait Licia survolaient une dernière fois la ville de Raccoon City tandis que les militaires au sol finissaient d'évacuer le reste des non-contaminés.
Un soldat s'approcha d'un autre, plus gradé.
- Major, il est temps d'y aller. Le missile sera bientôt lancé. Il faut quitter les lieux de toute urgence.
- Je sais Caporal, faîtes le nécessaire.
- A vos ordres, mon Major!
Quelques minutes plus tard, une armada de Jeeps et de camions partirent de la ville, laissant loin derrière eux la Cité des Morts.
La bombe percuta la ville de plein fouet trois quarts d'heure plus tard, carbonisant tout sur son passage: Commissariat de police, Supermarchés, Villas, Immeubles, Hôpitaux, Parcs…
Tout…
Seuls les yeux des zombies assistèrent au spectacle… avant de sombrer dans le néant en même temps que la ville…

***
Quelques heures passèrent.
Il ne restait plus rien dans la ville, pas âmes qui vivent. Cependant, aux milieux des ruines encore fumantes, une silhouette, très grièvement blessée, émergea des égouts et se dirigea en titubant vers la sortie la plus proche de la ville.
Quelque chose a survécu…

ÉPILOGUE

Assise dans sa voiture, pistolet posé sur ses jambes, Licia scrutait les environs et se rappelait:
Raccoon City était loin derrière elle, pourtant, sept mois s'étaient écoulés et elle s'en souvenait comme si c'était hier.
Arrivera-t-elle à l'oublier?
Une chose est sûre: Umbrella paierait pour ça et pour la mort de ces pauvres innocents mais surtout pour celle de son amant.
Mais pas tout de suite..
Elle baissa sa tête et regarda son ventre rond.
Elle sourit.
Il ne restait plus que deux mois à attendre.
Finalement, Kevin n'était pas parti sans lui avoir rien laissé.
Elle garderait un souvenir de lui pour toujours.
Licia soupira puis elle attrapa un stylo et une feuille et écrit ces quelques lignes:
" La déchirure des tragédies incicatrisables m'impose une vision du monde inégale à celle qui me brûle les yeux. Mes pas avancent, malgré cette vision pleine de désarroi, sur un chemin parsemé d'incompréhension et de rage. Un chemin qui, par la force implacable de la vie n'est devenu plus que mon propre chemin, affaibli par ton absence et ton silence "

Tu me manques…
Je t'aime, Kevin

Licia
« Modifié: août 10, 2004, 12:01:40 par Ashura187 »

*

Shadowman

Raccoon City: Ville Maudite
« Réponse #4 le: février 18, 2004, 01:20:42 »
Voici la liste des protagonistes et leurs descriptions.
C´est dans l´ordre Alphabétique.
ATTENTION CONTIENT DES SPOILERS!!!
==================================================

BIGI XHEMS:

Nom de code : Bigi Xhems
Nationalité : Kosovar
Equipe : C.D.F.S
Unité : La DEATH SQUAD
Grade : Lieutenant
Fonction : Chef de mission
Armes : AK-47, Beretta, Couteau de combat, poignards
Histoire : Bigi Xhems est le fils du Général Xhems de l´armée du Kosovo. Ayant hérité des capacités militaires de son père, Bigi Xhems a vite grimper dans la hiérarchie. A 18 ans, l´année de son arrivée, il était déjà le meilleur de son unité et fut promu Caporal en Chef de l´escouade. Grâce à ses performances sur le terrain, il fut décoré de la médaille du courage qui le propulsa au rang de Sergent. Il avait à peine 20 ans. Par la suite, lors d´une mission très périlleuse qui consistait à arrêter le plus grand baron de la drogue du pays, il mit ce dernier hors d´état de nuire et fut désigné meilleur soldat du 21ème siècle. Il partit ensuite aux Etats-Unis pour recevoir son insigne de Lieutenant. Ayant était remarqué par le Général en Chef pour ses talents aux combats, ce dernier proposa à Bigi Xhems de fonder une unité d´élite regroupant les meilleurs soldats pour une en faire une équipe compétente pour tout les types de missions périlleuses au sein de la C.D.F.S ( Commandos Des Forces Spéciales). Ainsi naquit la DEATH SQUAD
" Equipe de la Mort".
Réel: Son nom vient d´un célèbre DJ de son pays

CINETIC :

Nom de code : Cinetic
Nationalité : Suisse
Equipe : C.D.F.S
Unité : La DEATH SQUAD
Grade : Soldat
Fonctions : Spécialise médical et en communication
Armes : Fusil d´assaut, Beretta, couteau de combat, poignards
Histoire : Cinétic a toujours été un fervent de la médecine et de la communication et ça, depuis sa plus tendre enfance. D´origine Suisse, il alla dans l´école la plus prestigieuse de son pays pour y suivre des cours de médecine et de communication. A 21 ans environ, il fit son service militaire comme médecin et comme expert dans les communications ( il a d´abord voulu finir ses études avant d´entreprendre son recrutement) Une fois finie, il rejoignit la Croix-Rouge comme bénévole et quitta son pays natal, la Suisse, pour les Etats-Unis où se déroulait de nombreuses manifestations et autres émeutes. Sa mission était de soigner les éventuels blessés. Plus tard, il s´enrôla dans l´armée américaine pour y exercer ses talents et il fut remarqué tout de suite par Bigi Xhems qui l´engagea en que spécialiste médical et en communication. Toutefois, Cinétic n´excelle pas dans le maniement des armes à feu, qui n´est pas sa principale fonction.
Réel: Cinétic est son nom de DJ

DRAGON :

Nom de code : Dragon
Nationalité : Française
Equipe : C.D.F.S
Unité : La DEATH SQUAD
Grade : Sergent
Fonctions : Expert en armes lourdes et au corps à corps
Armes : Fusil-mitrailleur, Beretta, couteau de combat, poignards
Histoire : Suite à un combat de boxe thaï truqué où il aurait dû se coucher et ne l´avait pas fait, Dragon, poursuivit par des tueurs prêt à lui faire la peau, s´enfuit et fut bientôt recherché dans toute la France et n´ayant plus aucuns échappatoires, il s´engagea dans la légion étrangère. Là, il servit, contre son grès, tant bien que mal et reçu comme promotion au bout d´un an de service, un grade de Caporal. Un jour, son supérieur ordonna de tirer sur des hommes désarmés et Dragon refusa catégoriquement. Son Commandant insista et il se retrouva bientôt avec le nez cassé. Dragon fut emprisonné et condamné à perpétuité pour avoir frappé son supérieur hiérarchique. Une nuit, des nomades prirent d´assaut la forteresse où sa troupe avait fait escale et Dragon profita de la confusion totale pour s´évader. Il traversa le désert Libyen et arriva finalement à un port. Là, il embarqua clandestinement dans le premier bateau partant pour les Etats-Unis afin de quitter définitivement l´Europe. Une fois arrivé, il fut arrêté par les autorités locales pour cause de clandestinement. Trois jours après, Bigi Xhems vint le voir en personne en prison et le fit sortir mais à condition qu´il intègre la DEATH SQUAD. Bigi lu le très bon dossier de son service à la Légion Etrangère de Dragon et malgré son petit incident avec son Commandant, il le nomma Sergent dans son unité. Ainsi Dragon fut l´expert en arme lourde et en combat rapproché.
Réel: Il a choisit ce nom car c´est celui de son symbole le représentant.


EXODEUS:

Nom de code : ExoDeus
Nationalité : Américaine
Equipe : C.D.F.S
Unité : La DEATH SQUAD
Grade : caporal-chef
Fonctions : Tireur d’élite et professionnel en langues étrangères
Armes : Pistolet-mitrailleur MP5A5, Beretta, couteau de combat, poignards
Histoire : ExoDeus travaillait à l´époque pour la police de Chicago en tant que flic de choc pour les missions importantes à haut risque. Malheureusement, sa dernière mission ne se passa pas comme prévue. Son équipe fut prise dans une embuscade et tous furent tués. Il ne restait plus que lui, et était sur le point de mourir. Les renforts eurent entendus son dernier appelle et arrivèrent, escortés par des hommes en blouse blanche, des scientifiques.. Ces derniers travaillaient en pleins dans le programme " ExoDeus " . Ce programme était en fait une sorte de sérum qui, une fois injecté dans le corps du sujet proche de la mort, lui générait une énergie nouvelle lui rendant la " vie". Grâce à ça, ExoDeus acquit une super vitesse, une super force et une super résistance.
Il avait deux buts principaux au sein de la DEATH SQUAD. Le premier était de surveiller tout les membres de la D.S.. et le second était plus délicat: il s´agissait de protéger les Membres de la DEATH SQUAD contre un être surpuissant d´origine inconnu étant en liberté dans la ville. De plus, étant envoyé par le Gouvernement, ExoDeus sait pleins de chose que Bigi Xhems et son équipe ignorent.
Réel: ExoDeus est son surnom qu´il s´est donné qui signifie: " Sous-Dieu"

FREEMAN :

Nom de code : Freeman
Prénom: Kevin
Nom: Dravis
Nationalité : Italienne
Equipe : C.D.F.S
Unité : La DEATH SQUAD
Grade : Ancien Caporal aux 22ème Corps des Marines
Fonctions : Tireur d´élite et expert en armes moyennes et légères
Armes : Fusil à pompe, Beretta, couteau de combat, poignards
Histoire : Freeman/Kevin est le héros de l´histoire. Il habitait à Raccoon City et travaillait comme Marine au sein de l´armée américaine. Caporal en chef du 22ème du Corps des Marines, Kevin était souvent considéré comme le meilleur soldat de sa génération. De plus, il maniait le fusil à pompe comme personne. Il était bon pour la promotion mais un accident imprévu chamboula tout: sa femme Carole décéda lors d´une violente manifestation à Raccoon City ainsi que l´enfant qu´elle portait. Depuis ce jour, Kevin plaqua tout: armée, boulot, vie, ami(e)s, etc. Pour s´en remettre, il quitta la ville quelques temps afin d´oublier cette tragédie. Des mois passèrent et Kevin retourna dans sa ville qui l´avait vu naître. Au passage, il s´arrêta au cimetière où reposait sa défunte femme puis repartit. Une fois arrivé en ville, il constata que celle-ci était devenue ville fantôme ou tout les habitants s´étaient transformés en zombies assoiffés de sang et avide de chair. Il fit connaissance avec les membres de la DEATH SQUAD dont il était devenu l´un des membres. Sa vie changea quand il rencontra Licia.
Réel: Son nom et tiré du film " Crying Freeman"


GADES PULSE:

Nom : Pulse
Prénom : Gades
Nationalité : Américano-Colombienne
Equipe : G.I.D.R.C
Unité : Groupe d’Intervention De Raccoon City
Grade : Soldat
Fonction : Entretien du matériel
Armes : H&K VP-70
Histoire : Gades Pulse était venu à Raccoon City et s´enrôla dans le G.I.D.R.C dans le but de trouver des infos sur son demi-frère Nicolas Major. Celui-ci avait été enlevé par Umbrella pour faire des expériences sur lui. Pulse était là quand c´est arrivé mais s´était fait endormir par chloroforme. Plus tard, il apprit que Nic était dans le laboratoire de Raccoon City. Ce qu´il ne savait pas c´était que Nic était une des personnes susceptibles de devenir un Tyrant suite à l´administration du Virus-Tyrant. Tyrant, la créature que ExoDeus devait tuer était-t-il Nicolas Major? Cela reste un mystère tout comme le passé de Gades Pulse et pourquoi il n´avait pas fait part aux membres de la DEATH SQUAD à propos de ce qu´il savait sûr Umbrella.
Réel: Gades Pulse est tiré de deux pseudos de gens ce trouvant sur le forum de Resident Evil. C´est à dire X-gades-X et Nocturnal_Pulse.

GRINGO :

Nom de code : " Shadow" Gringo
Nationalité : Méxicaine
Equipe : C.D.F.S
Unité : La DEATH SQUAD
Grade : Soldat
Fonction : Eclaireur
Armes : Fusil Sniper, Beretta, couteau de combat, poignards
Histoire : Gringo était un rebelle Mexicain réputé dans son pays. Il est le fils du plus grand résistant du Mexique. Lui et son gang avait pour but de renverser le 1er Ministre Mexicain. Une fois devant l´Ambassade du Ministre, ils se lancèrent à l´attaque mais les gardes de l´Ambassade leur avaient tendu une embuscade. Ce que Gringo ne savait pas c´était que son meilleur ami était en faite une taupe(traître) à la solde du Ministre. Grâce à sa discrétion hors du commun, il échappa de justesse à la mort mais sa disparition fut vite remarquée et sa tête fut bientôt mise à prix. La seule chance de survit de Gringo était de rejoindre les Etats-Unis pour échapper aux chasseurs de tête. Cependant, le 1er Ministre Mexicain transféra une photo de Gringo aux autorités américaines en disant que c´était un homme très très dangereux et fut recherché partout dans le pays. Il échappa à chaque fois aux patrouilles grâce à son talent de discrétion mais se fit tout de même avoir. Big Xhems, fasciné par cet homme, l´enrôle dans la DEATH SQUAD pour en faire l´éclaireur attitré de l´unité.
Réel: Gringo est son alias sur Caramail.

LEM :

Nom de code : Lem
Nationalité : Française
Equipe : C.D.F.S
Unité : La DEATH SQUAD
Grade : Soldat
Fonctions : Spécialiste en transport et en électronique et pilote attitré de l´unité
Armes : 2 Uzis, Beretta, couteau de combat, poignards
Histoire : Lem est Québécois. Très tôt, il était déjà très intéressé à tout ce qui touchait à la mécanique et à l´électronique. Il en fit d´ailleurs son métier. En dehors de ça, il conduisait souvent des voitures de Rallye et développa un certain don dans le domaine de la conduite. Il passa tout les permis de véhicules possibles. Grâce à son métier et à son don de conducteur, il pouvait réparer tout les types d´appareils et pouvait conduire tous les véhicules à la perfection. D´ailleurs, il gagna de nombreux prix et on parla souvent de lui à la télévision. Le Général de l´armée américaine le découvrit tout par hasard lors d´une course de Nascar et fut émerveillé de la maître de Lem. Il en fait par immédiatement à Bigi Xhems qui cherchait depuis longtemps un conducteur pour la DEATH SQUAD. A ses yeux, Lem était la perle rare et s´empressa de l´engager. Lem, très fier de lui, accepta sans l´ombre d´une hésitation.
Réel: Lem est son surnom qu´il s´est donné depuis très jeune sans aucune signification.


LICIA :

Nom : Ford
Prénom : Licia
Nationalité : Américaine
Equipe : P.G.C.H.R.C
Unité : Personnel du Grand Centre Hospitalier de Raccoon City
Grade : Aucun
Fonction : Infirmière
Armes : SIGPRO
Histoire : Habitante de Raccoon City depuis sa naissance, Licia était une apprentie infirmière de l´hôpital principal. Elle était la petite sœur de David Ford, officier de police de Raccoon. Elle fut l´une des premières personne à avoir vu les humains se transformer en zombies, et l´une des seules survivantes de l´hôpital. Elle se réfugia dans sa famille où cette dernière fut massacrée par les monstres mais Licia réussit néanmoins à s´échapper avec son autre frère qui mourut plus tard à son tour. Livrée à elle même, Licia s´abrita dans un petit appartement en attendant les secours. C´est là qu´elle rencontrera la DEATH SQUAD et trouve l´amour en personne de Kevin qui devînt son amant. Elle tomba enceinte de ce dernier et fut l´unique rescapée du groupe.
Réel: Licia est son vrai prénom.



RAB´ZA :

Nom de code : Rab´za
Nationalité : Algérienne
Equipe : C.D.F.S
Unité : La DEATH SQUAD
Grade : Soldat
Fonctions : Expert aux armes blanches et génie en informatique
Armes : MP5A5 pistolet-mitrailleur, Beretta, couteau de combat, poignards
Histoire : Rab´za tenait une école d´armes blanches en Algérie dont il était originaire. C´était un personnage fort apprécié et respecté dans sa ville et beaucoup de gens venaient assister à ces leçons. Il était aussi très très doué dans le domaine de l´informatique. Tout allait très bien pour lui, il vivait aisément et était de nature très calme et gentil avec tout le monde. Pourtant, sa notoriété allait se retourner contre lui: son rival, furieux du grand succès de l´école de Rab´za qui a vu sa propre école se vider petit à petit, profita qu´il soit absent pour saccager son école avec ses complices alors qu´il savait que cette école était tout ce qu´il restait à Rab´za. Outragé par cet acte de vandalisme, Rab´za fut pris d´un accès de fureur et avec l´aide de son vieux pote Nabil, il massacra son rival et ses acolytes à coups de Katana. Vingt-cinq personnes périrent. Ils furent immédiatement arrêtés et condamnés à mort car selon l´autorité algérienne, avoir saccagé une école d´arme n´était pas un crime assez grand pour une vengeance de cette envergure. Lui et Nabil furent transférés aux Etats-Unis par avion et Rab´za insista pour rencontre Bigi Xhems qu´il avait déjà entendu parler. Bigi xhems causa avec lui et fut étonné de savoir que les deux Algériens voulaient entrer dans la DEATH SQUAD. Toutefois, pour éviter les pires ennuis, lui et Nabil furent séparés et ce dernier rejoignit la première équipe du C.D.F.S. Bigi Xhems fit de Rab´za le Maître d´armes et le génie en informatique de l´équipe.
Réel: Rab´za est le verlan du mot " Arabe" au pluriel.


SQUAL :

Nom de code : Squal
Nationalité : Serbe
Equipe : C.D.F.S
Unité : La DEATH SQUAD
Grade : Soldat
Fonctions : Artificier et expert en explosif en tout genre, spécialiste en crochetage
Armes : Fusil d´assaut, Beretta, couteau de combat, poignards
Histoire : Squal était le leader d´une bande de jeune qui terrorisait les habitants d´une ville de la Serbie. D´ailleurs, son gang était recherché par tout les policiers. Pour combler le tout, Squal est un petit génie dans le domaine de l´explosif et s´amusait à exploser des immeubles, des statues, des voitures, tout ce qu´il trouvait à porter de mains. Il pulvérisa même le QG de son plus grand rival. Pendant que Squal était loin de chez lui, son rival et son gang s´infiltra chez lui et extermina toute sa famille, y compris sa petite sœur de 5 ans. En voyant ça, Squal ne savait plus quoi faire et il se morfondait en disant que c´était entièrement sa faute et que s´il n´était pas à la tête de son gang, cela ne serait pas arrivé et sa famille serait encore vivant. C´est ainsi qu´il rejoignit son Oncle aux Etat-Unis et ce dernier constata que son neveu était très doué pour les explosifs et contacta son ami Bigi Xhems et lui demanda s´il avait de la place pour un maître en explosifs. Le Lieutenant Xhems se rendit donc chez l´oncle de Squal et approuva les dire de l´oncle. Voyant l´utilité que pouvait amener cet homme à la DEATH SQUAND, il recruta Squal comme artificier et comme expert en explosif.
Réel: Squal est son nom de DJ.

---------------------------------------------------------------------------------------------
Moi et ashura sommes en train de finaliser la partie 2 de sa "saga",ça assure a fond!
« Modifié: août 10, 2004, 12:03:35 par Ashura187 »

*

Hors ligne Ngel

  • L'ange du web
  • ********
  • 15 609
  • L'ange qui veille sur vous
Raccoon City: Ville Maudite
« Réponse #5 le: février 18, 2004, 12:46:17 »
Wowwww j'ai hâte de lire la suite.........

 :wub:  


 Comment le vent sait-il dans quelle direction il doit souffler ? mon balais le sait...

*

Shadowman

Raccoon City: Ville Maudite
« Réponse #6 le: février 18, 2004, 13:53:53 »
Elle s'appelle "La fin d'Umbrella"(Umbrella étant la compagnie qui a crée le virus-T qui transforme 99.99% de tout les humains qu'il touche en zombis et 0.01% en Tyrant)

*

Shadowman

Raccoon City: Ville Maudite
« Réponse #7 le: février 19, 2004, 03:00:19 »
Personne a laissé de comments sauf Ngel  :(
Et moi qui croyait que ça ferait plaisir au monde  :ouin:  :ouin:  :ouin:  

*

Hors ligne Serge le Belge

  • Un Belge restera toujours un Belge 1 fois hein !
  • *****
  • 7 295
  • Un Belge 1 fois hein !
    • 8760-365
Raccoon City: Ville Maudite
« Réponse #8 le: février 19, 2004, 12:16:45 »
Normal ........... fô au moins 15-21 jours pour lire ce post .....  :rolleyes:  :rolleyes:  

*

Shadowman

Raccoon City: Ville Maudite
« Réponse #9 le: février 19, 2004, 21:57:38 »
C'est moins long qu'un livre en tout cas,de plus il faut bien qu'une histoire dure,non?

*

Hors ligne LE BAUDET

  • LÂne à thèmes du Fauxrhum
  • *******
  • 9 192
  • C'est moi que v'la! Tin toi!
Raccoon City: Ville Maudite
« Réponse #10 le: février 19, 2004, 22:27:34 »
Citer
C'est moins long qu'un livre en tout cas,de plus il faut bien qu'une histoire dure,non?
:D  :D  Mais oui ! T'as raison  ;)
Et c'est une bonne histoire  :bye:  
Le cerveau ne s'use que si l'on s'en sert !
Le mien est comme neuf!

*

Shadowman

Raccoon City: Ville Maudite
« Réponse #11 le: février 20, 2004, 02:58:31 »
Pour la suite je la mets tout de suite ou j'attends qu'elle soit finie?

*

Shadowman

Raccoon City: Ville Maudite
« Réponse #12 le: mars 07, 2004, 01:35:59 »
UP

*

Ashura187

Raccoon City: Ville Maudite
« Réponse #13 le: avril 13, 2004, 11:48:30 »
Salut Gades! B)

Je te remercie d'avoir posté ma fic ici, cela m'a fait très plaisir.

Et voici enfin des gens qui apprécient les bonnes fics sans faire des commentaires à deux balles.

Merci à tous!!  :D  

*

Hors ligne ptitourski

  • petit ours attitré
  • *****
  • 22 383
Raccoon City: Ville Maudite
« Réponse #14 le: avril 13, 2004, 12:02:56 »
Soit le bienvenue Ashura 187 :bye:
La vie c'est comme un petit orteil ; on ignore son existence jusqu'au jour où ça cogne quelque chose. [Benoît Gagnon]