La Fin d'Umbrella

  • 230 Réponses
  • 36763 Vues

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

*

Shadowman

La Fin d'Umbrella
« le: février 22, 2004, 03:12:21 »
Note de moi:pour mieux localiser les chapitres 1 message=1 chapitre

==================================================

NDA : Tous les lieux, personnages, monstres ayant rapport avec Resident Evil est la propriété exclusive de Capcom ainsi que de l´auteur S.D. Perry pour la série Resident Evil édité par Fleuve Noir..
Cette fic est la suite directe de la fanfic intitulée: "  Raccoon City, Ville maudite"
Elle se passe 3 ans après et nous saurons comment la société Umbrella à été détruite.


RESIDENT EVIL: LA FIN D´UMBRELLA


Prologue:

Sortant des ruines encore fumantes par une bouche d´égout, une silhouette, se tenant fortement les côtes de sa main valide, traversa avec hâte se qu´il restait de la ville pour se diriger vers la sortie la plus proche.
Pas âmes qui vivent..
Les bombardements avaient été d´une violence effroyable et personne ne pouvait y survivre, personne.. mis à part lui...
.  .. mais à quel prix....
Toutes les côtes gauches fêlées, le bras gauche cassé, la cheville droite foulée et bien d´autres. Et pour réussir à lui faire ça il faut être doté d´une force incommensurable.
Le pire, c´était que tout le monde ainsi que son équipe, avaient été balayé.
Il avança en titubant pendant un certain moment quand soudain, à sa gauche, il perçu à peine audible un râle d´agonie.
Caché derrière un tas de pierres, gisait là, un zombie qui avait miraculeusement survécu, bien qu´il ne lui restait plus que la partie supérieures du corps, ses jambes étant réduites en morceaux.
En voyant la silhouette blessé, le zombie leva difficilement son bras et dans une série de plaintes inhumaines, essaye d´enfoncer ses ongles dans la chair du survivant mais elle ripèrent sur ses bottes. Ce survivant eut de la pitié pour cette laborieuse qu´était cette loque humaine mais il vouait tant de haine envers elles qu´il ne se donna même pas la peine de l´achever, préférant le soin de la laisser là en guise de nourriture pour les éventuelles autres créatures survivantes.
"   Crève comme il se doit, pourriture, pensa intérieurement le rescapé".
Plus il avança dans les décombres de la ville, plus il se disait qu´il avait l´impression d´évoluer dans un champ de bataille: silence total à part les crépitements du feu, l´odeur du sang mélangée à celle de la pourriture, nombreux cadavres gisant ça et là à travers les ruines.
Tout cela était un vrai cauchemar...
Il atteignit enfin la sortie sud de la ville et lorsqu´il dépassa les barrages posés par les militaires, quelqu´un toussa bruyamment derrière lui.
Surpris, le survivant fit volte-face tout en réfléchissant à toute allure: comment pouvait-il avoir quelqu´un de vivant ici? Et s´il n´était pas là pendant le bombardement, pourquoi serait-il venu ici? Comment savait-il que je serai vivant?
- Caporal ExoDeus des Commandos Des Forces Spéciales, n´est-ce pas?
Une ombre se détacha d´un mur tenant encore debout: un homme grand, doté d´une voix grave et musicale. La quarantaine, mince, brun, les yeux profondément enfoncés dans les orbites. Il partait un costard brun de la meilleur qualité.
ExoDeus ne l´avait jamais vu.
L´homme s´avança vers lui, un vague sourire aux lèvres.
Le Caporal plissa les yeux et adopta instinctivement une posture de défense, déplaçant son poids sur la pointe des pieds malgré la douleur. Prêt à lui sauter dessus.
- C´est bien mois.. Et vous.. qui êtes-vous?! Demanda Exo d´un ton plutôt agressif.
- Vous vous méprenez sur mes intentions, Caporal ExoDeus. Je vous prie d´excuser mes manières. Mon nom est Trent et je suis... un ami des C.D.F.S.
ExoDeus l´examina soigneusement, surveillant ses yeux au cas où il se déciderait à faire un geste déplacé. A vrai dire, il ne se sentait pas menacé par lui...
.  .. "  mais comment s´est-il mon nom?"
Trent reprit:
- Enfin, je devrais dire "  était" un ami des C.D.F.S. car vous êtes le dernier survivant.
- Comment savez-vous cela?! Interrogea Exo effaré.
- Et je sais encore pleins de choses! Par exemple, vous avez recruté un certain Kevin Dravis et avait fait la connaissance de l´infirmière Licia Ford, sœur de l´officier David Ford, et de l´agent Gades Pulse.
ExoDeus hocha lentement la tête complètement perdu puis confirma:
- C´est exact.. Mais malheureusement, je ne sais pas se qu´il leur est arrivé.. sont-ils morts?
- Hélas, je ne puis vous dire. Tout ce que je peux vous dire, c´est que vous aurez la réponse dans... 3 ans.
- 3 ans?!
Le Caporal écarquilla les yeux.
- Oui, c´est bien ça.
- Mais que voulez-vous à la fin!?
Le sourire de Trent s´élargit.
- Ah, droit au but. Mais bien sûr, vous êtes pressé.. Tenez.
Il enfonça lentement la main dans sa poche pour en sortir ce qui ressemblait à un téléphone cellulaire.
- Bien que ce ne soit pas ce que je veuille qui soit important, mais ce que je crois que vous devriez avoir.
Exo jeta un regard vers l´objet.
- ça?
- Oui. J´ai rassemblé quelques documents qui devront vous intéressez.
Tout en parlant, il lui tendit l´objet.
Il s´en empara avec prudence, se rendant compte qu´il s´agissait d´un lecteur de mini-disques compact, un micro-ordinateur très complexe et très coûteux. Qui qu´il soit, Trent avait les moyens.
Soudain curieux, Exo rangea le lecteur dans une poche de son gilet en sang.
- Pour qui travaillez-vous?
Il secoua la tête.
- Ce n´est pas important, pas à ce stade en tout cas.. oh, et si j´étais vous, je ne parlerais de cette conversation à personne: cela pourrait avoir de très sérieuses conséquences.
Il fit une brève pause puis reprit en examinant le Caporal, constatant son état physique:
- Bien que la création du soldat parfait n´est pas tout à fait réussit, je dois admettre que d´être parvenu à vaincre Tyrant et à avoir tenu le choc lors des bombardements n´est pas une mince affaire.
Exo ne dit rien tandis que Trent continua:
- La DEATH SQUAD était une unité performante commandé par un chef compétent, Bigi Xhems, et dotée de membres doués, mais elle n´était pas prête pour cette mission. Bien que vous ayez fait bonne impression, je dois l´admettre. Bien, je dois me retirer. Caporal, je vous salues!
L´informateur lui tourna le dos sans que Exo puisse dire quoique se soit quand, sans se retourner, Trent le mit en garde:
- A votre place, je profiterai de ce laps de temps pour vous guérir car vous allez faire de surprenantes rencontres pour le moins peux enchantant.
- Ah oui? Mais...
Trent le coupa net dans sa phrase:
- A dans trois ans, Caporal ExoDeus.
Il disparu sans laisser de trace laissant ExoDeus perplexe. Il se remit néanmoins en route et quitta la ville en se posant milles questions. L´heure de la vengeance sonnera bientôt.
« Modifié: février 22, 2004, 03:14:46 par Shadowman »

*

Shadowman

La Fin d'Umbrella
« Réponse #1 le: février 22, 2004, 03:13:19 »
Chapitre 1er: 3 ans plus tard

Un groupe de zombies à gauche, une horde de Hunters à droite, se dirigeant lentement vers le bébé, prêt à le dévorer. Licia cria, s´arrachant presque les cordes vocales, mais cela ne servait à rien: les monstres étaient déjà sur le petit. Elle courut le sauver mais plus elle approchait, plus les créatures et son fils s´éloignaient. Alors qu´elle, elle avait l´impression d´êtres prise dans un ralentit quand soudain, Tyrant apparut devant elle, toujours aussi horrible. Pendant que les Hunters et les zombies dévoraient son enfant, Tyrant leva son bras aux multiples griffes et lui assena un coup violent. Elle hurla:
"   Nooooooooooonnnnnnnnnooooooooo!!!!!!!!!!! "  
- Non!
Elle ouvrit les yeux...
.  .. puis se redressa sur son lit.
Ce n´était qu´un rêve... mais il paraissait si vrai.
En sueur, ses vêtements collés sur sa peau, Licia passa ses mains sur sa figure et soupira.
C´était le rêve qu´elle faisait depuis bientôt 3 ans.. depuis sa mésaventure à Raccoon City où elle fut la seule rescapée. Elle se rappela: la DEATH SQUAD, Gades Pulse, Kevin.. ce dernier avait été son amant pour une nuit avec lequel elle avait eu un enfant, enlevé par des hommes en blouses blanches alors qu´il était mort. Ils n´avaient rien fait d´autre que d´emporter son cadavre pour l´emmener dans un lieu inconnu. Ils portaient tous un sigle représentant un parapluie rouge et blanc vu de dessus mais, curieusement, elle ne se rappela plus de quoi il s´agissait. Licia voulait retrouver Kevin mais elle ignorait totalement qui étaient "  ils"
Licia se leva, éreinté par sa nuit agitée, et se dirigea vers un berceau: le petit Ryan dormait comme un ange, toujours à point fermé... elle lui caressa la joue et soupira à nouveau, pensant à son amant disparu, avant de se rendre vers la fenêtre où elle vit que l´aube commençait à se lever.
Lorsque les militaires l´avaient emmenée, ils s´étaient rendus dans une vaste base où elle fut retenu pendant un certain temps avant d´être relâchée. Un homme, assez grand d´une quarantaine d´année, était venu la voir et lui dit qu´ils la relâcheraient à une condition: qu´elle ne parle à personne de ce qu´elle avait vu et qu´elle quitte pour de bon le pays. Et que de toute façon, elle serait surveillé de très prêt.
Restait toujours le futur bébé au cas ou...
En entendant cela, Licia accepta et s´est ainsi qu´elle quitta les Etats-Unis pour le Canada où elle élu domicile au Québec.
Par la suite, quelques mois plus tard, elle reçut un appelle téléphonique du même homme qui l´avait libérée avoua s´appeler Trent. Il n´ajouta rien de plus sur lui. Trent lui avait informé de se préparer car dans 3 ans, elle devra accomplir une mission de la plus haute importance et comme d´habitude, il n´ajouta rien de plus, juste qu´elle devait se rendre à l´aéroport le plus proche le 30 septembre 2001.
Voici toute son histoire depuis 3 ans.
Licia arracha son regards du soleil levant et s´éloigna de la fenêtre pour aller vers son oreiller d´où elle retira le SIGPRO que Kevin lui avait donné.
C´était son porte-bonheur.
Et de toute façon, depuis l´accident de Raccoon, elle ne se déplaçait jamais sans une arme.
Après avoir lancé un petit regard en direction du berceau, elle regarda le calendrier: 28 septembre 2001. Il fallait se préparer, le rendez-vous était bientôt là.


=================================================  

*

Shadowman

La Fin d'Umbrella
« Réponse #2 le: février 22, 2004, 03:19:15 »
Chapitre 2: Description de T-187 et T-313

QG D´UMBRELLA EN AUTRICHE, LABORATOIRE

Avançant des les couloirs du complexe, un homme – un scientifique – arborait un large sourire tout en se frottant les mains.
Il était ravi: ses créatures étaient sur le point d´être achevées et aucuns problèmes n´étaient survenus. Tout marchait comme prévu.
"   Et je serai bientôt riche "  
Un éclair de folie traversa ses yeux tandis qu´il continuait de marcher dans les couloirs glaciaux et dénués de couleur.
Arrivé devant un lourd sas, il tapota un code sur un pavé numérique se trouvant juste à côté; la porte parut se séparer en deux: une moitié glissant vers le plafond, l´autre disparaissant dans le sol.
L´homme entra et déboucha dans un vaste laboratoire où plusieurs scientifiques travaillaient, le tout gardé par une dizaine de soldats.
C´était une pièce immense, très haut de plafonds, aux parois tapissées de consoles de contrôle. D´innombrables câbles serpentaient sur le sol pour venir se connecter à des tubes de verre verticaux. Huit de ces tubes étaient alignés au centre de la pièce, chacun assez grand pour contenir un homme adulte. Ils étaient vides... du moins, pour le moment....
Contre le mur du fond, se dressait un tube comme les autres, relié à sa propre console, mais celle-ci était occupé par une créature ressemblant à s´y méprendre à un humain. Trois scientifiques s´activaient au bon fonctionnement de l´être: un à la console et deux autres discutaient autour d´un bloc-notes. A l´arrivé du nouveau venu, ils se retournèrent et sourirent poliment. Celui qui tenait le bloc-notes déclara:
- Dr.Halten, nous vous attendions.
Halten hocha la tête pour confirma puis demanda:
- Alors, M.Dama, que vouliez-vous me montrer?
L´homme au bloc-notes se tourna vers le but occupé puis s´exclama:
- Je suis heureux de vous annoncer que le prototype "  T-187" a été terminé avec succès!
- J´en suis ravi! Bien, dites-moi comment il a été con4u.
- Tout d´abord, commença Dama, nous avons eu de la chance que le cobaye soit mort "  entier". Lors de son décès, il n´a subit que très peu de blessure. Ce qui veut dire qu´ils nous restaient plus qu´à lui administrer le produit. Grâce à cela, il est quasiment indestructible.
Halten leva un sourcil.
- Que voulez-vous dire?
- Par exemple, si on lui tire dessus, la plaie provoquée par la balle se guérira quasiment instantanément.
- Hum.. fit Halten.. intéressant.
- De plus, continua le scientifique, nous lui avons greffé des sortes de griffes en adamantine en guise d´armes. Une à chaque main. Et pour les utiliser, il lui suffira juste de serrer les deux poings en même temps et les griffes apparaîtront en sortant des phalanges. Une créature pas mal du tout qui vaudra très cher!
- Excellent Dr.Dama! Beau travail!
Halten se pencha vers l´autres scientifique et dit:
- Et vous M.Skinos, ou en êtes-vous avec le projet "  tête chercheuse"?
Skinos se râcla la gorge et d´une voix assurée répondit:
- Contrairement au T-187, T-313 avait retrouvé la tête coupée... cela dû à une attaque d´un Re3 "  Lickers". Notre but a été de la remettre en place à l´aide de tuyaux métalliques spéciaux mais, hélas, nous avons dû parsemer des bouts de métal un peu partout sur son corps pour pouvoir réussir l´opération. Et cela à coûté très cher...
Le Scientifique en Chef ne dit rien et se contenta juste d´écouter la suite du récit de l´homme.
- .  .. mais au moins, T-313 est doté d´une énormes force et d´une énorme résistance grâce justement à ses plaques, faisant de lui un pourchasseur et un tueur redoutable et efficace. Et cela a été testé sur la personne que nous avons pris pour cible et que...
Il s´arrêta voyant que Halten ne l´écoutait plus. Il réfléchissait puis d´un coup, il le fixa, un sourire radieux s´était formé sur son visage.
- Est-ce que se serait possible de reprogrammer à nouveau le 313 pour occire une nouvelle cible?
- Bien sûr, il n´y a pas de problème. Il suffit juste que vous me donniez le nom de cette personne pour que je puisse programmer les coordonnées nécessaires.
- Récemment, on nous a amené un homme qui avait eu l´audace de s´introduire ici en massacrant cinq membres du personnel à coup de pioche. Il s´appelle Aurel D´ans. Il se situe en ce moment dans les cellules au niveau –3. Il aime se battre? Alors on va lui en donner l´occasion contre un adversaire de valeur!!!!
Soudain, Halten fut prit d´un rire puissant qui frôlait presque le rire d´un sadique. Aussitôt, Skinos partit dans le laboratoire secondaire alors que Dama s´éloigna un peu du scientifique fou qu´était le Dr.Mark Halten.  

*

Shadowman

La Fin d'Umbrella
« Réponse #3 le: février 22, 2004, 03:19:55 »
Chapitre 3: Infiltration

- Alors Ada, tu as bien compris ce que tu dois faire?
La femme s´avança en balançant ses hanche vers l´homme blond aux lunettes de soleil noires et répondit en souriant:
- Tout d´abord, je dois infiltrer le labo d´Umbrella en Autriche pour répandre les derniers échantillons du virus-T dans tout le complexe et prendre au passage l´unique mélange du virus-T avec le virus-G. Est-ce juste?
L´homme sourit. Apparemment satisfait.
- Parfait. Lorsque j´aurai le virus-TG, je pourrai enfin créer l´arme ultime, encore plus puissant que Tyrant ou Némésis.
- J´espère que tu sais ce que tu fais...
Le blond cessa de sourire puis la regarda sévèrement.
- Pourquoi dis-tu ça et qu´insinues-tu?
- Tu viens de mentionner Tyrant, cela ne devait pas déjà être l´armes ultime? Pourtant, tu t´es fais avoir par les membres des S.T.A.R.S. alors que tu croyais ce "  monstre" invincible.
- Tu verras, ricana-t-il. Cette fois-ci, rien ne m´arrêteras!
- Sache une chose Ada...
- Alors tu n´as pas peur, même s´ils se rassemblent tous. Car je te rappelle qu´à eux seul ils sont détruit le labo principal d´Umbrella se trouvant à Paris.
Il se leva de sa chaise et frappa d´un coup de poing violent la surface de la table.
- .  .. Wesker n´a peur de personne!

QUELQUES HEURS APRES DANS LES CELLULES D´UMBRELLA

Aurel ouvrit les yeux, il lui fallut un moment avant que ses derniers ne s´habituent à l´obscurité qui inondait la pièce. Aurel s´assit et regarda à droite... puis à gauche. Que faisait-il ans une prison?? Une douleur derrière la tête lui rappela tout: il s´était évadé de la fourgonnette où il était retenu prisonnier par des policiers et était parvenu à s´enfuir dans les montagnes pour finalement s´y cacher. Tout par hasard, il tomba sur un immense bâtiment. Sans hésiter, armé d´une pioche qu´il avait trouvé, il était entré et fut assailli par plusieurs personnes qu´il élimina sans broncher. Par la suite, des gardes apparurent... un coup de crosse.. puis plus rien.
Il se leva. Dans la salle se trouvait une dizaine de cellule, cinq de chaque côté du couloir central. Toutes étaient occupées par un voire plusieurs individus. Aurel D´ans, lui, était tout seul.
Tant mieux.
L´ancien Sergent-Chef du 22ème corps des Marines s´avança vers la porte de sa cellule qui le séparait de la liberté, passa sa tête entre deux barreaux et poussa un soupir.
"   Combien de temps vais-je rester encore là? "   se demanda-t-il à lui-même.

PEU APRES, DANS LA SALLE DE RECHERCHES NIVEAU –1

Le couloir était désert, Ada s´y engagea silencieusement, telle une ombre. Le corridor formait une sorte de F. D´après ses informations, elle devait prendre le premier couloir à droite. Ce dernier se finissait par une porte qu´elle franchit sans tarder. De l´autre côté, un soldat montait la garde près du couloir où Ada était censée aller. Elle réfléchit une seconde à la tactique à adopter quand sa main rencontra une bille dans l´une de ses poches. Elle l´envoya au loin dans la direction au posée et le piège fonctionna à merveille: le garde se dirigea aussitôt vers le bruit causé par la bille abandonnant son poste.
"   Vieux truc mais toujours aussi efficace" songea Ada.
L´espionne en profita et pénétra dans le corridor. Tous se ressemblaient: grisâtre, dénués de dessins et de meubles.
Ada approchait du but car la porte de la salle des recherches où étaient stockés les virus se tenait devant elle. Un militaire montait la garde en faisant d´interminables va-et-vient. Lorsqu´il eut le dos tourné, Ada fit un sourire mauvais et tira un couteau de sa botte et se dirigea vers le soldat sur la pointe des pieds. Elle passa sa lame sous la gorge du malheureux à une vitesse incroyable. Le garde poussa une sorte de gargouillis et mourut étouffé dans son sang. Enfin, elle ouvrit la porte.

AU MEME MOMENT, DANS LE LABO DE RECHERCHES

- As-tu bien rangé les derniers échantillons du virus-T comme on nous l´a ordonné? Demanda un laborantin à son collègue.
- Oui. Fermés à double tour.
Il désigna un petit frigo dans un coin de la pièce.
- Bien, reprit le laborantin, ceci étant fait, allons manger!
Celui qui avait rangé les virus, s´approcha du sas d´entrée et après l´avoir ouvert, il se retrouva face à une femme armée d´un pistolet muni d´un silencieux.
- Mais qu´est-ce...
Une balle à bout portant lui perfora le cœur. Le second homme voulut donner l´alerte mais sa tentative fut veine, ce n´était pas sa main qui toucha l´alarme... mais son sang...
Avant d´entreprendre quoique se soit, l´espionne détruisit les caméras de surveillance comme elle savait si bien le faire puis avisa le frigo contenant le virus-T.
"   Plus que ça et j´aurai fini ma mission "   pensa-t-elle en esquissant un large sourire.
Elle tâta dans sa poche la fiole contenant la fusion des virus T et G obtenu quelques minutes plus tôt pour vérifier s´il était toujours là avant d´accomplir sa dernière tâche. Elle ouvrit le frigo et brisa tous les échantillons sans plus attendre et courut sans plus attendre vers le point de rencontre avec l´hélico avant que le virus de se propage dans tout le complexe.


==================================================

*

Shadowman

La Fin d'Umbrella
« Réponse #4 le: février 22, 2004, 03:22:30 »
Chapitre 4: Un prisonnier en fuite

Halten se trouvait dans la salle d´expérimentation au niveau 2, en compagnie de ses scientifiques quand soudain, l´alarme se déclencha et la voix de la femme retentit:
"   Alerte, alerte, fuite du virus dans les niveaux inférieurs, je répète, fuite du virus dans les niveaux inférieurs. Le personnel doit impérativement évacuer les lieux au plus vite"
- Merde! Fit Mark, il ne manquait plus que ça! Dama, allez voir où en est le virus!
- Compris, dit-il en se ruant vers le centre de commande.
- Le virus s´est répandu dans les trois étages inférieurs. Le Rez-de-chaussée est menacé aussi!
- Verrouillez toutes les portes et tous les conduits d´aérations.
- Mais.. et ceux qui se trouvent en bas...?
- Il n´y a pas de mais qui tiennent! S´énerva Halten, faîtes ce que je dis.. et vite!!
Dama, ne voulant pas provoquer l´énervement de son supérieur, activa tout les systèmes de sécurités. Portes, conduits d´aérations... et discrètement, il mit en route les ventilateurs géants pour gérer un peu d´oxygène. Puis il annonça:
- C´est fait.
- Très bien Docteur.
Dama déglutit, il n´aimait pas mentir ou cacher quelque chose mais il tenait à ce que des employés puissent survivre.
- Et pour les prisonniers? S´enquit Skinos. S´ils parviennent à s´enfuir?
- Qu´ils aillent au Diable! Quoique.. en y réfléchissant bien... Skinos, relâchez le T-313 pour qu´il trouve Aurel D´ans.
- A vos ordres.
- Et surtout, n´oubliez pas de lui montrer comment se rendre aux niveaux inférieurs sans tout casser! Je n´ai pas envie que le virus se propage jusqu´ici.
Sur ces mots, Halten ferma les yeux et sourit: enfin il y aura un peu de sport.

"   Comment cela se faisait-il que l´alerte avait été donnée? Que se passait-il? Pourquoi personne ne venait ouvrir les cellules pour qu´ils puissent s´échapper eux aussi?"
Toutes ces questions demeuraient sans réponses et Aurel devenait de plus en plus nerveux. Une heure s´était déjà écoulée depuis l´arrêt de l´alarme et toujours personne. Que pouvait-il se passer dans les locaux souterrains? Tous les autres prisonniers criaient à l´aide sauf Aurel qui lui, restait silencieux. Ses camarades de prison hurlèrent encore un moment lorsque des échos de pas percutèrent le couloir menant aux cellules.
- Enfin quelqu´un qui se souci de nous! Pesta l´un des prisonniers.
Les grilles des cellules s´ouvrirent comme par magie et tous les taulards sortirent précipitamment en se ruant vers la sortie ,   soudain, la porte céda et les hommes tombèrent dans les bras d´une douzaine d´hommes tachés de sang et recouverts de bubons! Leur peau pendouillait et semblait se décomposer à certains endroits. Une partie de ces abominations étaient déjà dans un état de décomposition avancé...
.  .. "  des zombies".
- C´est quoi ces choses? Gueula un prisonnier??
- Pas le temps pour ça! Rétorqua un second. Foutons le camp d´ici!
Il tourna les talons mais un de ces êtres lui planta ses ongles coupantes comme une lame et lui arracha le cœur! Tout était sans dessus-dessous et les prisonniers se firent exterminer les uns après les autres. Aurel, conscient de la situation dans laquelle il se trouvait, prit son courage à deux mains et s´élança dans la bataille. Il se saisit aussitôt d´une hache de secours qui, accrochée au mur, n´attendait que lui et trancha têts sur têtes et se souvînt qu´à l´époque il avait déjà livré un combat similaire à celui-là dans la jungle urbaine de Los Angeles, mais au lieu des zombies, il avait à faire avec un gang de dealers rival au sien.
Un grognement le tira de ses pensées et après avoir tué le responsable du grognement il constata qu´il se trouvait être le seul survivant. Il éclata la mâchoire du zombie le plus proche d´un revers de manche et pris derechef la poudre d´escampette. Pour le moment, chercher une cachette était sa première mission vitale et avisera plus tard la suite des opérations...
.  .. s´il survit jusqu´à là.

AU MÊME MOMENT, DANS UN LIEU INCONNU

- Mission accomplie Wesker, j´ai ton fameux mélange et le virus-T a été répandu selon ton désire. A l´heure qu´il est, tout le complexe doit être contaminé.
- Bien joué Ada, j´ai bien fait de te sauver la vie la dernières fois, tu as fait du bon boulot. Maintenant, plus rien ne peut contrecarrer mes plans. Dépêches-toi de revenir ici.
- Je viens le plus vite que je peux. Terminé.
Wesker raccrocha le téléphone, remit ses lunettes de soleil droite et ricana...

*

Shadowman

La Fin d'Umbrella
« Réponse #5 le: février 22, 2004, 03:23:24 »
Chapitre 5: Le début du cauchemar

QUELQUE PART AUX ENVIRONS DU QG D´UMBRELLA

Il regarda à nouveau les plans puis leva à nouveau les yeux pour scruter les environs.
"   D´après les plans de Trent, je dois me trouver près du hangar"
ExoDeus marcha encore quelques mètres et aperçut au loin une petite bâtisse située à environ 50 mètres du bâtiment principal.
"  Selon mon "  bienfaiteur" Trent, il y aurait un ascenseur secret menant au 1ère étage."
Arrivé devant la hangar, il remarque, étonné, que personne n´y montait la garde.
"   Bizarre" pensa-t-il.
Glock à la main, il donna un coup de pied violent dans la porte à double battant qui s´ouvrit à la volée prêt à tirer sur les éventuels gardes...
.  .. personne. Comme à l´extérieur.
"   Tant mieux d´un côté, c´est du temps gagné. Bon, si je suis le plan comme indiquer, l´ascenseur secret se trouverait derrière un pan de bois caché derrière une armure dans le coin nord-est. Allons-y."
Avant cela, ExoDeus entreprit une fouille rapide de la salle sans rien trouver d´intéressant pour se diriger ensuite vers l´étagère en question qu´il trouva sans peine malgré l´excellent camouflage. Il pouvait remercier Trent car sans ça, il aurait pris des heures à trouver la cachette. Il déplaça latéralement l´armoire et actionna le panneau d´ouverture dissimulé derrière et le pan de mur s´éleva laissant apparaître l´ascenseur qu´il utilisa sans attendre.
Pendant la traversée en diagonale qui le menait au premier étage, il repensa au hangar: tout était calme et aucuns soldats n´était là pour surveiller, à l´extérieur comme à l´intérieur. Mais le plus bizarre restait l´absence totale de véhicules. Il n´y avait rien, pas même un vélo. Mais cela ne le surprenait guère, Trent lui avait écrit dans ses notes qu´un accident était survenu et qu´il allait faire des rencontres inattendues... et il s´en réjouissait. Soudain, l´ascenseur ralentit et les portes s´ouvrirent qui l´aveugla. Ses yeux s´habituèrent assez vite à la vive lueur et l´ex-DEATH SQUAD quitta le petit monte-charge d´un pas décidé.
Le Caporal ExoDeus était prêt pour sa revanche.

QUELQUES INSTANTS PLUS TARD, A L´ENTREE PRINCIPALE

Emergeant de tout part, une escouade composée de 10 membres plus un chef arriva devant les portes de l´imposant Building d´Umbrella et se déploya.
Le responsable de l´entreprise n´avait pas répondu à leurs nombreux appels et c´était pour cela que le commando de Marines avait été dépêché pour investir les locaux d´Umbrella pour ramener aux autorités Autrichienne le détenu Aurel D´ans qui se terrait dans les geôles de la société pharmaceutique, pour y être exécuté.
Une fois à l´intérieur, les membres de l´unité furent stupéfait du silence qui régnait. La lumière étant de faible densité, les militaires utilisèrent chacun leur torche pour une meilleur visibilité. Ils s´éloignèrent de la porte principale direction les niveaux inférieurs. En traversant les salles du rez-de-chaussée, ils remarquèrent que tout était à feu et à sang: plusieurs murs étaient criblés d´impact de balles – d´armes de poings – et les douilles se trouvaient encore sur le sol. A même le sol, des corps jonchaient ça et là, quelques uns plus mutilés que d´autres. Certains paraissaient être normaux contrairement à d´autres qui ressemblaient à des morts-vivants. Quelques Marines eurent un léger haut-le-cœur à cause de l´odeur nauséabonde, mélange de pourriture, de sang et de chairs et cela, malgré leur masque à gaz. Tiago Dos´Santos, regarda ses gars et fit un geste de la main en direction de la porte sud menant aux niveaux inférieurs. Cette dernière était fermée électroniquement et un soldat plaça une petite dose de C4. Sa tâche accomplie, il effectua un signe de la main et tous se mirent à l´abris.
La porte explosa dans un grondement sourd qui percuta pendant quelques secondes dans la vaste salle qu´était le rez-de-chaussée, Tiago prit la tête de l´équipe et descendirent dans les ténèbres.
Heureusement pour eux, la porte menant au niveau-2 se situait tout prêt. Ils avaient longé un couloir pendant un court instant en prenant à droite des escaliers qu´ils avaient emprunté juste avant. Et tout ça, sans rencontrer la moindre personne. La porte métallique des cellules fit même bruits en explosant que la précédente et Dos´Santos s´engagea dans le nouvel escalier, suivit de son équipe.

AU ME MEME INSTANT, DANS LES SALLES SUPERIEURES

Les moniteurs de surveillance montrait une troupe de militaires entrain d´envahir le rez-de-chaussée avant d´exploser la porte menant au niveau-1. L´opération fut répétée avec la porte des cellules.
Skinos qui assistait à ça depuis le début, fit un geste de la main à Dama.
- Va chercher Halten, vite!
Dama partit sans plus attendre et revînt avec Halten.
- Qu´y a-t-il? Demanda-t-il.
- Des militaires ont investi le Centre, plus exactement les étages inférieurs. Que faisons-nous?
Halten rit un instant avant de répondre:
- Laissez-les venir, c´est à leur risque et péril. Ça grouille de monstres dans les parages, sans compter que certaines créatures spéciales qu´on gardait dans les labos inférieurs se sont échappées. Ce n´est plus qu´une question de temps avant qu´ils ne crèvent. Je crois même que c´est l´équipe qui n´arrêtait pas de nous appeler. Ils viennent chercher Aurel. On va bien s´amuser!
Mark se frotta les mains, totalement heureux de la tournure des choses.

*

Shadowman

La Fin d'Umbrella
« Réponse #6 le: février 22, 2004, 03:29:59 »
Chapitre 6: Première rencontre avec les monstres

Licia était enfin en vue du QG d´Umbrella. Suivant les infos données par le mystérieux Trent, il était possible de pénétrer dans l´immeuble sans passer par la porte principale. Pour ça, elle devait passer par un tunnel souterrain placé à environ 100 mètres du bâtiment. Le tunnel se situait au alentour d´une forêt et débouchait dans la salle des machines, au niveau –3. De-là, elle devait emprunter un ascenseur secret qui menait directement au niveau 1.
En route pour la forêt, Licia marcha d´un pas rapide et assuré et arriva à l´endroit dit. A en croire, ce passage secret servait uniquement dans les cas les plus extrêmes. Par exemple, si le complexe était la proie d´un gigantesque incendie, ce passage permettait aux employés de s´éloigner assez de la bâtisse.
La jeune rebelle déblaya un tas de feuilles et décela la trappe de secours et s´y engagea.
"   Bizarre, pensa-t-elle, comment se fait-t-il que ce passage soit aussi facile à trouver?? "  
Tout en se posant mentalement cette question, elle poursuivit sa péripétie dans le souterrain froid et humide. Des rats détalèrent à son arrivée.
Des torches fixées sur les deux parois éclairaient suffisamment pour bien y voir et pour mieux éviter les rats qui trottinaient un peu partout en couinant. Tout en avançant, elle repensa à sa discussion avec l´obscur Trent. Elle avait eu rendez-vous à l´aéroport le plus proche de chez elle afin de rencontrer l´homme, après avoir confié son fils Ryan à l´une de ses voisines.
C´était à ce moment là que Trent lui avait parlé de sa mission avec plus de "  détails". L´homme aimait les énigmes et savait parfaitement ce qu´il attendait de la personne. Il souriait tout le temps comme si la vie pour lui était toujours magnifique. Trent lui avait toutefois dit que s´était Umbrella qui était la cause de ces malheurs, dont la mort de Kevin. Et que si personne ne réagissait, cela amènerait de fâcheuses conséquences sur la planète entière.
Cependant, Trent lui avait dit que ce n´était pas la société pharmaceutique d´Umbrella elle-même qui en était le principal responsable de White Umbrella. Spécialisée dans les armes biochimiques. Cette branche d´Umbrella avait ses deux principaux QG en Europe: En Autriche, à Vienne, et à Paris en France, celle-ci ayant été mise en déroute par les STARS survivants il y a quelques temps.
Licia trouvait absurde qu´elle anéantisse les motivations d´Umbrella à elle seule mais Trent lui avait assuré avec insistance qu´elle trouverait d´autres gens pour l´aider dans cette tâche et qu´elle ferait d´agréables surprises.
Comment savait-il tout ça?
Ses pensées déferlèrent à toute vitesse dans son esprit quand elle heurta quelque de dur qui la tira de ses pensées.
Elle était arrivée au bout du chemin.
Licia fronça les yeux...
.  .. pas de porte.
Un soupir s´échappa de sa bouche et elle chercha l´interrupteur permettant de soulever le pan de mur qu´elle dénicha très vite et comme prévu, après avoir appuyé sur le bouton rouge, le mur disparut dans le plafond et plusieurs bruits sourds lui parvinrent aux oreilles. Elle avait débouché dans la salle des machines et s´y engouffra en prenant une dernière bouffée d´air tant l´odeur de la salle des machines était répugnante.


Tiago et ses gars arpentaient de longs corridors et le Lieutenant Dos´Santos avait ordonné de se mettre en position "  éventail" pour couvrir le maximum de surface.
- Nous sommes sur le bon chemin pour aller aux cellules, Lieutenant.
- Très bien Sergent, regagner votre place.
Il regarda son unité entière.
- Nous approchons des cellules, si les prisonniers vous causent des problèmes, tirez dans le tas! Sauf Aurel. Vous avez vu sa photo donc pas d´excuses si vous le tuez! Messieurs, en route.
Dans le couloir, la lumière clignotait – tantôt allumée tantôt éteinte – et Tiago donna l´ordre à ses hommes de placer leur lampes-torches sur le canon de leur pistolet-mitrailleur MP5. Plus ils approchaient des cellules, plus l´air devenait irrespirable tellement c´était infect. Comme si on avait mélangé de la pisse avec de la chair décomposée. Malgré cet "  obstacle", ils aboutirent finalement dans les cachots. Ici, des morts – des scientifiques et des prisonniers pour la majeur partie – traînaient un peu partout dans la salle. Du sang maculait le sol ainsi que toutes les blouses des scientifiques. Le plus étrange, c´était que ces derniers étaient dans un état de décomposition et ils leurs manquaient des membres. Comme ceux retrouvés plus tôt dans le rez-de-chaussée. Les marines entrèrent silencieusement et inspectèrent les cadavres tour à tour et à leur plus grand désarroi, ils virent que la lumière clignotait de plus en plus.
Dans leurs investigations pour retrouver Aurel, ils écrasèrent divers organes, faisant un bruit des plus répugnants. Avec le bout de son arme, un soldat fit voltiger un bras arraché dans les airs quand soudain, la lumière s´éteignit plongeant la pièce dans la nuit...
.  ... pas un bruit...
Si ce n´est la respiration haletante des militaires, ces derniers s´observèrent à la lueur des torches, le regards de quelques-uns perdu dans leurs pensées. Puis l´un d´eux s´exclama:
- Mais que se passe-t-il ici?!
- Qui est-ce qui a coupé la lumière? Continua un autre.
- Les infrarouges les gars, ordonna Tiago.
Un de ses hommes balaya l´endroit de sa torche lorsqu´on bougea près de ses pieds, aussitôt, il abaissant la lumière:
Rien, seulement un mort...
.  .. un mort qui ouvrit les yeux et lui arracha la cheville d´un coup sec!
- Aïeeeeeeeeeeeee!!!a
Ses doigts touchèrent la détente de son arme et appuya plutôt par instinct de survie que par volonté réduisant en bouillis l´infâme créature. En voyant ça, le Lieutenant ordonna aussitôt:
- Feu Marines, feu!!
C´est ainsi que les militaires ouvrirent le feu à tors et à travers sans savoir exactement sur qui – ou quoi – ils tiraient. Les cadavres se levèrent et attaquèrent violemment les humains. Un zombie agrippa l´un des soldats et lui mordit la jugulaire et lui déchira toute la joue tandis qu´un autre laboura de ses ongles, devenus entre-temps des griffes, le torse d´un second. Le Lieutenant Dos´Santos élimina tous les morts-vivants qui se présentèrent devant lui. Le bout de son arme fumant à volonté.
- Allez les gars, on va les avoir! Cria-t-il pour redonner courage à ses hommes.
Les balles déchiraient le silence de l´obscurité et allaient se loger dans les corps décharnés des zombies, car ils avaient bien à faire à des zombies. Cela ne les arrêtaient pas pour autant. Un soldat de plus fut massacré. Il n´en resta plus que six: un des survivants sortit son couteau et entailla bras et jambes avant de se faire déchiqueter de tous les côtés.
Tout n´était que sang et violence, ponctués de cries humains et non-humains.
Le Sergent donna un coup de crosse dans la tête d´une créature et se retourna pour expédia une décharge de chevrotine à bout portant dans la tête d´une deuxième, qui explosa dans un mini-geyser de sang et de bout de cerveau, puis il tourna les talons.
- On se replie!!

*

Shadowman

La Fin d'Umbrella
« Réponse #7 le: février 22, 2004, 03:30:35 »
Chapitre 7: Souvenirs

Apparemment, les portes et autres barricades misent à cet effet n´avait pas tenu le choc face à la déferlante des zombies.
Oui... les zombies étaient de retour des Enfers..
ExoDeus ne pouvait pas se tromper, seul ces êtres absurdes émettaient des plaintes si horribles et si agonisants. Le retour aux sources étaient inévitable et le Caporal se jura d´éliminer la vermine que les morts-vivants représentaient. Ceux-ci étaient apparus quelques instants auparavant et le super-combattant les avait tous détruit..
Pourtant, il sentait une autre menace le guetter, une menace encore plus grande que ces abjectes zombies. Sa longue expérience de combattant lui faisait ressentir ce genre de chose. Il regarda pourtant minutieusement autour de lui et mis à part des murs blancs tâchés de sang, des couloirs mal éclairés et les grognements lointains de quelques créatures, il n´y avait rien de particulier.
Soudain, il se retrouva plongé au cœur de la ville de Raccoon City. Là aussi tout était silencieux mais chaque moindre recoin cachait des dangers plus mortels les uns que les autres.
Tout en continuant d´avancer droit devant lui, il se remémora Tyrant, l´arme redoutable créée par Umbrella et qui avait faillit le détruire. Ils s´étaient affrontés violemments dans les égouts et malgré ses nombreuses blessures, ExoDeus s´était débarrassé de son adversaire et avait pu s´échapper, mais s´était sans compter sur les bombardements qui avait réduit en cendre la ville de Raccoon, provoquant se mort de près.. Même un être perfectionné comme l´ancien Caporal de la DEATH SQUAD ne pouvait survivre à une telle explosion.
Pourtant, excepté quelques fractures, il avait survécut et s´était retrouvé face à Trent... ce même Trent qui l´avait envoyé ici pour mettre fin aux rêves d´Umbrella.
ExoDeus revînt à la réalité présente, il avait une mission et était pressé de le mener à bien parce qu´il avait hâte de rencontrer cette personne mystérieuse que Trent lui avait tant parler sans toutefois mentionner son nom.
Un bruit se fit entendre dans le couloir à la droite du soldat.
Sans hésiter, il s´y dirigea.
Les bruits devenaient beaucoup plus sourds et nombreux ce qui influença le choix d´ExoDeus de dégainer son Glock, prêt à faire feu. Il s´attendait à voir ces grosses créatures vertes qui avait éliminé Cinétic à Raccoon mais au lieu de ça, il découvrit une silhouette d´apparence humaine frappant le métal de plusieurs coups d´une énorme clé à molette.
- Non... c´est impossible, s´exclama Exo incrédule face à son vis-à-vis, tu es mort!!

Avoir dû surmonter son dégoût pour traverser la salle des machines, avait ébranlé la détermination et le moral de Licia. Mais celle-ci avait survécu à l´enfer de Raccoon City, survécu à ses pièges et à ses monstres. Elle avait vu ses collègues infirmiers, ses amis et sa famille se faire tuer devant ses yeux, une mort si atroce que rien qu´en y pensant, Licia fut prise de nausée. Néanmoins, tout ça était loin derrière elle. Bien que ses rêves monstrueux la hantaient depuis cet incident, Licia menait une petite vie tranquille avec son fils Ryan.
Jusqu´au jour où Trent l´avait appelé pour lui parler de cette mission. Cet étrange homme lui avait aussi communiqué qu´elle était l´élue et qu´elle seule pouvait mettre un terme aux agissements de la White Umbrella. Il avait aussi déclaré qu´elle croiserait quelqu´un qui changerait sa vie.
Mais qui pouvait-il bien être?
Licia haussa les épaules et après avoir stoppé les tremblements qui parcouraient son corps, elle se remit en route, décidée d´en finir le plus rapidement possible et de retrouver son fils. SIGPRO bien en main, elle se dirigea vers l´endroit où devait se cacher l´ascenseur secret.
- Umbrella, tu vas mourir!!
 

*

Shadowman

La Fin d'Umbrella
« Réponse #8 le: février 22, 2004, 03:31:26 »
Chapitre 8: Le flic, le prisonnier et le cyborg

Des cinq qui en échappèrent, trois seulement survécurent car les deux autres s´étaient sacrifiés pour couvrir la fuite de leurs amis.
Sans succès..
Les trois rescapés, Dos´Santos couvrant les arrières, arrivèrent en vu des escaliers, leur salut..
Bien que la lumière vacillait, ils se frayèrent un chemin entre les morts grâce à leur torche, les zombies leurs emboîtaient le pas. A peine à quelques mètres des premières marches surgit du néant une imposante créature verte, leur barrant le chemin. Les lampes des militaires éclairèrent un humanoïde de haute taille, ses membres puissants ressemblant à ceux des hommes mais en plus gros. Le dos un peu voûté, la bête les regardait de ses petits yeux oranges, remplis d´une leur meurtrière. Ses bras longs se terminaient juste un peu en dessous des genoux et possédaient des griffes acérées à la place des ongles ainsi que ceux de ses pattes. Ses jambes devaient sans doute lui permettre d´effectuer des bonds prodigieux.
Les soldats s´écartèrent, apeurés, mais le Lieutenant les rappela vite à l´ordre, espérant sauver une partie de son effectif suite à la débandade récemment lieue.
Le Sergent, l´un des seuls restants, dégaina son arme d´une habile pichenette mais sa tête se détacha du reste du corps avant même qu´il ne tire. La créature avait bondit à une vitesse fulgurante laissant les deux hommes bouches bées. Le Lieutenant Tiago et son homme de main levèrent chacun leur arme et déversèrent tout le contenu du chargeur. Le type "  Hunter" chancela sous les impacts et tomba lourdement sur le sol et rendit l´âme et sans plus attendre, les deux soldats prirent la poudre d´escampette.
Mais un malheur ne vient jamais seul: une seconde bête apparut d´un recoin et les pourchassa et les rattrapa en à peine quelques enjambées; la tête de l´homme de main de Dos´Santos roula près de l´endroit où se terrait Aurel, aspergeant de sang le mur du couloir et par la même occasion, la face du prisonnier.
Pris d´un accès de rage, Tiago terrassa la maudite créature, puis reprit son souffle s´assurant qu´il ne courrait plus aucun risque, les zombies ayant dispaur..
.  ..comme par magie..
Derrière lui, quelqu´un bougea; il fait volte-face et braqua sa lampe-torche et reconnu aussitôt l´objet de sa venue dans le complexe: Aurel D´ans.
- Ne bouge plus! Lui ordonna Tiago.
Mais ce dernier ne répondit rien et se remit lentement debout, la main dans laquelle il agitait nerveusement sa hache d´incendie maculée de sang. Il sourit.
- Lieutenant Tiago Dos´Santos, vous ici? Je m´attendais à votre visite mais pas aussi rapidement.
- La ferme! Ne joue pas au plus malin, Aurel. Tu sais aussi bien que moi pourquoi je suis ici: Pour te remettre aux autorités locales!
A ces mots, le sourire moqueur de D´ans s´effaça et laissa place à une grimace de colère.
- Jamais de la vie! Plutôt rester ici avec ces saletés plutôt que de finir sur une chaise électrique! Ça tu peux rêver!
- Dans ce cas, je devrais utiliser la manière forte, déclara Tiago brandissant son MP5 sachant que son chargeur était vide.
De toute évidence, Aurel ne se laisserait pas faire car il tenait des deux mains le manche de son arme, le haut de la hache dépassant son épaule. Ils se dévisagèrent un moment quand des pas lourds percutèrent le sol, faisant trembler les murs, comme si un être gigantesque marchait. Visiblement paniqué, Tiago scrutait les moindres recoins de la salle alors qu´Aurel cherchait un moyen de s´enfuir par les escaliers, mais le soldat lui obstruait le passage.
La martèlement sourd devenait de plus en plus proche et de plus en plus fort, lorsqu´une incroyable créature défonça le mur à côté des deux hommes leur envoyant des bouts de gravats.
- Mais qu´est-ce que c´est que ce truc encore!!
Ce qui se trouvait devant les deux hommes devait être autrefois un humain car le corps y ressemblait fortement, sauf que la tête n´était pas posée naturellement comme tout être humain mais était retenue par des tuyaux métalliques au niveau du cou. Il ressemblait à la créature de Frankenstein avec des plaques d´acier recouvrant son corps ça et là.
Pendant que le monstre s´intéressait de près à Aurel, Tiago, par sécurité, remplaça son chargeur vide par un plein et expédia les rafales de MP5 sur le nouveau venu, les balles ricochant sur son étrange cuirasse.
- Damned!
Le cyborg se retourna brièvement vers le Marine et poussa un hurlement faisant trembler les murs. Aurel rappliqua:
- Bon, moi je me casse, je te laisse te débrouiller seul avec lui!
Et sans crier gare, le prisonnier détala en direction des escaliers dépassant l´aberration et bousculant Tiago. Ignorant totalement ce dernier, le monstre le pourchassa laissant le militaire seul, Tiago nota ce détail: le nouveau venu en avait seulement après Aurel... mais il devait l´arrêter avant le monstre, et coûte que coûte!!!

NOTE DE L´AUTEUR: Heu...rien à signaler sauf que le prisonnier Aurel et le flic Tiago se rencontre enfin...avant de rencontrer le super cyborg qui n´est autre que le T-313 Gades Pulse!!
 

*

Shadowman

La Fin d'Umbrella
« Réponse #9 le: février 22, 2004, 03:32:31 »
Chapitre 9: De vieilles retrouvailles

ExoDeus avait débouché dans une vaste salle remplie de plusieurs colonnes et murs en verre qui devait probablement servir à soutenir l´imposant plafond. Des tuyaux métalliques ornaient les quatre parois de la pièce. Dans son coin nord-est se tenait la personne responsable du vacarme. Il n´y avait pas de doute, cette silhouette droite, de fière allure ne pouvait appartenir qu´à une seule personne: le défunt Caporal Kevin "  Freeman" Dravis.
- Ke...Kevin..balbutia Exo, c´est impossible. Tu es mort!!
Kevin, plus connu sous le pseudonyme de T-187, observait son interlocuteur, un sourire figé sur ses lèvres.
Un sourire démoniaque..
Celui-ci répondit:
- Et bien, il faut croire que d´une manière ou d´une autre je suis de retour parmis les mortels..
- Ainsi, c´était donc toi la personne "  mystérieuse" que Trent m´a parlé.
- Trent? Répéta T-187, ce nom m´est familier..
Kevin savait qu´il l´avait rencontré mais sa mémoire actuelle ne lui permettait pas de se rappeler aussi loin dans ses souvenirs.
- Es-tu avec Umbrella ou contre?
Exo avait demandé cette question presque au tac-o-tac, quasi certain de la réponse.
- Et bien, tu vas le découvrir à tes dépens, Caporal ExoDeus!
Sur ces mots, Kevin balança la clé à molette de toues ses forces en direction d´ExoDeus, l´arme fendit l´air à une vitesse phénoménale qu´Exo ne put éviter entièrement: le projectile lui percuta le genou. Grimaçant de douleur, l´ancien tireur d´élite put toutefois se hisser derrière l´une des colonnes vitrées soutenant le plafond et s´y appuya de dos. Une voix retentit derrière lui:
- C´est bien, tu as gardé tes réflexes d´antan, on pourra s´amuser!
Le Caporal ExoDeus n´en revenait pas, Kevin, bien que se trouvant à l´autre bout de la salle quelques minutes plus tôt, l´avait rejoint en à peine une poignée de secondes. Dorénavant, ils se trouvaient dos à dos, un mur en verre les séparant; chacun armée de son arme de point.
- Qu´es-tu devenu, Kevin...
Le T-187 ignora la question et prit la parole à son tour:
- Tu te souviens de notre duel lors de notre première rencontre à Raccoon City...
- Oui...
- .  .. tu m´avais battu très facilement.
- Et alors? S´impatienta ExoDeus.
- Et alors les choses ont bien changé depuis le temps, on va se faire la deuxième manche.
Quelques secondes passèrent dans le silence, c´était comme si le temps lui-même s´était arrêté; seul la respiration des deux combattants étaient perceptibles. Quand soudain:
- Prépare-toi à te battre!
Aussitôt, les deux amis devenus aujourd´hui ennemis sortirent de leur cachette en même temps du même côté et se retrouvèrent face à face, les coups de pistolet de chacun des protagonistes déclenchèrent des bruits sonores dans toute la salle; éclatant les vitres se trouvant au passage. Le duel aérien dura une fraction de seconde, ExoDeus fut touché sur tout le corps mais encaissait sans broncher et après avoir réalisé une parfaite roulade, il se remit sur pied et se tourna vers son ami de retour d´Outre-tombe et là, il resta bouche bée, et pour cause: Bien que percé d´impact de balles, les blessures de Kevin se refermèrent instantanément. Ne laissant même pas ne serait-ce qu´une cicatrice.
- Alors, impressionné, hein?
ExoDeus n´en revenait pas à nouveau, de son ami vulnérable dans le passée, Umbrella en avait fait de lui un monstre invincible.
- Et encore, reprit Kevin, tu n´as rien vu!
Il jeta son pistolet, désormais vide, à l´autre bout de la pièce et prit appuis sur ses jambes et bondit à la vitesse d´éclaire sur Exo. Ce dernier comprit ce qu´il s´était passé uniquement lorsqu´il fut propulsé dans les airs causé par le coup de poing du T-187.
Il finit sa course contre un mur y laissant la marque de sa silhouette tant le coup portée demeurait violent. Tandis que Kevin s´avança par petit bond, Exo se redressa lentement et ouvrit le feu: en vain, l´ancien Freeman évita toutes les balles.
Une fois devant ExoDeus, le cyborg lui porta un coup de genou dans le ventre suivit d´un coup de coude dans le dos. L´ex tireur d´élite plia sous le coup de genou et sentit sa colonne vertébrale vibrer sous l´effet du poing; pourtant, il riposta rapidement d´un coup d´épaule heurtant le torse du T-187 qui recula et s´écrasa contre un pan de mur qui s´écroula. S´ensuivirent un combat au corps à corps incroyablement brutal, des os craquèrent, du sang gicla à flot. Le combat se poursuivait avec une frénésie hors du commun, chacun des duellistes cogna son adversaire à son tour, la bataille paraissait égalité à l´exception près que Kevin ne ressentait ni la douleur, ni la fatigue.
ExoDeus esquiva le revers de son opposant et le frappa d´un coup de point sur son visage; T-187 rappliqua par un coup de boule en plein front. Exo chancela et fut éjecté dans la paroi la plus proche par une retourné du super cyborg.
Resté dans les décombres, Exo attendit que Kevin, beaucoup trop fort et surtout trop résistant, soit tout près pour lui balancer un solide crochet du droit qui se heurta à la paume ouverte de la créature humaine d´Umbrella et l´emprisonna. Kevin écarta la main de son vis-à-vis puis le martela de coups – pieds et poings – à une vitesse imaginable le frappant sous tous les angles possibles. L´ex Caporal s´écroula au sol, meurtri de partout.

*

Shadowman

La Fin d'Umbrella
« Réponse #10 le: février 22, 2004, 03:33:16 »
Chapitre 10: Les ennemis du passé

Halten contemplait avec exaltation la jeune rebelle depuis le poste de surveillance du dernier étage. Lui et ses hommes avaient dû quitter les lieux car le virus avait atteint les niveaux supérieurs, il y a de cela quelques heures, contractant de nombreuses heures. Les survivants, dont Halten, s´étaient réfugiés au dernier étage, le seul encore hors d´atteinte du virus, bien que ce dernier ne devait plus être contagieux, vu que la fille, le soldat et le prisonnier ne s´étaient pas mutés.
Grâce aux caméras, Halten avait pu suivre le massacre des commandos dans les cellules, puis l´altercation entre Dos´Santos et D´ans, suivit de l´arrivée de Gades "  T-313" Pulse.
Mais ce qui l´avait gardé en haleine était le combat titanesque, malheureusement déjà fini, entre les Cyborgs ExoDeus, le gentil, et le T-187, le méchant. Un duel prodigieux qui rendait fier Halten en voyant sa créature.
Tout allait bien.
Son regards se posa sur la TV montrant la jeune et belle femme qui se dirigeait vers l´ascenseur secret.
Mais où Diable savait-elle que cet ascenseur existait?
Le fait de ne pas trouver de solutions énervait Halten au plus haut point.
"   C´est bien ma belle, tu sais peut-être des choses mais je suis encore maître chez moi et je vais te montrer de quoi est capable Mark Halten!"
Et derechef, il attrapa le combiné du téléphone et composa un numéro, une voix grave décrocha:
- Oui, allô?
- Capitaine Hofmann, j´ai une mission à vous confier.
- Je vous écoute, Docteur.
- Une femme armée va emprunter l´ascenseur secret menant au niveau 3, allez l´attendre à la sortie. Je ne veux pas qu´elle me cause de soucis. Ramenez là vivante, je veux la questionner.
- A vos ordres.
- Encore une chose, prenez garde aux zombies et autres monstres qui errent dans les couloirs. J´ai encore besoin de vous alors pas de morts!
- Compris, Monsieur.
- Bien Capitaine, je vais vous laissez, vous avez à faire.
Halten raccrocha le combiné et s´assit sur son confortable fauteuil fait de velours noir, tout en se servant une tasse de café, l´esprit serein.
Il avait entièrement confiance en son Capitaine et savait qu´il allait la capturer facilement.
Le Capitaine Hofmann était la personne en qui Haltent avait le plus confiance, normal, c´était son beau-frère.


A gauche, personne, à droite, personne.
L´endroit semblait, pour le moment, hors de danger.
Pas âmes qui vivent et cela inquiétait beaucoup Licia. Tout ce calme lui rappelait trop Raccoon City et redoutait déjà une catastrophe. Elle hâta le pas pressée d´atteindre cet satané ascenseur.
Ses pas résonnaient dans l´étroit couloir et les échos brisèrent tout ce silence à tel point que Licia redoutait qu´on l´entende, et alors qu´elle franchit une porte, des autres échos répondirent au sien.
Des pas..suivit de grognements... mais les pas étaient irréguliers, ce n´étaient pas ceux d´un homme, à moins qu´il traînait le pas et c´est alors qu´elle les vit: une horde de morts-vivants, une demie douzaine de ces loques humaines approchaient d´elle, bras tendus comme pour l´agripper...
.  .. comme à Raccoon.
D´abord horrifiée par cette vision, elle recula de quelques pas, tremblant comme une feuille mais une voix dans sa tête lui empêcha de prendre la fuite...
.  .. la voix de Kevin..
Secouant la tête, elle reprit conscience de ses actes et surmontant ses peurs, ses doigts trouvèrent le manche de son SIGROP instinctivement et le pointa en direction des créatures.
"  Vise dans la tête, comme Gades te l´avait appris.."
Des éclairs apparurent au bout de canon et les balles se logèrent dans les crânes des zombies. Deux rendirent l´âme immédiatement alors qu´un troisième marcha de quelques pas avant de mourir. Les tirs fusèrent dans l´air et éliminèrent les zombies restants.
Une fois tous morts, la jeune rebelle se dépêcha vers l´ascenseur mais oublia de regarder en direction du tunnel parallèle au sien; un mort-vivant se jeta sur elle toutes griffes dehors.
Et Licia respira l´odeur décomposée du zombie et déglutit: elle se sentit défaillir.
Elle ne pensait pas revivre cela encore une fois...elle repensa à son fils Ryan...
.  .. et fut prise d´un coup d´adrénaline et se débattit, écartant l´un des bras de son assaillant et sans perdre une minute, elle attrapa un petit poignard glissé à sa ceinture et l´enfonça dans l´œil de son agresseur jusqu´à la garde. Celui-ci lâcha prise et brassa mollement l´air cherchant à blesser Licia qui, bien entendu, n´était déjà plus là.
Le zombie s´étala de tout son long sur le dos, une balle de SIGPRO lui perfora l´autre œil mettant sa vie à trépas.
Elle se mit à courir en direction de l´ascenseur tant convoité et, cette fois-ci, prenant bien garde aux corridors parallèles. Après déductions et après avoir parcouru maintes couloirs, Licia était certaine qu´il n´y avait "  que" des zombies à cet étage.
Elle savait les gérer comme il le fallait, pas de grand danger dans l´immédiat.
Comme elle avança gentiment autant que discrètement, l´amante de Kevin fit dix minutes de plus pour parvenir à son but.
Heureusement, car ces tunnels sombres aux murs blancs rongés par le sang et la pourriture la rendait plus que nerveuse.
Une fois devant, et grâce aux indications de Trent, elle actionna le mécanisme qui révéla la cachette de l´ascenseur.
Elle s´y engagea sans attendre en prenant néanmoins une dernière goulée d´air.  

*

Shadowman

La Fin d'Umbrella
« Réponse #11 le: février 22, 2004, 03:34:01 »
Chapitre 11: Pourchassés

Aurel devait faire vite: le cyborg qui l´avait attaqué tout récemment en avait après lui, il en n´était plus que certain.
Et Tiago dans tout cela?
Connaissant relativement bien les traits de caractère du Lieutenant, D´ans savait que celui-ci ferait tout pour lui mettre le grappin dessus.
Quelle galère!
Pourtant, il devait faire alliance avec le militaire coûte que coûte si Aurel espérait s´en sortir...
Quelle idée complètement absurde! Lui, un ancien bras droit du plus grand baron de drogue des Etats-Unis, faire équipe avec un policier.
Le prisonnier souriait rien qu´en y pensant, mais pour le moment, il devait se procurer de nouvelles armes, une hache d´incendie n´étant pas très utile.
Il avait mis le bureau sans dessous-dessus, pour ne pas dire saccagé et avait déniché plusieurs papiers authentiques et sûrement important mais comme le reste l´entourant, Aurel n´en avait strictement rien à foutre. La seule chose digne d´intérêt dans ce fourbier était le fait que maintenant il savait qui était son poursuivant: un ancien policier, nommé Gades Pulse, ayant survécu à Raccoon City et transformé en cyborg après sa mort. Il était du type "  chasseur", alors que le second, dont le nom avait échappé à D´ans, était du modèle type "  combattant": le T-187. Gades Pulse avait la mention T-313.
"   Quel esprit dérangé peut inventer de tels trucs? "  , pensa Aurel en voyant des photos de son collant assaillant.
Tout en haussant les épaules, il rangea ces documents dans sa poche et mit les autres dans la corbeille, mais avec tout ça:
- TOUJOURS PAS D´ARMES A FEU BORDEL DE MERDE!!
Enervé, il renversa la table et lorsque celle-ci heurta le sol, il entendit un son métallique.
Une arme?
D´un bond, il franchit pieds joints le bureau et fouilla l´objet en question dans l´amas de feuilles éparpillées sur le sol...soudain, ses yeux s´illuminèrent tandis qu´il se saisit de l´arme...
.  ..un poing américain.
"   Ce n´est peut-être pas une arme à feu mais c´est toujours mieux que rien!"
Il se rappela les dégâts qu´il avait causé avec ce genre d´arme dans les rues malfamées de Los Angeles.
Qu´est-ce qu´il en avait fracassé comme crânes avec ça!!
Radieux, il fixa sa hache dégoulinante de sang frais – un intestin encore accroché – puis glissa le poing américain à sa main gauche.
- ça va cogner sec les zombies! Cria-t-il à travers la salle.
Sur ce, il se hâta de quitter les lieux.
La voie était libre, il prit la direction du rez-de-chaussée mais se heurta presque à une grille.
- Fais chier bordel de merde!
Il jura encore et encore avant de brandit sa hache et de l´abattre de toutes ses forces sur la grille, provoquant un vacarme assourdissant se percutant parmis les nombreux corridors.
D´ans poussa des ahans de bûcheron quand le verrou se fendit un peu.
- J´y suis presque...vas-y Aurel! S´encouragea-t-il.
Malheureusement, ses tentatives n´avaient pas passé inaperçu et un lourd bruit de pas qu´Aurel commençait à connaître fut audible.
T-313 Gades Pulse était de retour.
L´ancien dealer redoubla d´ardeur; il en avait trop vu et trop enduré pour mourir par une créature de cet acabit.
Alors que le monstre s´approcha, le verrou céda rapidement et Aurel s´enfuit dans le nouveau passage qui s´offrait à lui tout en accélérant à chaque pas. Le temps était compté, chaque mètre qui le séparait de 313 était synonyme de liberté mais c´est lorsqu´il aboutit dans un vaste hall au haut plafond peuplé par des dizaines et des dizaines de zombies qu´il comprit que c´était dans espoir. Il se retourna et aperçu Gades au loin s´approchant de plus en plus. Faisant face à la horde de morts-vivants, tournoyant sa hache dans les airs décrivant des arcs de cercle, Aurel fonça dans la mêlée hachant menu toutes les créatures se dressant devant lui. Des litres de sang jaillirent des corps en putréfaction des zombies tels des geysers, à tel point qu´Aurel n´y voyait plus rien à cause du sang inondant sa face.
Heureusement pour lui qu´autrefois il avait mené de nombreux combats au corps à corps contre des gars beaucoup plus fort que lui, sans ça, il n´aurait jamais pu lutter contre la troupe de zombies. Ceux-ci, étant lents, n´arrivaient pas à le toucher tant l´humain était habile.
Il écarta d´autres loques humaines à l´aide de son poing américain et eut un sinistre plaisir d´entendre les os du crâne se broyer. Coups de poings et coups de pieds fusèrent de tout part et les zombies, bien que dénués d´intelligence, se replièrent devant la folie meurtrière d´Aurel. Gades arriva au moment où le prisonnier avait atteint l´extrémité du chemin. Un grondement guttural sortit de la bouche du 313 et ce fut à son tour de se frayer un chemin à travers la masse de zombies les repoussant pour certains, les massacrant pour d´autres, à grands coups de poings.
Les morts-vivants touchés se disloquèrent tant les coups furent puissants.
Cul-de-sac, Aurel se trouvait en très mauvaise posture, néanmoins il fit face à son adversaire et se mit en garde.

Pas très loin de là, Tiago Dos´Santos cherchait toujours le prisonnier en fuite, ainsi qu´un moyen de s´enfuir car même avec sa détermination pour piéger le dealer, il ne voulait pas s´éterniser ici.
Par réflexe, il vérifia le contenu de son MP5. Il ne lui restait plus que quelques chargeurs trouvés éparpillés ça et là près des corps sans vie de ses hommes.
Il tendit l´oreille; après des années à faire des missions il avait acquit une ouïe plus développer que la moyenne et savait la mettre à profit: pas de toute, quelqu´un se battait et quand un grondement retentit dans la pièce, le Lieutenant n´eut aucun doute: Aurel et le monstre d´acier se combattaient.
Avec aisance, il s´élança vers le bruit et découvrit effectivement les deux personnes cités. Ils se tenaient en contrebas, Tiago surplombant le hall dans un vaste balcon.
Quoiqu´amoché, D´ans donnait tout ce qu´il avait en frappant le cyborg à grand coup de hache. Il fallait faire vite, le Lieutenant ne pouvait pas lancer de grenades sous peine de tuer Aurel qu´il voulait ramener vivant à tout prix. Dos´Santos évalua la distance en profondeur qui les séparait. Il se rua contre le mur et prie appuis sur ses deux jambes et exécuta un prodigieux bond en direction des deux duellistes tout en tirant sur le monstre.
- Prends ça!!!
Une pluie de plomb se déversa sur le 313 se figeant dans son corps aux endroits non protégés.
Gades hurla tandis que Tiago effectua une roulade pour amortir sa chute mais se déboita l´épaule en se réceptionnant.
Il grimaça et pendant que le cyborg Pulse se calma, Aurel rejoignit Tiago, celui-ci réussit à chuchoter à l´intention du prisonnier:
- Au...Aurel, prends la grenade attachée à ma ceinture et fait lui sauter sa putain de gueule!
D´ans ne se le fit pas répéter deux fois, il attrapa la grenade, la dégoupilla avec ses dents et apostropha son ennemi:
- Eh gros, par ici!
313 se retourna et attrapa ce que lui lançait Aurel qui, tirant Tiago par la manche, se mit hors de portée du monstre. Quand la grenade explosa dans les mains du Cyborg, il fut soufflé par l´explosion et traversa de nombreux murs avant de s´effondrer.
D´ans enleva sa main qui lui protégeait les yeux et ne voulant plus rester ici, aida Tiago à se relever et s´en allèrent sans vérifier si Gades Pulse était vivant ou non.  

*

Shadowman

La Fin d'Umbrella
« Réponse #12 le: février 22, 2004, 03:37:07 »
Je posterai les autres chaps au fur et a mesure qu'ils sortiront

N'hésitez pas a poster vos commentaires!!!

*

Hors ligne ptitourski

  • petit ours attitré
  • *****
  • 22 383
La Fin d'Umbrella
« Réponse #13 le: février 22, 2004, 04:38:31 »
:powa:  :D  :bravo:

y a des fois (  :wub:  ) on ressent une confusion entre ce qu'ils devraient savoir et ce qu'ils sachent (dans les rencontres ou découvertes , c'est moins effrayants si ils savent déjà tous ) çà nous enlève quelques frissons  :P ( un chti peu )

 :bravo: bravo ::bravo:
La vie c'est comme un petit orteil ; on ignore son existence jusqu'au jour où ça cogne quelque chose. [Benoît Gagnon]

*

Shadowman

La Fin d'Umbrella
« Réponse #14 le: février 22, 2004, 16:28:51 »
Ptit->Je vais faire savoir a l'auteur  :D